Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

PRÉHISTOIRE Alimentation

Les Néandertaliens, irréductibles mangeurs de viande ?

L'Europe a été occupée entre environ 300 000 ans et 30 000 ans par les Néandertaliens, proches de l'homme moderne par leur capacité crânienne mais distincts par certaines caractéristiques physiques et par leur outillage. Ces hominidés intriguent, et leur mode de vie n'est pas toujours facile à reconstituer. Au début des années 1990, l'analyse isotopique d'ossements néandertaliens de Charente (site de Marillac), âgés d'environ 40 000 ans, a montré que ces individus consommaient essentiellement la viande des grands herbivores de la steppe-toundra : rennes, chevaux et bisons. En effet, leur signature isotopique est proche de celle des loups et des hyènes du site.

Dans un milieu nettement plus boisé, il y a environ 120 000 ans dans la grotte Scladina à Sclayn près de Namur en Belgique, une étude similaire a montré que, là aussi, l'essentiel de la nourriture provenait de la viande d'herbivores, et plus précisément que seuls les herbivores de milieu ouvert étaient chassés, au détriment de ceux de la forêt. Cette apparente réticence à utiliser les ressources du milieu forestier est intéressante à mettre en parallèle avec les proportions corporelles des Néandertaliens, qui indiquent une population plus adaptée aux milieux de froids extrêmes, et donc découverts. Il est intéressant de noter que cette période d'extension des forêts et de diminution des proies accessibles en milieu découvert semble coïncider avec des indices de cannibalisme chez les Néandertaliens. En théorie, si les Néandertaliens mangeaient essentiellement la viande de leurs congénères et si l'on pouvait analyser leurs ossements, il serait possible de trouver une signature isotopique attribuable à un tel régime alimentaire. L'anthropologue émet l'hypothèse du cannibalisme quand il retrouve les traces de découpe sur les os des individus... consommés (« cannibalisés »). Ces ossements sont analysables, mais les résultats ne répondront pas à la question posée. Cependant, la géochimie isotopique suggère que les Néandertaliens ne vivaient pas dans les forêts lors de la dernière période interglaciaire, il y a environ 120 000 ans. Or c'est justement pendant cette période fortement boisée que les traces les plus importantes de cannibalisme ont été découvertes, en Croatie ou en Ardèche. On peut donc se demander si une pénurie alimentaire a pu conduire au cannibalisme. Cette hypothèse pourra être testée par l'analyse isotopique de nouveaux spécimens Néandertaliens, en replaçant plus précisément ces individus dans leur écosystème.

Des comparaisons avec les signatures isotopiques d'hommes modernes qui ont succédé aux Néandertaliens en Europe permettront probablement de mieux appréhender les modalités du remplacement d'une population par l'autre.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Média

Fève (fruits) - crédits : Antonio Gravante/ Fotosearch LBRF/ Age Fotostock

Fève (fruits)

Autres références

  • ABRI-SOUS-ROCHE

    • Écrit par Marie-Thérèse BOINAIS
    • 626 mots

    Parmi les divers types de gisements préhistoriques, les abris-sous-roche, sites d'habitat installés au pied des falaises et simplement protégés par un surplomb rocheux, sont extrêmement nombreux dans toutes les régions du globe, non seulement en Europe, notamment dans la région dite franco-cantabrique,...

  • AFRIQUE (Histoire) - Préhistoire

    • Écrit par Augustin HOLL
    • 6 326 mots
    • 3 médias

    La préhistoire de l'Afrique est littéralement la préhistoire de l'humanité. Les recherches archéologiques effectuées en Afrique sont le fait de toutes les traditions académiques, offrant ainsi une multiplicité de perspectives sur l'évolution des sociétés humaines. En outre, le continent...

  • ÂGE ET PÉRIODE

    • Écrit par Jean-Paul DEMOULE
    • 1 957 mots
    ...particulier, constitue l'une des bornes temporelles de référence : peut-on, se demandent les savants, retrouver les restes d'un homme « antédiluvien » ? C'est en ces termes que l'un des fondateurs de la préhistoire, Boucher de Perthes, publie en 1847 et 1857 ses Antiquités celtiques et antédiluviennes...
  • AGRICULTURE - Histoire des agricultures jusqu'au XIXe siècle

    • Écrit par Marcel MAZOYER, Laurence ROUDART
    • 6 086 mots
    • 2 médias

    Il y a dix mille ans, au début du Néolithique, les quelque cinq millions d'êtres humains, généralement nomades, qui peuplaient la Terre se nourrissaient des produits de la chasse, de la pêche et de la cueillette. Cependant, dans quelques rares régions du monde, certaines communautés sédentarisées...

  • Afficher les 147 références

Voir aussi