PRESBYTÉRIENS

Constituant une dénomination protestante qui refuse l'épiscopalisme (gouvernement de l'Église par les évêques) et le congrégationalisme (autonomie des paroisses sans instance supérieure à celles-ci), les presbytériens se réclament d'une formule ecclésiale qui confie le pouvoir à des assemblées élues d'« anciens » (laïcs) et de pasteurs. Ces assemblées, nommées synodes, existent à tous les échelons, depuis celui de la paroisse jusqu'au niveau de l'Alliance mondiale.

Le terme « presbytérien » est souvent confondu avec « réformé » et avec « calviniste ». Seuls les deux premiers mots sont à peu près synonymes. Le calvinisme, en effet, représente un système doctrinal, distinct du luthéranisme (notamment à propos de l'eucharistie), tandis que le presbytérianisme se caractérise par un type d'organisation ecclésiale, propre à un certain nombre d'Églises d'origine anglo-saxonne qu'on appelle alors effectivement « presbytériennes » et à d'autres d'origine continentale (Suisse, Hollande, France, Allemagne, Tchécoslovaquie, etc.) qu'on nomme « réformées ». D'ailleurs, il existe des épiscopaliens anglicans qui se réclament du calvinisme et, en revanche, si les Églises presbytériennes (ou réformées) reposaient à l'origine sur une orthodoxie doctrinale (définie notamment par Calvin), certains de leurs membres peuvent maintenant se rattacher à l'arminianisme, au protestantisme libéral ou à d'autres courants doctrinaux.

Le système presbytérien repose sur la paroisse, communauté concrète établie en un lieu, Église dans laquelle la Parole de Dieu est annoncée de manière authentique et les sacrements correctement distribués. Élus normalement par l'assemblée générale des membres majeurs reçus à la communion, les « anciens » sont chargés du maintien de la discipline ecclésiastique et de la sauvegarde des mœurs (en France, ils gèrent l'association cultuelle que constitue la paroisse du point de vue juridique). Le pasteur, choisi par l'ensemble des fidèles, par le consistoire ou par le conseil presbytéral, est le [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Écrit par :

Classification


Autres références

«  PRESBYTÉRIENS  » est également traité dans :

CALVINISME

  • Écrit par 
  • Jean CADIER, 
  • André DUMAS
  •  • 4 229 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le développement des Églises réformées dans le monde »  : […] Les Églises réformées, également appelées presbytériennes, font partie de l'Alliance réformée mondiale, qui a son centre à Genève. En 1982, elle comptait 145 Églises membres avec un total de 70 millions de calvinistes, répartis dans 76 pays. Les deux tiers de ces 145 Églises se trouvent en Asie, en Afrique et en Amérique latine. On retrouve chez […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/calvinisme/#i_14355

CHARLES Ier (1600-1649) roi d'Angleterre (1625-1649)

  • Écrit par 
  • Pierre JOANNON
  •  • 1 100 mots

Roi d'Angleterre, d'Écosse et d'Irlande, second fils de Jacques VI Stuart, roi d'Écosse, qui deviendra roi d'Angleterre en 1603 sous le nom de Jacques Ier, Charles Ier monte sur le trône en 1625. Jeune, séduisant et indécis, il est un jouet entre les mains […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-ier-1600-1649-roi-d-angleterre-1625-1649/#i_14355

COVENANT

  • Écrit par 
  • Bernard ROUSSEL
  •  • 368 mots

Terme désignant une forme typique de la vie politique et religieuse écossaise qui réapparut dans la première moitié du xviie siècle, alors que l'engagement pris par les nobles écossais en 1557 — en l'absence de John Knox et en un temps où la réforme de l'Église écossaise n'était […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/covenant/#i_14355

ÉCOSSE

  • Écrit par 
  • Edwige CAMP-PIETRAIN, 
  • Roland MARX
  •  • 6 826 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre «  Réforme et conflits politiques »  : […] (1646) ne guide que peu de temps le protestantisme anglais, mais inspire durablement l'Église presbytérienne en Écosse. Mais, à partir de 1648, ralliés à Charles Ier, ils s'engagent dans la « deuxième guerre civile » qu'ils perdent lors de la défaite de Preston, en août, infligée par Cromwell : celui-ci fait son entrée à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecosse/#i_14355

KNOX JOHN (1513 env.-1572)

  • Écrit par 
  • Bernard ROUSSEL
  •  • 805 mots

Réformateur écossais, un des fondateurs du presbytérianisme. La date de sa naissance, près de Haddington, sur la Tyne, est encore discutée : on la fixait anciennement à l'année 1505 et l'on penche aujourd'hui pour 1513 ou 1514. Après avoir étudié à Glasgow, à Saint Andrews (1529), puis, pour la théologie, à Saint Salvator's College (1531-1535), […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-knox/#i_14355

PARLEMENT LONG

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 813 mots

Surnom donné au Parlement élu en Angleterre en novembre 1640 et qui ne disparaît définitivement qu'en février 1660. Cette exceptionnelle longévité a cependant été troublée par une certaine discontinuité, en particulier du 20 avril 1653 au 8 mai 1659 ; la composition du Parlement a aussi changé au cours de ces mêmes années : la Chambre des communes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/long-parlement/#i_14355

PURITANISME

  • Écrit par 
  • Jean BAUBÉROT
  •  • 2 546 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le puritanisme anglais »  : […] Écosse, sous l'influence de Knox, venait précisément d'édifier son Église nationale sur le modèle presbytérien. Vers 1565, le vocable de puritain servit à désigner ces réformistes qui recherchaient une religio purissima. Menaçant l'épiscopat et par conséquent, aux yeux du pouvoir, la couronne elle-même, ils se virent frappés par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/puritanisme/#i_14355

PYM JOHN (1584-1643)

  • Écrit par 
  • Roland MARX
  •  • 869 mots

Homme politique anglais, John Pym est l'un des principaux chefs de la révolution de 1640 contre le régime de Charles Ier. Issu d'une famille de la gentry du Somersetshire, fixé à Londres, il entre très tôt dans les services de l'Échiquier et siège pour la première fois aux Communes en 1614. Sa longue expérience parlementaire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/john-pym/#i_14355

ROYAUME-UNI - Histoire

  • Écrit par 
  • Bertrand LEMONNIER, 
  • Roland MARX
  •  • 43 270 mots
  •  • 67 médias

Dans le chapitre « L'âge des réformes »  : […] et de se comporter comme les soldats de l'« évêque de Rome » ; contre les puritains ou « presbytériens », sensibles aux écrits et paroles de Thomas Cartwright, admirateur de l'Écosse, ou, dans les années 1580, de Robert Browne, dont les convictions vont jusqu'à prôner la séparation de l'Église et de l'État et l'autonomie des congrégations (d'où le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-uni-histoire/#i_14355

Pour citer l’article

Jean-Louis KLEIN, « PRESBYTÉRIENS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 août 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/presbyteriens/