Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

LE MUET PIERRE (1591-1669)

Né à Dijon, d'une bonne famille « d'épée et de robe », Pierre Le Muet s'affirme comme un des meilleurs architectes de son temps, à l'égal de Le Mercier, Mansart et Le Vau, ses contemporains.

Ingénieur du roi et « conducteur des dessins des fortifications de Picardie » depuis 1617, il signe un volume de Plans des places fortes de Picardie (1631) conservé à la bibliothèque de l'Arsenal. Sous les ordres de l'ingénieur d'Argencourt, il travaille à Péronne et à Corbie (1635-1638), et plus tard à Langres.

Qualifié d'architecte du roi dès 1616, il touche 300 livres pour un modèle en relief du palais du Luxembourg, puis 600 en 1618 « pour travailler en modèles et élévations de maisons », gages portés à 1 500 livres en 1645. Cette pension, qui n'implique aucune fonction précise, semble liée à ses publications architecturales. En 1623, en effet, Le Muet publie Manière de bâtir pour toutes sortes de personnes (réédité en 1647, 1664, 1681 ; traduit en anglais en 1670). Reprenant une idée de Serlio, il propose des modèles de distributions et d'élévations de maisons urbaines, disposés selon un ordre progressif, de la plus petite parcelle constructible à la plus grande. Ces planches donnent une bonne image de l'architecture parisienne vernaculaire des années 1620 : maisons bourgeoises sur rue avec couloir latéral et escalier à vis (pl. I à IV), grandes maisons entre cour et jardin, avec aile(s) en retour, porte cochère et escalier droit ou à quatre noyaux (pl. VII à XI), pavillons isolés (pl. XII et XIII). Les élévations, composées d'un quadrillage de chambranles moulurés ou de chaînes de pierre harpées et de bandeaux horizontaux pour les plus simples, sont marquées par un style maniériste assagi dans les compositions les plus élaborées. Il publie encore Règles des cinq ordres d'architecture de Vignole (1631-1632, réédité en 1647 et 1657), traduction des Regole de Vignole, qu'il complète d'une suite inédite de portails, dont beaucoup montrent déjà un retour au classicisme ; puis Traité des cinq ordres traduit du Palladio, augmenté de nouvelles inventions pour l'art de bien bâtir (1645, édité aussi à Amsterdam en 1646, 1679 et 1682), traduction exacte des chapitres xii à xx du premier livre de Palladio, consacrés aux ordres antiques et adaptation libre des chapitres suivants du même livre, où Le Muet substitue aux mesures données par Palladio les mesures usuelles en France et propose des modèles de combles brisés (première représentation de ce nouveau type de toiture), de portes et de croisées, d'un classicisme élégant.

Le Muet est consulté comme expert à Saint-Eustache (1623) et donne les plans de l'église Notre-Dame-de-la-Victoire (1629), dont le chantier est vite interrompu ; il épouse, en 1632, la fille de Jean Autissier, un des grands entrepreneurs parisiens de maçonnerie. Mais son activité d'architecte se développe surtout après 1636. Pour Claude Bouthillier, il fournit les plans du château de Chavigny en Touraine (1637), dont subsistent le portail, la chapelle et un grand escalier, puis ceux du château de Pont-sur-Seine en Champagne (1638), incendié en 1814, dont il ne reste qu'une partie des communs et du dessin du parc. Pour Michel Particelli d'Émery, il complète le château de Tanlay en Bourgogne (1643) et trace dans le parc un grand canal avec buffet d'eau. Dans ces trois châteaux, Le Muet adopte le plan traditionnel en quadrilatère avec pavillons d'angle et mur-écran fermant la cour, mais la silhouette s'unifie, le décor se fait plus sobre ; il expérimente les nouveaux types d'escaliers à vide, introduit le vestibule central à l'antique et crée à Pont le premier jardin à la française avec terrasses enchaînées et grand canal dans l'axe.

À Paris, après avoir édifié plusieurs[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur d'histoire de l'art à l'université de Paris-IV-Sorbonne

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • CLASSIQUE ARCHITECTURE

    • Écrit par Claude MIGNOT
    • 4 847 mots
    • 5 médias
    Vers 1630-1640, les architectes français de la nouvelle génération, Lemercier, Mansart, Le Muet et Le Vau, ne s'écartent pas seulement de la surabondance ornementale du maniérisme tardif, ils cherchent un style plus large. De même que les peintres cherchent des compositions plus lisibles, organisées...
  • MUSÉE D'ART ET D'HISTOIRE DU JUDAÏSME, Paris

    • Écrit par Blanche GRINBAUM-SALGAS
    • 1 104 mots

    Le musée d'Art et d'Histoire du judaïsme (MAHJ) a été inauguré le 30 novembre 1998 à Paris, qui se trouve ainsi comme de nombreuses villes (Amsterdam, Berlin, Francfort, Londres, New York, Prague, Tolède, Vienne...) doté d'un musée du judaïsme. Ce nouveau « musée de civilisation »...

Voir aussi