Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

NATURE PHILOSOPHIES DE LA

  • Article mis en ligne le
  • Modifié le
  • Écrit par

Bibliographie

M. Ambacher, Les Philosophies de la nature, coll. Que sais-je ?, no 1589, P.U.F., Paris, 1974

Aristote, Physique, 2 t., Les Belles Lettres, Paris, 1990 et 1986

S. Auroux, Barbarie et philosophie, P.U.F., 1990

R. Ayrault, La Genèse du romantisme allemand, Aubier, Paris, 1961

H. Bergson, Œuvres, P.U.F., 1959

G. Berkeley, Œuvres, 3 t., ibid., 1985-1992

A. Boutot, L'Invention des formes, Odile Jacob, Paris, 1993

M. Clavelin, La Philosophie naturelle de Galilée, Armand Colin, Paris, 1968

G. Deleuze, Spinoza et le problème de l'expression, éd. de Minuit, Paris, 1968

R. Descartes, Œuvres, coll. La Pléiade, N.R.F., Paris, 1953

M. Élie, Lumière, couleurs et nature, Vrin, Paris, 1993

J. W. von Goethe, Goethes Werke, C. Wegner, Hambourg, 1953, fg. ; Traité des couleurs, Triades, Paris, 1986

P. Granarolo, L'Individu éternel, l'expérience nietzchéenne de l'éternité, Vrin, 1993

G. Gusdorf, Fondements du savoir romantique, Payot, Paris, 1982 ; Le Savoir romantique de la nature, ibid., 1985

N. Hartmann, Philosophie der Natur, De Gruyter, Berlin, 1950

R. Haym, Die Romantische Schule..., Darmstadt, 1961

G. W. F. Hegel, System der Philosophie, 2e part., Die Naturphilosophie, Fromann, Stuttgart, 1965 ; Précis de l'encyclopédie des sciences philosophiques, Vrin, 1970

M. Heidegger, Questions II, Gallimard, Paris, 1968

W. Heisenberg, La Nature dans la physique contemporaine, N.R.F., 1962

J. Hoffmeister, Goethe und der deutschen Idealismus, Leipzig, 1932

E. Husserl, La Crise des sciences européennes et la phénoménologie transcendantale, Gallimard, 1976

E. Kant, Critique de la faculté de juger, Vrin, 1965 ; Premiers Principes métaphysiques de la science de la nature, ibid., 1982 ; Opus postumum, P.U.F., 1986

M. Kobayashi, La Philosophie naturelle de Descartes, Vrin, 1993

J. Largeault, Systèmes de la nature, ibid., 1985

G. W. Leibniz, Œuvres, Aubier, Paris, 1972 ; Système nouveau de la nature et de la communication des substances, Garnier-Flammarion, no 774, Paris, 1994

I. Newton, Principes mathématiques de la philosophie naturelle, Blanchard, 1966 ; Optique, C. Bourgois, Paris, 1989

F. von H. Novalis, L'Encyclopédie, éd. de Minuit, 1968

Platon, Timée, Les Belles Lettres, 1985

J. Rivelaygue, Leçons de métaphysique allemande, I, Grasset, Paris, 1990

F. W. J. von Schelling, Essais, Aubier, Paris, 1946 ; Œuvres métaphysiques (1805-1821), Gallimard, 1980 ; Du vrai concept de la philosophie de la nature..., Vrin, 1988

J. Schlanger, Schelling et la réalité finie, P.U.F., 1966 ; Les Métaphores de l'organisme, Vrin, 1971

A. Schopenhauer, Le Monde comme volonté et comme représentation, P.U.F., 1966 ; De la volonté dans la nature, ibid., 1969 ; Textes sur la vue et sur les couleurs, Vrin, 1986

E. Schrodinger, L'Esprit et la matière, Seuil, 1990 ; La Nature et les Grecs, ibid., 1992

A. N. Whitehead, Concept of Nature, Cambridge, 1920 ; Process and Reality, an Essay in Cosmology, The Free Press, New York-Londres, 1979.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : maître de conférences de philosophie, université de Nice

Classification

Pour citer cet article

Maurice ÉLIE. NATURE PHILOSOPHIES DE LA [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Autres références

  • NATURE, notion de

    • Écrit par
    • 1 484 mots

    La nature constitue l'une des notions originelles de la philosophie occidentale, peut-être l'objet initial de l'étonnement philosophique. Les premiers philosophes ont été appelés physiologues et ont écrit plusieurs Peri Phuseôs (Sur la Nature), malheureusement perdus.

    En grec comme...

  • ADORNO THEODOR WIESENGRUND (1903-1969)

    • Écrit par
    • 7 899 mots
    • 1 média
    ...de la domination. Mais avant même d'envisager cette critique, encore faut-il creuser plus profond, vers la préhistoire de la raison, et revenir sur la liaison de la raison et de la nature exprimée au mieux dans un passage de Dialectique négative : « Le fait que la raison soit autre chose que la nature...
  • ALAIN DE LILLE (1128-1203)

    • Écrit par
    • 1 036 mots

    Né à Lille, élève de Bernard Silvestre à Chartres, Alain étudie dans la mouvance de Gilbert de la Porrée ; il devient maître ès arts, puis maître en théologie à Paris, avant d'enseigner à Montpellier ; parvenu au sommet de la gloire, il suit l'exemple de son ami Thierry...

  • ARISTOTE (env. 385-322 av. J.-C.)

    • Écrit par
    • 23 786 mots
    • 2 médias
    S'il est vrai que l'ontologie d'Aristote est une élucidation de l'être-en-mouvement du monde sublunaire, s'il est vrai d'autre part que sa théologie, dans ce qu'elle a du moins d'humainement réalisable, pense Dieu négativement à partir de l'expérience du mouvement, on se convaincra que la frontière entre...
  • ARISTOTÉLISME

    • Écrit par
    • 2 242 mots
    • 1 média
    Aristote fait dela nature elle-même le principe du mouvement, que ce soit dans le ciel (où le mouvement des astres est circulaire et uniforme) ou sur la Terre (où ont lieu le changement substantiel, et le changement selon le lieu, la qualité ou la quantité). D'où les deux compartiments de la nature...
  • Afficher les 44 références