ODIN, ÓDHINN, WOTAN ou WODEN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le principal dieu ase de la mythologie scandinave s'appelle Odin et il est bien attesté également (Wotan) dans tout le domaine germanique continental et anglo-saxon (Woden). Il a donné son nom au mercredi (island., ódinsdagr ; vha., Wuotanesdac ; angl., wednesday ; suéd., onsdag), ce qui justifie l'identification que faisait Tacite (Germania) entre lui et Mercure : comme celui-ci, il est le dieu du commerce (ou, plus exactement, des cargaisons, Farmatyr). Mais sa figure est extrêmement complexe et il faut supposer que l'image que nous en avons résulte d'apports successifs à partir d'un archétype sans doute magique (le géant à lance des pétroglyphes de l'âge du bronze nordique, à Tanumm en Suède). Ce n'est que par un avatar sans doute récent qu'il est devenu dieu de la guerre, pour les Germains continentaux comme pour Saxo Grammaticus. Il paraît, en fait, relever beaucoup plus de la première fonction dumézilienne (souveraineté, prêtrise, savoir magique), car il incarne le savoir ésotérique ; et, surtout, son nom fait de lui le dieu de la « fureur » (furor, au sens latin, serait plus juste) : ódh- ; vha., wut. Il représente les forces incontrôlables, surhumaines et frénétiques qui s'emparent de l'amant, du poète et du guerrier-fauve. Il est la marge possible réputée impensable qui décuple les pouvoirs humains à la faveur d'incitations exceptionnelles. Une terreur sacrée participe de toutes les idées que l'on nous en donne.

Amant retors, misogyne et malveillant, il entre en collusion, par le biais de son « épouse » Frigg (probablement une forme paronymique de Freyja) avec les Vanes, dont il possède aussi l'art magique, symboliquement représenté par la connaissance des runes, par le fait qu'il ne se nourrit que de vin et que ses oiseaux préférés, les corbeaux Huginn (Pensée) et Munninn (Mémoire), l'informent des nouvelles du monde entier. Les Hávamál (Edda poétique) résument sa sagesse et racontent ses exploits les plus représentatifs. Au demeurant, il est regardé comme le père fondateur (stamf [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur émérite (langues, littératures et civilisation scandinaves) à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification


Autres références

«  ODIN, ÓDHINN, WOTAN ou WODEN  » est également traité dans :

FREYJA

  • Écrit par 
  • Régis BOYER
  •  • 1 085 mots

Dans la mythologie du Nord, la déesse Freyja occupe une place centrale, mais il est difficile de cerner exactement sa personnalité : son caractère licencieux explique que les commentateurs du Moyen Âge, qui constituent nos sources principales et qui étaient chrétiens, se soient montrés discrets. De plus, pour des raisons philologiques évidentes, el […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/freyja/#i_8557

FRIGG

  • Écrit par 
  • Régis BOYER
  •  • 672 mots

À propos de Frigg, divinité du panthéon nordique, il faut d'abord remarquer qu'elle semble être la seule déesse qui ait été connue et vénérée de toutes les peuplades germaniques. Le vendredi (allemand, Freitag  ; anglais, Friday  ; suédois, Fredag ) lui est consacré, tout comme il l'était dans le monde romain à Vénus, avec laquelle Frigg a plusieur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/frigg/#i_8557

LOKI

  • Écrit par 
  • Régis BOYER
  •  • 1 235 mots

Dans la mythologie du Nord, Loki est le dieu du Mal. Mais cette définition est peu éclairante, car la conception que l'on peut se faire du « mal » varie infiniment avec les lieux, les époques, les hommes, les cultures ; et, comme le Nord présente un phénomène caractérisé de brassage (de peuples et d'influences surtout), il est presque décourageant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/loki/#i_8557

MYTHOLOGIES - Dieux des peuples "barbares"

  • Écrit par 
  • Régis BOYER, 
  • Pierre-Yves LAMBERT
  • , Universalis
  •  • 8 018 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De la préhistoire à l'âge du fer : la royauté sacrée »  : […] De la préhistoire, on ne peut juger que par reconstitution, à partir de traits obscurs que livrent les textes, islandais surtout, tels que le Landnámabók ou « Livre de colonisation ». Le culte voué aux forces naturelles y éclate et, lorsqu'il se trouve personnifié, c'est sous la forme de géants et de nains, les uns et les autres étant constitutifs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mythologies-dieux-des-peuples-barbares/#i_8557

NIBELUNGEN

  • Écrit par 
  • Pierre SERVANT, 
  • Georges ZINK
  •  • 4 132 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « « L'Anneau du Nibelung » »  : […] La première exécution de l'intégralité de la tétralogie wagnérienne, L'Anneau du Nibelung ( Der Ring des Nibelungen ), a lieu en août 1876 lors du premier festival de Bayreuth : Hans Richter y dirige trois cycles complets, créant Siegfried et Le Crépuscule des dieux ( L'Or du Rhin et La Walkyrie avaient été créés en 1869 et en 1870, respective […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nibelungen/#i_8557

L'OR DU RHIN (R. Wagner)

  • Écrit par 
  • Timothée PICARD
  •  • 2 119 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Argument »  : […] L'action se déroule dans une époque mythologique. Scène 1. Au fond du fleuve, les trois filles du Rhin, Woglinde (soprano), Wellgunde (soprano) et Flosshilde (mezzo-soprano), gardent l'or de leur père tout en s'ébattant dans l'eau (« Weia ! Waga ! Woge, du Welle » : « Weia ! Waga ! Vogue ma vague »). Paraît l'affreux nain Alberich (baryton-basse), […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/l-or-du-rhin/#i_8557

SCANDINAVIE

  • Écrit par 
  • Martin Edvard BLINDHEIM, 
  • Régis BOYER, 
  • Georges CHABOT, 
  • Lucien MUSSET, 
  • Nicole PÉRIN, 
  • Jean-Michel QUENARDEL
  •  • 22 094 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Vie religieuse »  : […] Le paganisme nordique n'est directement connu que par des sources écrites après la conversion au christianisme, par quelques inscriptions runiques et des trouvailles archéologiques. Il subsiste beaucoup de lacunes, mais on dispose, sur les mythes, d'un document exceptionnel : l' Edda poétique (manuscrit dit Codex regius , écrit en Islande au xiii e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/scandinavie/#i_8557

VALHÖLL ou WALHALLA

  • Écrit par 
  • Régis BOYER
  •  • 424 mots

Pour la mythologie germano-nordique, il existe deux sortes de « morts », si l'on peut dire : ceux qui ont trépassé de façon « banale », normale, et ceux qui sont tombés, les armes à la main, sur le champ de bataille, parce qu'ils ont été choisis par les émissaires d'Óðinn, les Valkyries, pour grossir les rangs des champions ou einherjar appelés, a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/valholl-walhalla/#i_8557

VALKYRIES

  • Écrit par 
  • Régis BOYER
  •  • 565 mots

L'œuvre de Wagner ne rend pas un compte exact du prestige trouble de ces fascinantes créations, ambiguës à plaisir, que sont les Valkyries dans la mythologie germano-nordique ancienne. Si leur nom paraît clair — ce sont elles qui choisissent (verbe kjósa , déverbatif  -kyrja ) les occis ( valr ), occis au combat sans doute ou en sacrifice aux divin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/valkyries/#i_8557

VIKINGS (notions de base)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 2 729 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Cosmogonie des anciens Scandinaves »  : […] Les anciens Scandinaves imaginaient la création du monde à partir du chaos originel, Ginnungagap, situé entre le Niflheim, monde glacé du Nord, et le Muspellsheim, monde brûlant du Sud. Le mélange des glaces et du feu engendra le géant Ymir, nourri par la vache primordiale Audhumbla. Les premiers dieux, Odin, Vili et Vé, tuèrent le géant Ymir dont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vikings-notions-de-base/#i_8557

YGGDRASILL

  • Écrit par 
  • Régis BOYER
  •  • 645 mots

C'est sans doute la création la plus saisissante du monde mythologique germano-nordique : le grand frêne (ou if ?) Yggdrasill, éternellement vert, embrasse, de ses racines à sa cime, tous les mondes créés, qu'il supporte et tient en vie. Image superbe, principe unificateur et distributeur, il tient sa force de suggestion avant tout de son caractère […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/yggdrasill/#i_8557

Pour citer l’article

Régis BOYER, « ODIN, ÓDHINN, WOTAN ou WODEN », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/odin-odhinn-wotan-woden/