DEBYE PETER JOSEPH WILLEM (1884-1966)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La théorie des solutions électrolytiques

Selon S. Arrhenius (1887), les solutions électrolytiques sont composées de molécules d'électrolyte et d'ions, atomes électriquement chargés, nés de la dissociation de ces molécules ; il y aurait alors un équilibre entre les composants. Mais les électrolytes forts, tels que le chlorure de sodium en solution aqueuse, présentent des propriétés qui ne répondent pas à cette conception. N. Bjerrum suggéra en 1918 que les électrolytes forts en solution devaient être totalement dissociés ; en 1923, Debye et E. Hückel postulèrent cette proposition comme fondement de leur théorie des électrolytes. Le trait essentiel de cette théorie consiste à démontrer que les propriétés ioniques sont déterminées à la fois par des interactions électrostatiques, qui engendrent des configurations réglées, et par des collisions cinétiques, dues à l'agitation thermique des ions, qui tendent à détruire ces configurations. Debye et Hückel purent montrer que les écarts par rapport aux propriétés inférées de ce modèle sont dus aux interactions électriques entre ions.

Ils prouvèrent que ces interactions ne dépendent pas de la distance entre les ions, mais de l'épaisseur de l'atmosphère ionique, c'est-àdire du volume où s'exerce le champ des ions ; quand un ion se déplace sous l'influence d'un champ externe, l'atmosphère ionique, selon eux, ne s'ajuste complètement à la nouvelle position qu'après un certain délai, dit « temps de relaxation ». Ils montrèrent que le temps de relaxation et la distribution de l'atmosphère ionique peuvent être déterminés au moyen des équations du mouvement brownien. Ils purent, dans leur système, rendre compte de la résistance de frottement des ions contre les molécules de solvant et de la tendance de l'atmosphère ionique à se déplacer, sous l'action de champs externes, en sens inverse de l'ion. La théorie de Debye-Hückel a été la base de tous les travaux modernes sur les électrolytes, auxquels Debye appor [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Leeds (Grande Bretagne)

Classification

Autres références

«  DEBYE PETER JOSEPH WILLEM (1884-1966)  » est également traité dans :

COMPTON EFFET

  • Écrit par 
  • Michel BAUBILLIER, 
  • Bernard PIRE
  •  • 2 554 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Aspect corpusculaire de la lumière »  : […] Les premières mesures précises concernant la diffusion des rayonnements électromagnétiques par la matière furent effectuées par Hewlett à l'aide d'un faisceau de rayons X mous (peu énergiques). Il existait déjà une théorie de la diffusion, inventée par J. J.  Thomson. Elle était fondée sur des mouvements oscillatoires des électrons atomiques induits par le rayonnement primaire, entraînant l'émissi […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

P. M. HEIMANN, « DEBYE PETER JOSEPH WILLEM - (1884-1966) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 avril 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/peter-joseph-willem-debye/