ROMANTIQUES PETITS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Terme appliqué par la critique de la fin du xixe siècle aux écrivains mineurs, plus ou moins connus en leur temps, du mouvement romantique. Ce sens large va être modifié par les surréalistes qui redécouvrent, ou découvrent tout court, un certain nombre de ces écrivains et tentent de mettre en lumière l'unité de leurs œuvres d'inspiration et de conception fort diverses.

Plus ou moins gagnés à la mode du frénétisme littéraire et aux idées révolutionnaires, les petits romantiques semblent surtout se définir par une révolte contre le sort que la société assigne à l'homme et à l'artiste et par la « volonté de transcender cette condition d'artiste et d'homme ». Ils manifestent une capacité d'émerveillement alliée paradoxalement à cette ironie romantique dans laquelle les surréalistes voient l'équivalent de l'humour noir moderne.

La critique contemporaine, devancée en cela depuis longtemps par Baudelaire, rend aujourd'hui sa place à Aloysius Bertrand (Gaspard de la nuit, 1842) et à Pétrus Borel (Rhapsodies, 1832 ; Champavert, 1833). Pétrus Borel faisait partie du Petit Cénacle qui fut, avec plus tard l'impasse du Doyenné, le haut lieu « petit-romantique », d'où furent issus également Philotée O'Neddy (Feu et flamme, 1833), Théophile Gautier et Gérard de Nerval première manière, Esquiros (Les Hirondelles, 1834 ; Les Chants d'un prisonnier, 1841), Charles Lassailly (Les Roueries de Trialph, notre contemporain, avant son suicide, 1833). Il faut ajouter, enfin, les noms d'Alphonse Rabbe (Album d'un pessimiste, 1831) et de Xavier Forneret, qui ne firent partie d'aucun groupe littéraire.

—  France CANH-GRUYER

Écrit par :

Classification


Autres références

«  ROMANTIQUES PETITS  » est également traité dans :

BERTRAND ALOYSIUS (1807-1841)

  • Écrit par 
  • Pierre BRUNEL
  •  • 920 mots

Brunetto Latini opposait « la voie de la prose, large et pleinière si comme est ore la parleure des gens » et « li sentiers de rime, plus estroiz et plus fors ». Pourtant, la phrase française connut, au Moyen Âge, sa période gothique, dont Aloysius Bertrand a tenté de retrouver le secret. Il n'est pas l'inventeur de la prose poétique, qui n'a cessé […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aloysius-bertrand/#i_49403

BOREL PIERRE-JOSEPH D'HAUTERIVE dit PÉTRUS (1809-1859)

  • Écrit par 
  • France CANH-GRUYER
  •  • 1 015 mots

Chef de file de ceux que l'on désigne communément du nom de « petits romantiques français », boudé par le succès de son vivant, Pétrus Borel s'impose aujourd'hui comme l'un des écrivains les plus originaux du romantisme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/borel-pierre-joseph-d-hauterive-dit-petrus/#i_49403

CÉNACLES ROMANTIQUES

  • Écrit par 
  • France CANH-GRUYER
  •  • 2 433 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le Petit Cénacle »  : […] Petite communauté romantique dont l'existence se situe entre les années 1829 et 1833 et qui se composait d'étudiants en beaux-arts, épris de littérature nouvelle ; le « Petit Cénacle » rend hommage, par son nom, au Cénacle de Victor Hugo. Certains, comme Théophile Gautier et Gérard de Nerval, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cenacles-romantiques/#i_49403

CHAMPFLEURY JULES FLEURY HUSSON dit (1821-1889)

  • Écrit par 
  • France CANH-GRUYER
  •  • 546 mots

Né à Laon (Aisne), fils d'un secrétaire de mairie, Jules Fleury Husson commence des études classiques, puis entre comme commis dans une librairie de gros. Il donne des articles à L'Artiste — c'est le directeur, Arsène Houssaye, qui lui conseille en 1844 d'adopter le pseudonyme de Champfleury —, à La Revue de Paris […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/champfleury/#i_49403

ESQUIROS ALPHONSE (1812 ou 1814-1876)

  • Écrit par 
  • France CANH-GRUYER
  •  • 972 mots

Le poète romantique et écrivain socialiste Alphonse Esquiros n'est pas, comme il le prétend, un enfant du peuple ; il est issu d'une famille de chirurgiens et de négociants. Il reçoit au petit séminaire de Saint-Nicolas une éducation religieuse qui le marquera fortement. Admirateur passionné de Victor Hugo, il fréquentera de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alphonse-esquiros/#i_49403

FORNERET XAVIER (1809-1884)

  • Écrit par 
  • France CANH-GRUYER
  •  • 359 mots

Poète romantique français à peu près inconnu à son époque, Forneret publia, grâce à une fortune personnelle, tous ses ouvrages à compte d'auteur. Trois drames, dont, en 1835, L'Homme noir (surnom adopté ultérieurement par le poète), annoncés à grand renfort de publicité, furent joués à Dijon, sa ville natale, qui garda longtemps […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/xavier-forneret/#i_49403

FRÉNÉTIQUES LES

  • Écrit par 
  • France CANH-GRUYER
  •  • 492 mots

On appelle souvent frénétiques de nombreux écrivains français, vers 1830, que regroupe à proprement parler une tendance plutôt qu'une école. Cette tendance se ressent de l'influence du roman noir anglais de la fin du xviiie siècle qui, traduit et imité à des milliers d'exemplaires, obtint un succès […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-frenetiques/#i_49403

GUÉRIN MAURICE DE (1810-1839)

  • Écrit par 
  • France CANH-GRUYER
  •  • 371 mots

Issu d'une famille de vieille souche languedocienne, Maurice de Guérin naquit près de Gaillac, au château du Cayla où il passa sa petite enfance. La vie à la campagne influe de façon décisive sur la nature de son inspiration poétique et sur sa sensibilité extraordinairement réceptive. La timidité, la passivité, l'irrésolution de son caractère […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/maurice-de-guerin/#i_49403

LASSAILLY CHARLES (1806-1843)

  • Écrit par 
  • France CANH-GRUYER
  •  • 520 mots

Charles Lassailly fut l'une des figures les plus représentatives du phénomène des Jeunes-France (ou Bousingots), qui accompagna la révolution romantique. Son enfance fut assombrie par une série d'épreuves (mort tragique du père noyé dans la Loire) qui influèrent fortement sur un tempérament nerveux et instable. L'étrangeté […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/charles-lassailly/#i_49403

O'NEDDY AUGUSTE MARIE DONDEY dit PHILOTÉE (1811-1875)

  • Écrit par 
  • France CANH-GRUYER
  •  • 450 mots

L'écrivain français Philotée O'Neddy, membre éminent du Petit Cénacle et Jeune-France convaincu, se lança tout jeune dans la bataille romantique en publiant un recueil de poèmes, Feu et flamme (1833), qui reste son œuvre la plus célèbre. Il y prône non seulement la révolution de l'art, mais la révolution sociale qui doit en être […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/o-neddy-auguste-marie-dondey-dit-philotee/#i_49403

RABBE ALPHONSE (1786-1829)

  • Écrit par 
  • France CANH-GRUYER
  •  • 671 mots

Précurseur des « petits romantiques » français. Un physique séduisant et une brillante intelligence laissaient entrevoir pour Alphonse Rabbe un avenir des plus prometteurs, mais une syphilis, contractée lors de la guerre d'Espagne à laquelle il participa comme administrateur militaire, le défigura hideusement et altéra peu à peu sa santé physique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alphonse-rabbe/#i_49403

SATANISME, littérature

  • Écrit par 
  • Max MILNER
  •  • 3 574 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le satanisme frénétique »  : […] auquel ils contribuent en refusant toute concession à ce qu'ils estiment être une esthétique mercantile, ces « petits romantiques » retournent volontiers contre un Dieu auquel ils affectent de ne pas croire la malédiction dont ils se sentent l'objet. Chez certains, dont le plus représentatif est Pétrus Borel, l'offense au Créateur prend la forme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/satanisme-litterature/#i_49403

SCAPIGLIATURA

  • Écrit par 
  • Mario FUSCO
  •  • 417 mots
  •  • 1 média

Le mot scapigliatura (littéralement : « manière d'être échevelé », c'est-à-dire « bohème ») désigne un petit groupe d'artistes lombards et piémontais de la seconde moitié du xixe siècle, et il apparaît pour la première fois dans le titre d'un roman de Cletto Arrighi, publié en 1862 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/scapigliatura/#i_49403

Pour citer l’article

France CANH-GRUYER, « ROMANTIQUES PETITS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 décembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/petits-romantiques/