PAUPÉRISATION

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Pour Marx, la paupérisation revêt deux formes différentes : la paupérisation relative et la paupérisation absolue. La première est le résultat de l'accroissement de productivité dans les industries produisant les biens de consommation ouvrière (wage goods) : la valeur de la force de travail s'en trouve diminuée et donc le taux de salaire (sans que la condition du salarié s'en ressente) pendant que le taux de profit est accru. Le « salaire relatif », la « position sociale relative » du salarié s'abaisse donc comparée à celle du capitaliste (Salaires, prix et profits). Quant à la paupérisation absolue, c'est le résultat de la loi d'accumulation du capital. Celle-ci accroît la division du travail et étend la prolétarisation (petits paysans, artisans, commerçants). L'accroissement des forces productives lié à la valorisation du capital ne cesse d'étendre l'emprise de celui-ci et de rendre de plus en plus pénibles ou misérables les conditions de travail (et même les conditions d'existence) du salarié (Le Capital, I, VII, xxv).

Ces notions ont soulevé des débats au cœur desquels la passion et l'apologétique (de Marx ou du capitalisme) l'ont emporté sur l'analyse objective. La paupérisation relative reformulée comme écart croissant des niveaux de vie est largement admise, et les études consacrées à la « pauvreté » dans les sociétés industrielles ne peuvent qu'en renforcer l'évidence. Mais il faut bien reconnaître qu'ainsi transposée elle n'a plus guère d'intérêt théorique. Certains marxistes, à la suite de Maurice Thorez (André Barjonet en particulier), ont voulu, gauchisant l'analyse de Marx, et contrairement à l'évidence, démontrer que le pouvoir d'achat de la classe ouvrière ne cessait de se réduire. Sur cette base, il était facile de répondre en dénonçant la prétendue erreur de Marx. La paupérisation absolue retrouve son sens et son intérêt si l'on ne déforme pas la pensée de Marx.

En ce qui concerne les conditions d'existence, nul [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages





Écrit par :

  • : professeur à la faculté de sciences économiques de Grenoble, président de l'Institut de sciences mathématiques et économiques appliquées, Paris

Classification


Autres références

«  PAUPÉRISATION  » est également traité dans :

EDGE CITY

  • Écrit par 
  • Laurent VERMEERSCH
  •  • 926 mots

Expression d'origine nord-américaine composée du terme anglais e dge , qui signifie « bord », et de city , l’ edge city (ou « ville-lisère ») désigne une ville de banlieue qui se développe grâce à des fonctions de commandement traditionnellement assimilées au centre-ville, et plus particulièrement au Central Business District (CBD) pour les villes nord-américaines. Née aux États-Unis, même si d […] Lire la suite

INÉGALITÉS - Analyse et critique

  • Écrit par 
  • Alain BIHR, 
  • Roland PFEFFERKORN
  •  • 9 523 mots

Dans le chapitre « Aggravation des inégalités »  : […] D'après Alexis de Tocqueville, l'idéal démocratique trouverait sa traduction dans la tendance à l'égalisation des conditions. Force est cependant de constater que l'évolution des trois dernières décennies va nettement à l'opposé, c'est-à-dire dans le sens de l'aggravation des inégalités. L’inversion de tendance enregistrée au tournant des années 1970 et 1980 est repérable facilement en ayant recou […] Lire la suite

PAUVRETÉ ET REVENUS MINIMA

  • Écrit par 
  • Denis CLERC
  •  • 6 588 mots

Dans le chapitre « Les expériences étrangères »  : […] Les États-Unis sont le pays qui a mis en place depuis le plus longtemps le dispositif d'impôt négatif et qui y consacre le plus d'argent (environ 40 milliards de dollars au début des années 2010). Introduit dans deux États sous forme expérimentale en 1975, l' earned income tax credit (E.I.T.C.) a été généralisé en 1978, puis réformé à de nombreuses reprises, notamment en 1996. Il ne vise désormai […] Lire la suite

PROLÉTARIAT & PROLÉTARISATION

  • Écrit par 
  • Serge MALLET
  •  • 9 630 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Producteur de plus-value »  : […] Dans les premières œuvres marxistes, de La Situation de la classe laborieuse en Angleterre au Manifeste du Parti communiste et à Misère de la philosophie , la situation du prolétariat est historiquement datée : la formation massive du prolétariat moderne, phénomène encore tout récent, s'accompagne d'une surexploitation qui non seulement réserve au capitaliste-entrepreneur le « surplus » de la prod […] Lire la suite

REVENUS ET PATRIMOINE DES MÉNAGES, France

  • Écrit par 
  • Alain BIHR, 
  • Roland PFEFFERKORN
  •  • 4 545 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre «  Les inégalités de revenus »  : […] On appelle revenu disponible d'un ménage l'ensemble de ses revenus (revenus d'activité, revenus patrimoniaux, revenus sociaux ou de transfert), déduction faite des prélèvements obligatoires (impôts directs et cotisations sociales) que le ménage et ses membres doivent acquitter. Pour tenir compte de la taille et de la composition du ménage, on rapporte ce revenu au nombre des unités de consommation […] Lire la suite

RÉVOLUTION INDUSTRIELLE

  • Écrit par 
  • Jean-Charles ASSELAIN
  •  • 11 833 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Violence sociale de la révolution industrielle »  : […] Le sort très noir de la classe ouvrière au temps de la révolution industrielle a été l'une des questions les plus débattues. Si la thèse d'une paupérisation à long terme n'est plus tenable, la courbe des salaires réels tend à se déprimer vers la fin du xviii e  siècle (sous l'effet notamment de la mécanisation associée au travail massivement sous-payé des femmes et des enfants), et il faudra atten […] Lire la suite

TŌKYŌ

  • Écrit par 
  • Philippe PELLETIER
  •  • 6 156 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « La rénovation du centre tōkyōte »  : […] La récente rénovation urbaine de Tōkyō est guidée par deux grandes politiques dites de « renaissance urbaine » ( toshi saisei ) : 1986 sous le gouvernement Nakasone, 2002 sous le gouvernement Koizumi. Elles ont en commun les dérégulations urbanistiques (engagées en 1982), un partenariat entre pouvoirs publics et secteur privé (politique dite de Minkatsu , « Activation du secteur privé »). Celle d […] Lire la suite

FRANCE - (Le territoire et les hommes) - Espace et société

  • Écrit par 
  • Magali REGHEZZA
  •  • 13 927 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Le renouveau de la ruralité »  : […] Urbanisation, périurbanisation et métropolisation ont remis en question la traditionnelle distinction entre urbain et rural. Certains géographes, comme Jacques Lévy, considèrent en effet que l’urbanisation se traduit par une diffusion des modes de vie et des pratiques citadines de sorte que l’opposition ville/campagne, qui a longtemps structuré le territoire national, a vécu. La campagne serait av […] Lire la suite

Les derniers événements

26-31 janvier 2009 • Madagascar • Violente contestation du gouvernement.

et de paupérisation grandissante de la population. La contestation dégénère rapidement en émeutes. Les violents affrontements avec les forces de l'ordre, les pillages et les incendies font quarante-quatre victimes. En fin de journée, le président Ravalomanana et Andry Rajoelina lancent un appel au calme. Le jeune [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Gérard DESTANNE DE BERNIS, « PAUPÉRISATION », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 juillet 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pauperisation/