PIAZZA ARMERINA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Localité de Sicile orientale près de laquelle se trouve une magnifique villa romaine du début du ive siècle, Piazza Armerina se trouve dans la haute vallée du petit fleuve Gela. On découvrit, peu avant la Seconde Guerre mondiale, une résidence du Bas-Empire d'exceptionnelle importance, surtout par ses pavements de mosaïque, restaurés et présentés in situ. Trois groupes de bâtiments s'ordonnent autour d'une cour d'entrée en forme de trapèze curviligne : au nord-ouest, les thermes, du type rectiligne, avec antichambre, latrines, vestiaire, hall à double abside, frigidarium circulaire avec absides rayonnantes, tepidarium, destrictarium (pièce où les corps sont frottés avec le strigile), laconicum et caldarium. À l'est, le corps de logis principal, ordonné autour d'un vaste péristyle rectangulaire : appartement de onze pièces au nord, petit groupe de trois pièces dans l'angle sud-est et, vers l'ouest, au-delà d'une longue galerie à double abside, très vaste salle basilicale, flanquée de chaque côté d'un groupe de chambres à absides. Au sud-ouest, enfin, une grande cour ovale à portiques, ouvrant sur une très vaste aula triconque flanquée de trois petites pièces de chaque côté.

Thermes de la villa de Piazza Armerina

Photographie : Thermes de la villa de Piazza Armerina

Vestiges des thermes de la villa de Piazza Armerina. Art romain. Première moitié du IVe siècle après J.-C. Casale, Sicile, Italie. 

Crédits : Index/ Bridgeman Images

Afficher

L'ordre dans lequel fut réalisé le programme est l'objet de controverses ; il nous paraît en tout cas certain que la cour ovale et l'aula triconque existaient avant le grand péristyle, car leur présence a empêché de créer sur son côté sud un appartement symétrique à celui du nord ; la cour ovale possédait certainement une entrée indépendante vers l'ouest, qui fut remplacée ultérieurement par un nymphée.

Presque toutes les pièces sont pavées de remarquables mosaïques. On citera les principales : dans les thermes, courses dans le grand cirque de Rome (hall à double abside) ; mosaïque marine dans le frigidarium ; scène de toilette dans l'une des absides ; dans une petite pièce intermédiaire entre les thermes et le grand péristyle apparaissent des portraits de famille ; dans le corps de logis principal, le vestibule montre une scène d'adventus (arrivée) : des serviteurs porteurs de torches accueillent le maître. Les portiques du péristyle présentent des figures d'animaux. Dans l'appartement nord, le pavement le plus important, dit « de la petite chasse », présente les péripéties d'une journée consacrée à l'art cynégétique.

La grande galerie à double abside précédant la basilique dépeint les aventures d'un groupe de chasseurs qui s'est rendu par mer, sous la conduite d'un personnage de très haut rang, dans un pays tropical pour y capturer des fauves. Dans les pièces flanquant la basilique, qui était pavée de plaques de marbre (opus sectile), on remarque la mosaïque de Polyphème, la scène érotique, la mosaïque d'Arion, une scène de fantaisie où les chars du cirque sont tirés par des attelages d'oiseaux. Le petit appartement entre le grand péristyle et l'aula triconque contient un Orphée et surtout les célèbres « jeunes filles en bikini ». Enfin l'aula triconque nous a conservé un chef-d'œuvre : Les Travaux d'Hercule, traités avec une puissance qui fait penser à Michel-Ange.

Jeunes filles s'exerçant aux jeux, dites Jeunes Filles en bikini

Photographie : Jeunes filles s'exerçant aux jeux, dites Jeunes Filles en bikini

Jeunes Filles en bikini, mosaïque romaine, IVe siècle. Villa romaine de Piazza Armerina, Sicile. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

Les découvertes de Piazza Armerina ont posé de multiples problèmes et soulevé d'âpres discussions. Une théorie présentée un peu hâtivement proposait d'y voir une résidence impériale que Maximien Hercule se serait aménagée lors de son abdication en 305. Elle se heurte à de multiples objections et doit certainement être abandonnée, maintenant qu'une recherche stratigraphique a prouvé que les mosaïques sont de quinze à vingt ans postérieures à la retraite des premiers tétrarques. Inversement, d'autres savants avaient eu tendance à trop disperser dans le temps la période de réalisation des pavements et à en dater trop tardivement au moins une partie.

Il apparaît aujourd'hui que Piazza Armerina fut l'une des résidences d'une puissante famille aristocratique de la première moitié du ive siècle, qui devait posséder aussi des biens en Afrique ; c'est d'Afrique, et plus précisément de Carthage et de ses environs, que sont venus les mosaïstes qui réalisèrent la très grande majorité des pavements dans la seconde décennie du ive siècle ; les sujets les plus caractéristiques (chasses, thèmes mythologiques) se retrouvent dans le répertoire africain. Seuls Les Travaux d'Hercule n'appartiennent pas à ce group [...]

Chasse au rhinocéros, mosaïque de Casale, Sicile

Photographie : Chasse au rhinocéros, mosaïque de Casale, Sicile

La chasse au rhinocéros, première moitié du IVe siècle après J.-C. Mosaïque. Villa de Piazza Armerina, Casale, Sicile. 

Crédits : Erich Lessing/ AKG

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Médias de l’article

Thermes de la villa de Piazza Armerina

Thermes de la villa de Piazza Armerina
Crédits : Index/ Bridgeman Images

photographie

Jeunes filles s'exerçant aux jeux, dites Jeunes Filles en bikini

Jeunes filles s'exerçant aux jeux, dites Jeunes Filles en bikini
Crédits : Bridgeman Images

photographie

Chasse au rhinocéros, mosaïque de Casale, Sicile

Chasse au rhinocéros, mosaïque de Casale, Sicile
Crédits : Erich Lessing/ AKG

photographie

Afficher les 3 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  PIAZZA ARMERINA  » est également traité dans :

SICILE

  • Écrit par 
  • Maurice AYMARD, 
  • Michel GRAS, 
  • Claude LEPELLEY, 
  • Jean-Marie MARTIN, 
  • Pierre-Yves PÉCHOUX
  •  • 17 950 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Les Barbares et Byzance »  : […] La crise de l'Empire au iii e  siècle toucha la Sicile ; sous Gallien, en 265, elle connut une nouvelle guerre servile, favorisée par le fait qu'elle restait une terre de grands domaines. En 278, une bande de pirates francs ravagea Syracuse. La renaissance du iv e  siècle fut sensible dans l'île : c'est de cette époque que date la magnifique villa de Piazza Armerina , au centre du pays ; elle est […] Lire la suite

Pour citer l’article

Gilbert-Charles PICARD, « PIAZZA ARMERINA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/piazza-armerina/