PERSÉPOLIS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Site de la Perse achéménide fouillé depuis 1931 par des archéologues allemands, américains, italiens et iraniens. Depuis les années 1980, les travaux archéologiques se limitent à la protection et à la conservation du site. La construction de Persépolis, œuvre de Darius, puis de Xerxès, commença vers ~ 516. En dehors du palais en cours d'exploration, les édifices s'élèvent sur une terrasse artificielle de 450 mètres sur 300 mètres entourée d'un rempart. On y accède par un double escalier de deux volées. Ayant traversé la porte de Xerxès, on trouve à droite l'Apadana, ou salle d'audience de Darius, et le Tripylon, par lequel on pénétrait au sud dans les quartiers résidentiels, et, en face, une seconde porte donnant accès au palais aux Cent Colonnes, œuvre de Xerxès. Les quartiers sud comprenaient les palais de Darius, de Xerxès et d'Artaxerxès II, la Trésorerie abritant les archives et un ensemble de pièces appelées à tort le « Harem ». Sauf le Harem et la Trésorerie, les édifices sont constitués d'une salle hypostyle flanquée parfois de pièces secondaires ; ils sont souvent édifiés sur une terrasse particulière précédée d'un double escalier. Ces salles, aux plafonds portés par plusieurs rangées de colonnes, sont presque toutes carrées, contrairement à celles de Pasargades, et précédées ou entourées de portiques. Les côtés d'une cour sont rarement bordés de portiques. Les colonnes, souvent en pierre, comportent une base campaniforme, un haut fût cannelé, un chapiteau composite, une imposte à double protomé. Les encadrements des portes, des fenêtres et des niches, couronnés d'une gorge égyptienne, et les murs de soutènement des terrasses et des escaliers étaient aussi en pierre ; les murs étaient en brique crue. La salle hypostyle est d'origine iranienne, mais les éléments de la colonne, sauf l'imposte, sont des formes ioniques remodelées, de même que les astragales et les denticules. La gorge égyptienne vient évidemment de la vallée du Nil.

Persépolis

Persépolis

Photographie

Terrasse du palais de Persépolis, fondé par Darius Ier. Iran 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Porte d'accès à la salle aux Cents Colonnes, Persépolis

Porte d'accès à la salle aux Cents Colonnes, Persépolis

Photographie

Porte d'accès à la salle aux Cents Colonnes, ou salle du Trône, Persépolis, Iran. 

Crédits : Istituto Geografico De Agostini

Afficher

Le décor présente le même aspect composite. Les reliefs de briques émaillées, beaucoup plus rares qu'à [...]


Médias de l’article

Persépolis

Persépolis
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Porte d'accès à la salle aux Cents Colonnes, Persépolis

Porte d'accès à la salle aux Cents Colonnes, Persépolis
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Escalier est de l'Apadana

Escalier est de l'Apadana
Crédits : Bridgeman Images

photographie



1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur à la faculté des lettres et sciences humaines de Paris

Classification


Autres références

«  PERSÉPOLIS  » est également traité dans :

ALEXANDRE LE GRAND (356-323 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Paul GOUKOWSKY
  •  • 6 441 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La guerre contre le Grand Roi : la seconde phase »  : […] Au printemps de 331, Alexandre remonta vers la Syrie. De son côté, Darius avait profité de l'hiver pour réunir à Babylone d'innombrables contingents venus de tout l'empire. Mais, si la cavalerie était nombreuse et de valeur, manquaient désormais les mercenaires grecs, décimés au cours des précédentes batailles ou perdus dans de vaines aventures. Les deux armées se rencontrèrent en Haute-Mésopotam […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/alexandre-le-grand/#i_24696

DARIUS Ier LE GRAND, roi des Perses (522-486 av. J.-C.)

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MARGUERON
  •  • 191 mots
  •  • 1 média

Héritier, à la suite d'intrigues et de luttes intestines, de l'empire perse achéménide qui avait été construit une dizaine d'années auparavant par Cyrus II, le vainqueur de Babylone, en — 539, Darius I er (— 522-— 486) renforça sa puissance en établissant sa frontière sur l'Indus et en cherchant à s'étendre en Thrace. La défaite de Marathon en — 490, qui arrêta son offensive, n'eut de retentissem […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/darius-ier-le-grand/#i_24696

IRAN - Histoire et politique

  • Écrit par 
  • Christian BROMBERGER, 
  • Robert MANTRAN
  • , Universalis
  •  • 22 380 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Planification erronée et démesure »  : […] Cependant la situation politique intérieure ne donne pas les mêmes satisfactions au gouvernement iranien ; la contestation est vive parmi les intellectuels et les étudiants : une sévère répression s'abat sur eux et, à plusieurs reprises, l'université de Téhéran est fermée ; des opposants sont arrêtés, passent en jugement de façon expéditive, voire illégale ; la police politique (Savak) manifeste u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/iran-histoire-et-politique/#i_24696

PERSE - Arts

  • Écrit par 
  • Pierre AMIET, 
  • Ernest WILL
  •  • 11 882 mots
  •  • 27 médias

Dans le chapitre « L'art des Perses »  : […] Cyrus II fit de sa capitale moins une ville qu'un vaste jardin arrosé par des canaux délimitant des parterres que dominaient deux palais construits successivement. Ce n'étaient pas des résidences, mais des salles d'apparat à fenêtres hautes, destinées aux audiences royales et amplifiées par des portiques moins hauts, permettant d'accueillir en outre la masse du peuple perse répandue alentour. Ces […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perse-arts/#i_24696

Pour citer l’article

Jean DESHAYES, « PERSÉPOLIS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/persepolis/