LE MUET PIERRE (1591-1669)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Dijon, d'une bonne famille « d'épée et de robe », Pierre Le Muet s'affirme comme un des meilleurs architectes de son temps, à l'égal de Le Mercier, Mansart et Le Vau, ses contemporains.

Ingénieur du roi et « conducteur des dessins des fortifications de Picardie » depuis 1617, il signe un volume de Plans des places fortes de Picardie (1631) conservé à la bibliothèque de l'Arsenal. Sous les ordres de l'ingénieur d'Argencourt, il travaille à Péronne et à Corbie (1635-1638), et plus tard à Langres.

Qualifié d'architecte du roi dès 1616, il touche 300 livres pour un modèle en relief du palais du Luxembourg, puis 600 en 1618 « pour travailler en modèles et élévations de maisons », gages portés à 1 500 livres en 1645. Cette pension, qui n'implique aucune fonction précise, semble liée à ses publications architecturales. En 1623, en effet, Le Muet publie Manière de bâtir pour toutes sortes de personnes (réédité en 1647, 1664, 1681 ; traduit en anglais en 1670). Reprenant une idée de Serlio, il propose des modèles de distributions et d'élévations de maisons urbaines, disposés selon un ordre progressif, de la plus petite parcelle constructible à la plus grande. Ces planches donnent une bonne image de l'architecture parisienne vernaculaire des années 1620 : maisons bourgeoises sur rue avec couloir latéral et escalier à vis (pl. I à IV), grandes maisons entre cour et jardin, avec aile(s) en retour, porte cochère et escalier droit ou à quatre noyaux (pl. VII à XI), pavillons isolés (pl. XII et XIII). Les élévations, composées d'un quadrillage de chambranles moulurés ou de chaînes de pierre harpées et de bandeaux horizontaux pour les plus simples, sont marquées par un style maniériste assagi dans les compositions les plus élaborées. Il publie encore Règles des cinq ordres d'architecture de Vignole (1631-1632, réédité en 1647 et 1657), traduction des Regole de Vignole, qu'il complète d'une suite inédite de portails, dont beaucoup montrent [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : professeur d'histoire de l'art à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification


Autres références

«  LE MUET PIERRE (1591-1669)  » est également traité dans :

CLASSIQUE ARCHITECTURE

  • Écrit par 
  • Claude MIGNOT
  •  • 4 854 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Du bon usage d'un mot : langage classique et grand style »  : […] Pour sortir de cet imbroglio sémantique, il convient sans doute d'exclure les appellations trop vagues où les deux termes sont en concurrence et se chevauchent sans contenu précis (âge classique, âge baroque, France classique, France baroque). On peut sans doute au contraire continuer d'utiliser le terme de classique au sens large, qui correspond à un phénomène culturel précis : « est classique un […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/architecture-classique/#i_80295

MUSÉE D'ART ET D'HISTOIRE DU JUDAÏSME, Paris

  • Écrit par 
  • Blanche GRINBAUM-SALGAS
  •  • 1 112 mots

Le musée d'Art et d'Histoire du judaïsme (MAHJ) a été inauguré le 30 novembre 1998 à Paris, qui se trouve ainsi comme de nombreuses villes (Amsterdam, Berlin, Francfort, Londres, New York, Prague, Tolède, Vienne...) doté d'un musée du judaïsme. Ce nouveau « musée de civilisation » est installé au cœur du Marais, dans l'hôtel de Saint-Aignan. Le musée, qui bénéficie de 1 300 mètres carrés d'exposit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musee-d-art-et-d-histoire-du-judaisme-paris/#i_80295

Pour citer l’article

Claude MIGNOT, « LE MUET PIERRE - (1591-1669) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-le-muet/