PSYCHOLOGIE DIFFÉRENTIELLE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les applications

L’usage le plus ancien des techniques de la psychologie différentielle consiste à en faire des instruments d’orientation scolaire ou professionnelle et de sélection professionnelle. Le premier test d’intelligence qui a eu du succès, l’« échelle métrique de l’intelligence » présentée par Alfred Binet et Théodore Simon en 1905, était destiné à repérer les élèves qui ne réussissaient pas à l’école primaire pour cause d’insuffisance intellectuelle, afin de les orienter vers des classes spéciales, les classes de perfectionnement. Cet usage des tests, qui est à la base de conseils ou de décisions d'affectation, est fondé sur les pronostics qu’ils autorisent (validité prédictive). Généralement, dans cette perspective, les tests sont utilisés conjointement avec des appréciations psychologiques plus qualitatives et avec des appréciations scolaires ou relatives à la formation et à l'expérience professionnelle.

Les tests sont fréquemment utilisés dans le cadre de l’examen clinique pour aider à mieux comprendre les problèmes de celui qui rencontre un psychologue. Ce sont alors des instruments de diagnostic.

Les travaux de psychologie différentielle, comme on pouvait s’y attendre, contribuent à stimuler la réflexion sur l’individualisation des diverses procédures d'intervention, notamment en matière d’enseignement et de formation et dans le domaine de la santé. On a montré, par exemple, que les élèves dont le niveau d’intelligence cristallisée est faible bénéficient davantage d’une pédagogie par objectifs très structurée que de la pédagogie traditionnelle, et que c’était l’inverse pour les élèves ayant un bon niveau d’intelligence cristallisée. Plusieurs « styles cognitifs », caractérisant les sujets selon leur manière de résoudre des problèmes, ont des conséquences pédagogiques notables. Ils concernent par exemple le traitement global ou le traitement analytique de l’information présentée, ou encore les attitudes plutôt impulsives ou plutôt réfléchies. Plus directement en rapport avec la pratique de la classe, on a di [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 8 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  PSYCHOLOGIE DIFFÉRENTIELLE  » est également traité dans :

BINET ALFRED (1857-1911)

  • Écrit par 
  • Jacques PERSE
  •  • 1 368 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Pédagogie et méthode expérimentale »  : […] Parallèlement, Binet s'intéresse à la psychologie de l'enfant ; en 1889, il crée avec Vaney un laboratoire de pédagogie expérimentale à l'école de la rue de la Grange-aux-Belles. Son dernier livre, Les Idées modernes sur les enfants (1911), est un bilan et une mise au point des acquisitions expérimentales de son temps et de ses propres réflexions en matière d'éducation. C'est au carrefour de cet […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alfred-binet/#i_93004

BINET-SIMON TEST DE

  • Écrit par 
  • Jean-François RICHARD
  •  • 483 mots

Le nom d'Alfred Binet reste attaché à la première échelle de développement intellectuel dont l'emploi ait été généralisé. La première version, parue en 1905 et élaborée avec la collaboration de Théodore Simon, a donné lieu à plusieurs remaniements aux États-Unis par Terman en 1918 et 1938, puis en France par René Zazzo. L'élaboration de cette échelle a son origine dans les recherches effectuées p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/test-de-binet-simon/#i_93004

CATTELL JAMES MCKEEN (1860-1944)

  • Écrit par 
  • Georges THINÈS
  •  • 421 mots

Les historiens de la psychologie sont unanimes à reconnaître l'ampleur de la personnalité de James Cattell et l'influence déterminante qu'il exerça sur le développement de la psychologie aux États-Unis. Comme la plupart des psychologues américains de cette époque, Cattell reçut sa formation scientifique en Allemagne. Il étudia avec R. H. Lotze à Göttingen et avec W. Wundt à Leipzig. Il rencontra u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/james-mckeen-cattell/#i_93004

FACTORIELLE ANALYSE

  • Écrit par 
  • Mariano YELA
  •  • 4 915 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les théories fondamentales »  : […] L'analyse factorielle est née en 1904 avec l'ouvrage où C. Spearman (1863-1945) consigna les résultats de ses premiers travaux : General Intelligence Objectively Determined and Measured. Les recherches de Spearman, auxquelles il faut associer celles de G. H. Thomson (1881-1955), caractérisent ce que l'on a appelé la période de l' analyse unifactorielle , du fait que les théories dominantes s'attac […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/analyse-factorielle/#i_93004

GALTON sir FRANCIS (1822-1911)

  • Écrit par 
  • Jean-François RICHARD
  •  • 458 mots
  •  • 1 média

Gentilhomme anglais, voyageur et explorateur ( Narrative of an Explorer in Tropical South Africa , 1853), savant qui s'intéressa de façon brillante aux disciplines les plus diverses, sir Francis Galton a surtout contribué à l'étude de l'homme (par l'anthropométrie et l'eugénique) et, plus précisément, à la naissance de la psychologie différentielle. Cousin de Charles Darwin, Galton a été attiré e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/galton-sir-francis/#i_93004

GENRE ET COGNITION

  • Écrit par 
  • Michel HUTEAU
  •  • 1 133 mots
  •  • 1 média

Les différences entre le genre masculin et le genre féminin sont appréhendées par de nombreuses disciplines : anthropologie, sociologie, histoire, biologie, etc., et toutes les approches psychologiques ont quelque chose à dire sur ce sujet. L'une d'elles consiste à procéder à des comparaisons au moyen de procédures standardisées, en veillant à ce que les échantillons définis par le genre diffèrent […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/genre-et-cognition/#i_93004

KLAGES KARL LUDWIG (1872-1956)

  • Écrit par 
  • Pierre FAIDEAU
  •  • 1 171 mots

Né à Hanovre, Ludwig Klages étudia d'abord la physique et la chimie, puis, aux universités de Leipzig, Hanovre et Munich, la psychologie et la philosophie. C'est à Munich qu'il rédigea, en collaboration avec H. H. Busse, Die graphologische Praxis et Graphologischen Monathefte . Il vint en Suisse en 1917, à Rüschlikon, près de Zurich, chez la fille de Conrad Ferdinand Meyer, et donna des leçons de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/karl-ludwig-klages/#i_93004

PERSONNALITÉ

  • Écrit par 
  • Jérôme ROSSIER
  •  • 5 262 mots

La personnalité rend compte de ce qui caractérise les comportements usuels d’une personne, ce qui la distingue des autres et lui confère sa singularité. Le terme « personne » vient du latin persona , qui désigne le masque de l’acteur du théâtre antique au travers duquel ( per ) passe le son ( sona ) et correspond au terme grec du même sens, πρόσωπον. Selon cette définition, la personnalité corresp […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/personnalite/#i_93004

PSYCHOLOGIE HISTOIRE DE LA

  • Écrit par 
  • Serge NICOLAS
  •  • 4 964 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Alfred Binet, psychologue de la mémoire, de l’attention et de l’intelligence »  : […] L’approche psychophysiologique de Charcot établissant un lien entre la neurologie et la psychologie se trouvait en opposition avec celle de Wundt centrée sur l’étude de sujets normaux entraînés aux procédures expérimentales de laboratoire. L’opposition des méthodes était manifeste et c’est le psychologue français Alfred Binet qui établira un lien entre ces deux écoles de pensée et initiera de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-de-la-psychologie/#i_93004

PSYCHOMÉTRIE

  • Écrit par 
  • Jacques GRÉGOIRE
  •  • 6 273 mots
  •  • 1 média

La psychométrie est un domaine d’étude qui concerne la théorie et la méthodologie de construction et d’utilisation des échelles de mesure des caractéristiques mentales. Celles-ci peuvent être des connaissances, des traits de personnalité ou encore des composantes de la cognition, comme le langage, l’intelligence ou la mémoire. […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychometrie/#i_93004

TEST PSYCHOLOGIQUE

  • Écrit par 
  • Jacques GRÉGOIRE
  •  • 7 013 mots

Les tests psychologiques sont des situations standardisées permettant d’évaluer les caractéristiques mentales ou comportementales d’un individu. La standardisation porte sur le matériel présenté, les consignes, les modalités de réponses, les critères de cotation et les modalités d’interprétation des résultats. Le but de cette standardisation est de contrôler la validité des informations récoltées […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/test-psychologique/#i_93004

THURSTONE LOUIS LEON (1887-1955)

  • Écrit par 
  • Jean-François RICHARD
  •  • 217 mots

Psychologue américain, qui eut un rôle de pionnier pour l'application des méthodes statistiques à l'étude des processus psychiques. Ingénieur et assistant de Thomas Edison, il enseigna à l'université de Minnesota, puis à l'université de Chicago, enfin à l'université de Chapel Hill, en Caroline du Nord. Il est connu essentiellement pour ses travaux sur l'analyse factorielle appliquée à l'étude des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-leon-thurstone/#i_93004

VIEILLISSEMENT COGNITIF

  • Écrit par 
  • Patrick LEMAIRE
  •  • 1 060 mots

La psychologie du vieillissement cognitif est cette partie de la psychologie qui cherche à comprendre comment évoluent nos capacités intellectuelles au fur et à mesure que nous avançons en âge. Les recherches essaient de caractériser le vieillissement dit « normal », mais aussi le vieillissement pathologique (par ex. la maladie d’Alzheimer). Les chercheurs travaillant sur le vieillissement cognit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vieillissement-cognitif/#i_93004

Voir aussi

Pour citer l’article

Michel HUTEAU, « PSYCHOLOGIE DIFFÉRENTIELLE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-differentielle/