PARADIGME, linguistique

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Au sens traditionnel du terme, un paradigme est l'ensemble caractéristique des formes fléchies d'un morphème lexical. Ainsi, dans une langue à cas, le nom, le pronom, l'adjectif prennent, selon le genre, le nombre, la personne qui leur sont propres et les rapports qu'ils ont aux autres éléments de la phrase, des désinences particulières : on dit qu'ils se déclinent. Le paradigme de la première déclinaison latine est l'ensemble des formes casuelles de rosa. De même les verbes, selon la personne, le mode, le temps, la voix et parfois l'aspect, sont affectés de désinences : ils se conjuguent. Le paradigme du présent de l'indicatif actif des verbes latins en -are est l'ensemble des formes amo, amas, amat, amamus, amatis, amant.

Avec la linguistique structurale, le mot prend son sens moderne : L. T. Hjelmslev semble avoir été le premier à remplacer les termes d'associatif, de série ou de famille, de groupe, de groupement associatif qu'on rencontrait chez F. de Saussure par, respectivement, paradigmatique et paradigme. C'est dans les chapitres v et vi de son Cours de linguistique générale que Saussure parlait de groupes de termes liés par « associations d'idées » (« enseigner », « enseignement », « éducation », « jugement » constituent une ou plutôt plusieurs séries de ce type, de même origine). Quelque fondamentale que fût cette notion, elle n'en reposait pas moins sur un critère trop vague pour pouvoir fonder une taxinomie ; aussi les linguistes ont-ils cherché un principe de classement fondé sur le rôle des unités à l'intérieur de la langue, autrement dit à faire dépendre les relations paradigmatiques des relations syntagmatiques. On dira donc que deux unités u et u′ appartiennent à un même paradigme si et seulement si elles sont substituables dans un même syntagme, c'est-à-dire s'il existe deux syntagmes vuw et vuw ; le paradigme de u est alors défini comme l'ensemb [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages



Écrit par :

Classification


Autres références

«  PARADIGME, linguistique  » est également traité dans :

ANALYSE & SÉMIOLOGIE MUSICALES

  • Écrit par 
  • Jean-Jacques NATTIEZ
  •  • 5 121 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les modèles linguistiques dans l'analyse musicale »  : […] À l'époque du structuralisme triomphant, la sémiologie musicale rencontre les modèles d'analyse linguistique pour des raisons à la fois épistémologiques et esthétiques. Le structuralisme conçoit le signe moins comme l'union d'un signifiant et d'un signifié que comme un élément intégré à un système, entretenant avec ses voisins des rapports « oppositifs et négatifs ». Paul Ricœur l'énonce très cla […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/analyse-et-semiologie-musicales/#i_5807

DÉTERMINANT, linguistique

  • Écrit par 
  • Robert SCTRICK
  •  • 608 mots

On appelle déterminants une catégorie d'éléments linguistiques ayant pour fonction de se rapporter syntaxiquement au nom, avec lequel ils forment l'essentiel du syntagme (ou groupe) nominal. Du point de vue logique, leur rôle est d'actualiser le substantif en l'insérant dans la situation de parole. Il s'ensuit que beaucoup donnent aux déterminants le nom d'actualisateurs ou même (Martinet) de moda […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/determinant-linguistique/#i_5807

LINGUISTIQUE ET PSYCHANALYSE

  • Écrit par 
  • Jean-Claude MILNER
  •  • 7 201 mots

Dans le chapitre « Le rôle théorique décisif de la linguistique structurale »  : […] Mais cela n'affecte pas l'importance décisive que prend par ailleurs la possibilité de la science linguistique. Car cette importance n'est pas liée à des résultats empiriques, mais à des décisions théoriques. À cet égard, une seule forme de linguistique a véritablement importé : la linguistique structurale, représentée par la tradition saussurienne et singulièrement par Roman Jakobson. Il ne s'ag […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/linguistique-et-psychanalyse/#i_5807

MYTHE - L'interprétation philosophique

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 12 830 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le modèle métaphorique »  : […] Le deuxième modèle de langage peut ici relayer le premier. C'est, disions-nous, l' énonciation en tant qu'acte de discours qui porte le sens et la référence : ce que l'on dit et ce sur quoi on le dit. Il faut maintenant placer le processus métaphorique sur lequel repose le mythe à l'intérieur de ce cadre d'une « sémantique », dont on vient de montrer l'i […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mythe-l-interpretation-philosophique/#i_5807

SIGNE ET SENS

  • Écrit par 
  • Paul RICŒUR
  •  • 7 769 mots

Dans le chapitre « Sémiotique et sémantique »  : […] L'analyse précédente a été appelée une analyse en première approximation. On a dû admettre, en effet, pour l'amener à ces deux extrêmes conséquences, que la question du sens ne se distinguait pas de celle du signifié des signes. Or cette identification du sens au signifié peut elle-même être interrogée. N'y a-t-il rien d'autre dans le langage à quoi la question du sens puisse être rattachée ? Ce s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/signe-et-sens/#i_5807

SYMBOLE

  • Écrit par 
  • Dominique JAMEUX
  •  • 5 520 mots

Dans le chapitre « Pour une interprétation sociologique des faits de symbolisme »  : […] Le champ du symbole peut-il être limité ? Il semble que non. Il est peu de pratiques sociales, peu de conduites culturelles qui n'en soient imprégnées. La mode, la publicité, l'urbanisme, l'architecture, le discours politique (en entendant par ce terme la continuité des messages politiques transmis à l'intérieur d'une société donnée) sont tous porteurs de symbolisme. Tout semble autoriser une inte […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/symbole/#i_5807

SYNTAGME

  • Écrit par 
  • Robert SCTRICK
  •  • 372 mots

Le concept de syntagme, dans les théories structurales de la linguistique, s'oppose à paradigme et renvoie à la succession chronologique des unités mises en œuvre dans l'énoncé réalisé : au sens étroit, « renverrons » est un syntagme, car il consiste en une suite de quatre morphèmes, à savoir le préfixe (qui commute à cette place avec zéro), le radical lexical (qui pourrait être […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/syntagme/#i_5807

Pour citer l’article

Françoise ARMENGAUD, Michel BRAUDEAU, « PARADIGME, linguistique », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/paradigme-linguistique/