PHARES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Phares modernes

Construction

Si la pierre et la brique sont toujours utilisées dans la construction des phares, le béton et l'acier sont désormais les matériaux les plus répandus. Peu cher et structurellement adapté à ce type d'édifice, le béton se prête également à des formes architecturales esthétiques.

Les méthodes de construction modernes ont considérablement facilité l'installation de phares en pleine mer. Lorsque le fond est mou, on a recours au caisson immergé, système utilisé pour la première fois en 1885 pour le phare de Roter Sand érigé dans l'estuaire du Weser en Allemagne, puis pour le phare de Fourteen Foot Bank dans la baie du Delaware (entre l'État du même nom et celui du New Jersey). Cette méthode consiste à poser au fond de la mer un caisson d'acier cylindrique ouvert, pouvant atteindre 12 mètres de diamètre. Le caisson est progressivement immergé par excavation du sable, jusqu'à environ 15 mètres de profondeur. Dans le même temps, des éléments sont posés sur le caisson jusqu'à ce que la structure émerge toujours à haute mer. Le caisson est finalement vidé de l'eau qu'il contient et rempli de béton pour former une base solide sur laquelle dresser le phare.

Lorsque le fond le permet, il est possible de construire un phare « flottant », consistant en une tour cylindrique posée sur une large base de béton pouvant atteindre 15 mètres de diamètre. La tour est érigée sur un mouillage côtier, remorquée jusqu'à son emplacement puis coulée jusqu'au fond de la mer, où la base est finalement remplie de sable. Il est nécessaire de niveler et de préparer le fond au préalable. La stabilité de ces tours vient de leur poids, qui dépasse parfois 4 500 tonnes. Pour faciliter le remorquage, la tour cylindrique est souvent composée d'au moins deux sections télescopiques, qui sont élevées à leur hauteur normale par des vérins hydrauliques une fois la tour déposée au fond de la mer. La Suède fut le premier pays à recourir largement à cette technique.

Une autre méthode, moins dépendante de l'état du fond marin, consiste à enfoncer des p [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 14 pages




Écrit par :

  • : ancien ingénieur en chef du service des phares de Trinity House à Londres

Classification


Autres références

«  PHARES  » est également traité dans :

DALÉN NILS GUSTAF (1869-1937)

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 279 mots

Fils d'un fermier, Nils Gustaf Dalén naquit à Stenstorp (Suède) le 30 novembre 1869. Il quitta l'école d'agriculture sur les conseils de Gustaf de Laval qui avait deviné ses dons et fut admis à l'institut Chalmers de Gothenburg en 1892 ; il en sortit ingénieur quatre ans plus tard. Inventeur prolifique, Dalén mit au point pendant ses études un appareil à pasteurisation et une trayeuse. Ingénieur p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nils-gustaf-dalen/#i_25506

FRESNEL LENTILLES DE

  • Écrit par 
  • Josette CACHELOU
  •  • 133 mots

Il serait impossible de fabriquer des lentilles de très grandes dimensions ou à très forte courbure à l'aide de techniques courantes. Fresnel proposa de remplacer le bloc de verre unique par une lentille centrale entourée d'anneaux et de segments d'anneaux de verre prismatiques, calculés et assemblés de manière à présenter un foyer optique commun. Tous les phares maritimes sont équipés de lentille […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lentilles-de-fresnel/#i_25506

NAVIGATION MARITIME

  • Écrit par 
  • Michel MOLLAT DU JOURDIN
  •  • 7 608 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Navires de l'Antiquité et navigation côtière »  : […] Les reliefs et inscriptions hiéroglyphiques fournissent la documentation la plus ancienne sur les navires et sur l'art de la navigation. Aux esquifs de papyrus succèdent des bateaux de mer, dérivés des embarcations fluviales (env. 2500 av. J.-C.). La coque étroite est relevée aux extrémités comme celle des gondoles ; une vingtaine d'avirons et une voile carrée, hissée sur un mât rabattable, assure […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/navigation-maritime/#i_25506

PHOTOMÉTRIE

  • Écrit par 
  • Michel CAGNET, 
  • Pierre FLEURY
  •  • 8 298 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « Phares et projecteurs »  : […] Les phares destinés à être vus de loin, pour le repérage d'une direction ou d'un obstacle, et les projecteurs qui éclairent une route à suivre ou un objectif, ou encore un monument ou une scène de théâtre, utilisent une source de luminance L et de surface Σ, placée au foyer d'un système optique réflecteur ou d'un réfracteur de surface S et de longueur focale  f (fig. 17) . S […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/photometrie/#i_25506

Voir aussi

Pour citer l’article

Ian C. CLINGAN, « PHARES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/phares/