Gérard DESTANNE DE BERNIS

professeur à la faculté de sciences économiques de Grenoble, président de l'Institut de sciences mathématiques et économiques appliquées, Paris

ASSISTANCE TECHNIQUE

  • Écrit par 
  • Gérard DESTANNE DE BERNIS
  •  • 7 587 mots

L'assistance technique – « coopération technique », selon le langage des organisations internationales – a pour but d'accroître la capacité des pays du Tiers Monde à mener une politique autonome de développement. À cette fin, elle met libéralement à la disposition de ces derniers des connaissa […] Lire la suite

INFRASTRUCTURE

  • Écrit par 
  • Gérard DESTANNE DE BERNIS
  •  • 332 mots

Le terme d'infrastructure revêt deux significations qui sont sans rapport, sinon étymologique, l'une avec l'autre :Dans la philosophie marxiste, ainsi que Marx l'expose notamment dans la préface et dans l'introduction qu'il donne à sa Contribution à la critique de l'économie politique, l'infrastructure désigne l'ensemble complexe des forces productives et des rapports sociaux d […] Lire la suite

OBSOLESCENCE

  • Écrit par 
  • Gérard DESTANNE DE BERNIS
  •  • 498 mots

Qu'une technique nouvelle jugée plus « rentable » se répande aux dépens d'une technique utilisée antérieurement, qu'un équipement nouveau devienne disponible et donne au travail une productivité plus élevée en abaissant les coûts de production, les installations liées à la technique précédente, l'équipeme […] Lire la suite

PAUPÉRISATION

  • Écrit par 
  • Gérard DESTANNE DE BERNIS
  •  • 666 mots

Pour Marx, la paupérisation revêt deux formes différentes : la paupérisation relative et la paupérisation absolue. La première est le résultat de l'accroissement de productivité dans les industries produisant les biens de consommation ouvrière (wage goods) : la valeur de la force de travail s'en trouve diminuée et donc le taux de salaire ( […] Lire la suite

PERROUX FRANÇOIS (1903-1987)

  • Écrit par 
  • Gérard DESTANNE DE BERNIS
  •  • 1 275 mots

Lyonnais d'origine, élève de Schumpeter, professeur à Lyon puis à Paris, François Perroux est élu en 1955 à la chaire d'économie créée à son intention au Collège de France. Perroux a profondément marqué l'université et la pensée économique françaises. Il poursuit dans la voie de l'hétérodoxie schumpetérienne (La Pensée économique de Joseph Schumpeter. Une théorie pure de la dynamiqu […] Lire la suite

SUBSISTANCE ÉCONOMIE DE

  • Écrit par 
  • Gérard DESTANNE DE BERNIS
  •  • 449 mots

Certaines sociétés primitives ont été analysées comme des sociétés d'autosubsistance. Aujourd'hui encore, en Amérique latine, en Asie ou en Afrique, on peut trouver, plus ou moins exceptionnellement, des groupes sociaux de dimension réduite ou très réduite vivant dans une autarcie assez large à l'égard du monde, et on les dénomme économies de subsistance.Par cette expression, on désigne donc un […] Lire la suite