DÉTERMINANT, linguistique

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

On appelle déterminants une catégorie d'éléments linguistiques ayant pour fonction de se rapporter syntaxiquement au nom, avec lequel ils forment l'essentiel du syntagme (ou groupe) nominal. Du point de vue logique, leur rôle est d'actualiser le substantif en l'insérant dans la situation de parole. Il s'ensuit que beaucoup donnent aux déterminants le nom d'actualisateurs ou même (Martinet) de modalités du nom : ce dernier éclairage accentue évidemment le passage de la langue, virtuelle, à l'ordre du discours, actuel.

Sur le plan formel de l'analyse du groupe nominal, c'est l'approche distributionnelle de la syntaxe qui a rendu indispensable la réunification en une classe unique des différents morphèmes que la tradition répartissait, sous des noms disparates, en plusieurs catégories dans la définition desquelles se mêlaient des attributions purement grammaticales et d'autres qu'on rapportait à des fonctions logiques.

Il est clair que, si l'on retient l'opposition saussurienne entre le paradigme et le syntagme, on reconnaîtra l'équivalence de fonctionnement entre les articles (le, un), les numéraux (un, deux...), les indéfinis (quelques, certains...), les possessifs et les démonstratifs (son, ce) : possibilité de commuter dans des environnements semblables, généralement en tête du syntagme nominal ; même comportement, la plupart du temps, en face des marques de genre et de nombre. Une petite difficulté d'analyse surgit toutefois à propos de certains déterminants combinables (tous les, un certain...) : on a alors parfois intérêt à dégager une classe de prédéterminants du nom. On notera, inversement, que le degré zéro du déterminant est représenté dans certains types d'énoncés où il y a lexicalisation d'une forme verbale composée (« avoir faim », « faire peur »), tournure gnomique (« bon sang ne saurait mentir »), ou enfin réduction d'un syntagme nominal à un groupe attributif comparable à un simple [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  DÉTERMINANT, linguistique  » est également traité dans :

FRANCE (Arts et culture) - La langue française

  • Écrit par 
  • Gérald ANTOINE, 
  • Jean-Claude CHEVALIER, 
  • Loïc DEPECKER, 
  • Françoise HELGORSKY
  •  • 15 783 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Création lexicale et fixation progressive »  : […] Pour remplir ces fonctions nouvelles de langue écrite, le vocabulaire doit se développer : le moyen français constitue la période de création lexicale la plus intense de l'histoire de notre langue : le mouvement commence dès le xiv e siècle. D'après les analyses statistiques de P. Guiraud portant sur 20 000 mots souches actuellement vivants, 22 p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/france-arts-et-culture-la-langue-francaise/#i_51067

MODALITÉ, linguistique

  • Écrit par 
  • Robert SCTRICK
  •  • 706 mots

Terme de logique dont la linguistique fait deux emplois relativement distincts : pour A. Martinet, le mot désigne les déterminants grammaticaux du nom et renvoie à la classe des « actualisateurs » défini, indéfini, singulier, pluriel. Cette acception repose sur la distinction saussurienne entre langue et parole : pour devenir des éléments du discours, les noms sont soumis à la nécessité de passer […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/modalite-linguistique/#i_51067

NOM, linguistique

  • Écrit par 
  • Robert SCTRICK
  •  • 693 mots

L'une des parties du discours, appelée encore, dans une terminologie fondée sur la logique, « substantif », transposition du nomen substantivum des Anciens par opposition au nomen adjectivum , parce qu'il lui est dévolu de représenter dans la langue la « substance » de l'être, alors que l'adjectif n'en représente que les attributs. Dans une perspective […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nom-linguistique/#i_51067

NOMBRE, linguistique

  • Écrit par 
  • Robert SCTRICK
  •  • 619 mots

À part de rares exceptions lexicalisées, tout substantif est susceptible d'être à volonté employé dans l'énoncé au singulier ou au pluriel. Dans certaines langues, on rencontre, en outre, la désignation d'une paire d'objets dénombrables, le « duel ». Mais la catégorie du nombre connaît rarement une partition plus fine, quoique, a priori, cela ne soit pas impossible. Catégorie grammaticale qui semb […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nombre-linguistique/#i_51067

QUANTIFICATION, linguistique

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre DESCLES
  •  • 984 mots

La quantification est une série d'opérations de détermination qui sont constitutives de la bonne formation de l'énoncé. Le terme de quantification, en tant qu'opérations, a été introduit par C. S. Peirce et par G. Frege pour analyser des particules grammaticales comme « quelques », « certains », « chaque », « tous les », « aucun »... Ils ont retenu deux quantificateurs : l'existentiel (« Il y a de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/quantification-linguistique/#i_51067

Pour citer l’article

Robert SCTRICK, « DÉTERMINANT, linguistique », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/determinant-linguistique/