PARAGUAY

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

quelques données-clés.
Nom officielRépublique du Paraguay (PY)
Chef de l'État et du gouvernementMario Abdo Benítez (depuis le 15 août 2018)
CapitaleAsunción
Langues officiellesespagnol, guarani
Unité monétaireguarani (PYG)
Population7 353 000 (estim. 2021)
Superficie (km2)406 752

Histoire

Autocratie et nationalisme

L'isolement géographique de la ville d'Asunción à l'intérieur du continent (fondée en 1537, elle avait pour devise « le lieu de refuge et de repos »), dans une région dépourvue de métaux précieux, obligea le conquérant à s'établir comme colon. Il utilisa la main-d'œuvre locale, les Guaranis, et en particulier les femmes, cultivatrices et fileuses. Le rapide métissage de l'ancienne population paraguayenne contribua à la naissance d'un sentiment d'identité régionale-nationale, ce qui fut facilité par la survivance de la langue guarani. L'expérience des jésuites et d'autres ordres religieux, au pouvoir autocratique, renforça le tempérament indépendantiste des masses paraguayennes. Aussi l'indépendance nationale fut-elle obtenue, en 1811, d'une façon pour ainsi dire naturelle, comme affirmation de l'identité nationale non seulement face à l'Espagne, mais aussi face à Buenos Aires, capitale de la vice-royauté de Río de la Plata, à laquelle appartenait la province du Paraguay.

Dès l'ébauche des premiers mouvements en faveur de l'émancipation se détacha la figure de Rodríguez de Francia qui, en 1814, réussit à se faire nommer dictateur à titre temporaire, puis, en 1817, dictateur à vie. Jusqu'en 1840, année de sa mort, Francia gouverna le pays en autocrate. Ce personnage bizarre, aux aspects contradictoires, se comporta d'une part en obscurantiste en fermant le pays et en lui imposant des restrictions dans le domaine culturel, d'autre part en défenseur fanatique de l'indépendance politique et économique, en mystique du bien public. D'une honnêteté absolue, qualité rare chez les caudillos latino-américains de l'époque, son plus grand désir fut d'assurer au pays une autonomie totale. L'isolement rigoureux auquel il le soumit d'une part lui permit de mener à bien sa politique face aux autres pays et de le libérer de l'emprise colonialiste, principalement celle de l'Angleterre qui, à cette époque, régnait sur les pays du Río de la Plata, d'autre part favorisa une économie apte à satisfaire les besoins de la consommation intérieure. Coupé du reste du monde, le Paraguay se suffit à lui-même.

Cette situation d'indépendance économique au sein d'un système autocratique continua sous le gouvernement de Carlos Antonio López. Contrairement à son prédécesseur, López fut un civilisateur, un despote éclairé, qui ouvrit le pays au monde extérieur. Il engagea des techniciens étrangers, envoya des boursiers en Europe, développa l'industrie, intensifia le commerce, créa une flotte marchande et le premier réseau ferroviaire d'Amérique du Sud.

Guerre d'extermination et reconstruction

À sa mort, son fils aîné, le général Francisco Solano López, lui succéda à la présidence de la République (1862). De nature impulsive, il ne ménagea pas ses puissants voisins, désireux de voir disparaître ce petit pays dont la farouche volonté d'indépendance constituait une gêne constante. Promu maréchal, il apparaît – par erreur historique – comme l'initiateur de la guerre de la triple alliance que soutint le Paraguay contre trois puissances voisines : l'Argentine, le Brésil et l'Uruguay. Cette guerre d'extermination dura cinq ans, de 1864 à 1870, et ne prit fin qu'avec la mort du maréchal López et, pour ainsi dire, celle du pays : 65 p. 100 de la population fut exterminée, dont 85 p. 100 des hommes. Le Paraguay ne dut la sauvegarde de son existence qu'à la rivalité qui s'instaura au moment du partage entre les deux principales puissances alliées.

La reconstruction du pays fut très difficile, d'autant plus qu'au début il était occupé par l'armée brésilienne. En 1870 fut promulguée la première Constitution, de type libéral, qui servit de cadre, fréquemment transgressé, à une vie politique mouvementée, jalonnée de coups d'État et marquée par un défilé de personnalités à la tête du gouvernement. C'est en 1887 que furent fondés les deux partis politiques qui pendant longtemps canalisèrent à eux seuls toute l'activité publique : les partis libéral et national républicain (ou Colorado). Tous deux d'orientation libérale au sens qu'a ce mot au xixe siècle, ils ne se différencient que par des nuances : une plus grande ouverture aux droits de l'individu chez le premier, une exaltation des valeurs autochtones chez le second.

De [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 20 pages

Médias de l’article

Paraguay : drapeau

Paraguay : drapeau
Crédits : Encyclopædia Universalis France

drapeau

Paraguay : carte physique

Paraguay : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Paraguay : milieux naturels

Paraguay : milieux naturels
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Asunción, Paraguay

Asunción, Paraguay
Crédits : De Agostini/ Getty Images

photographie

Afficher les 5 médias de l'article


Écrit par :

  • : ambassadeur du Paraguay en France, écrivain
  • : directeur de recherche en science politique à l'Institut des hautes études de l'Amérique latine, université de Paris-III-Sorbonne nouvelle
  • : docteur en géographie, chargé de recherche à l'Institut de recherche pour le développement

Classification

Autres références

«  PARAGUAY  » est également traité dans :

PARAGUAY, chronologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Universalis

Tous les événements politiques (élections, conflits, accords, …) et les faits économiques et sociaux qui ont marqué l’histoire contemporaine du pays jusqu’à aujourd’hui. […] Lire la suite

AMÉRIQUE LATINE - Rapports entre Églises et États

  • Écrit par 
  • Jean Jacques KOURLIANDSKY
  •  • 6 707 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Des États jaloux de leurs prérogatives »  : […] Pendant trois siècles, la colonisation a réduit l'Église catholique au rôle d'auxiliaire de l'autorité royale. Les gouvernants de l'indépendance ont pourtant gardé l'empreinte de cette relation inégale même si sa perpétuation était formellement rompue avec le retour à Lisbonne de Pierre I er en 1821 et la défaite des troupes de Ferdinand VII d'Espagne à Ayacucho en 1824. De son côté, l'Église esc […] Lire la suite

ASUNCIÓN, Paraguay

  • Écrit par 
  • Sylvain SOUCHAUD
  •  • 345 mots
  •  • 2 médias

Asunción, capitale du Paraguay fondée en 1537, est située au centre du pays, sur la rive gauche de la rivière Paraguay. Jusqu'aux années 1980, elle a été à la base de l'organisation territoriale du pays, alimentant les vagues successives de colonisation en cercles concentriques autour de la ville sur l'ensemble du territoire national. Aujourd'hui, sa population s'étend sur une vaste aire métropo […] Lire la suite

BRÉSIL - La conquête de l'indépendance nationale

  • Écrit par 
  • Frédéric MAURO
  •  • 6 213 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Rôle politique de l'armée »  : […] La guerre du Paraguay dura de 1865 à 1870. Sous le gouvernement du caudillo Solano Lopez, le Paraguay, fort d'une armée de 80 000 hommes, réussit à dresser contre lui le Brésil, l'Argentine et l'Uruguay. La guerre fut dure, gênée par la difficulté des communications. Malgré la brillante victoire brésilienne des débuts, les Paraguayens ne s'avouèrent pas vaincus. En janvier 1869 seulement, les Bré […] Lire la suite

CHACO

  • Écrit par 
  • Simone DREYFUS-GAMELON, 
  • Romain GAIGNARD
  •  • 2 807 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Une région convoitée »  : […] Les Espagnols remontant le Paraná cherchaient un accès direct aux régions minières andines. Deux promontoires de grès, dominant depuis la rive gauche la plaine du Chaco, fixèrent le site d'Asunción et de Corrientes. Mais, dès le xvii e  siècle, les colonisateurs durent se résigner à l'échec : malgré le succès de plusieurs expéditions, il s'avéra impossible d'ouvrir un passage régulier à travers l […] Lire la suite

CHACO GUERRE DU (1932-1935)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 582 mots

La guerre du Chaco opposa la Bolivie au Paraguay de 1932 à 1935. Les hostilités débutent dès 1928 dans le Chaco boréal, région sauvage d'environ 259 000 kilomètres carrés, qui fait partie du Gran Chaco et qui est délimité, au sud, par la rivière Pilcomayo et, à l'est, par le fleuve Paraguay. Depuis que le Chili a annexé toute la zone côtière bolivienne à l'issue de la guerre du Pacifique (1879- […] Lire la suite

CHIQUITO

  • Écrit par 
  • Agnès LEHUEN
  •  • 189 mots

Indiens d'Amérique du Sud, les Chiquito vivent dans les collines boisées de la limite du Chaco, au pied des Andes boliviennes et dans la vallée du haut Paraguay. Ils parlent un dialecte propre. Dénommés « ceux qui sont petits » par les Espagnols en raison de la très faible élévation des portes de leurs huttes de chaume (il fallait en effet ramper sur les mains et les genoux pour y passer), les Chi […] Lire la suite

CIUDAD DEL ESTE

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 154 mots

Autrefois dénommée Puerto Presidente Stroessner, Ciudad del Este est une ville de l'est du Paraguay, située sur la rive droite du Paraná à la frontière brésilienne et tout près de la frontière argentine. Fondée en 1957 en plein cœur de la forêt tropicale, elle devint la deuxième ville du Paraguay (222 274 hab. en 2002), après Asunción, la capitale. Son économie repose surtout sur le commerce de d […] Lire la suite

DROGUE

  • Écrit par 
  • Alain EHRENBERG, 
  • Olivier JUILLIARD, 
  • Alain LABROUSSE
  • , Universalis
  •  • 12 113 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Drogues, conflits locaux et terrorisme »  : […] Il est également difficile d'évaluer les sommes provenant de la production et du commerce des drogues qui sont investies dans l'achat d'armement, d'infrastructures, la solde des combattants. Depuis le début des années 1990, la multiplication des conflits locaux, effet pervers de la fin de l'antagonisme des blocs et des soubresauts provoqués par l'effondrement de l'Union soviétique, est une autre […] Lire la suite

GUARANI

  • Écrit par 
  • Hélène CLASTRES
  •  • 1 389 mots

Dans le chapitre « Guarani et Jésuites »  : […] On ne saurait parler des Guarani sans évoquer cet épisode original de leur histoire postcolombienne : la vie dans les missions jésuites. En 1609, le roi d'Espagne Philippe III, à la demande du gouverneur du Paraguay, accordait aux Jésuites le droit d'entreprendre la « conquête spirituelle » des 150 000 Indiens du Guaira. L'année suivante, la première mission était fondée ; trente ans plus tard, l […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

18 septembre 2020 France. Rejet du projet d'accord commercial avec le Mercosur.

Le Premier ministre Jean Castex rejette le projet d’accord de libre-échange entre l’Union européenne et le Mercosur, qui regroupe l’Argentine, le Brésil, le Paraguay et l’Uruguay, signé en juin 2019. Avalisant le rapport remis le même jour par la commission d’experts chargée par son prédécesseur d’étudier l’impact de cet accord sur le développement durable, il déclare que la déforestation entraînée par l’augmentation des productions agricoles de ces pays « met en péril la biodiversité et dérègle le climat ». […] Lire la suite

23 août 2019 Europe – Amérique du Sud. Conclusion d'un accord de libre-échange.

Les États membres de l’Association européenne de libre-échange (AELE) – Suisse, Norvège, Islande et Liechtenstein – annoncent la conclusion d’un accord de libre-échange avec le Mercosur, le marché commun sud-américain qui regroupe l’Argentine, le Brésil, le Paraguay et l’Uruguay. En juin, le Mercosur et l’Union européenne ont signé un accord de même type. […] Lire la suite

28 juin 2019 Union européenne – Amérique du Sud. Conclusion d'un accord de libre-échange.

L’Union européenne (UE) et le Mercosur, espace économique constitué du Brésil, de l’Argentine, du Paraguay et de l’Uruguay, concluent un accord de libre-échange qui crée un marché de sept cent quatre-vingts millions de consommateurs. Il s’agit du plus important accord de ce type négocié par l’UE. Tandis que les milieux d’affaires brésiliens saluent la suppression des droits de douane sur de nombreux produits, des ONG dénoncent l’absence de garanties sur la politique sociale et environnementale du régime du président brésilien Jair Bolsonaro. […] Lire la suite

15 décembre 2018 Australie – Israël. Reconnaissance de Jérusalem comme capitale d'Israël.

Le Paraguay, qui l’avait fait à la même date, a relocalisé son ambassade à Tel-Aviv en septembre sur l’initiative de son nouveau président Mario Abdo Benítez. […] Lire la suite

14-29 mai 2018 Israël – Autorité palestinienne. Déménagement de l'ambassade américaine et violences meurtrières à la frontière avec Gaza.

Le Guatemala inaugurera sa nouvelle ambassade à Jérusalem le 16 et le Paraguay le 21. Le 14 également, l’armée réprime les manifestations de dizaines de milliers de Palestiniens à la frontière avec la bande de Gaza, tuant par balles au moins soixante-deux d’entre eux. Ce rassemblement parachevait la « marche du grand retour » organisée chaque vendredi depuis fin mars, dont la répression a déjà fait une cinquantaine de morts. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Rubén BAREIRO-SAGUIER, Renée FREGOSI, Sylvain SOUCHAUD, « PARAGUAY », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/paraguay/