Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

NERUDA PABLO (1904-1973)

Auprès de Gabriela Mistral, de César Vallejo, de Nicolas Guillén, le Chilien Pablo Neruda représente une des voix les plus prestigieuses de la poésie contemporaine d'Amérique latine. Dans Le Chant général, son chef-d'œuvre, il a su, dépassant le cadre étroit de son pays, devenir le chantre de tout un continent. Poète romantique, poète surréaliste, poète épique ou simple poète des choses quotidiennes, Neruda a été tout cela successivement. Une œuvre abondante, puissante et tourmentée illustre, au gré des événements personnels ou politiques, une inspiration et une sensibilité de visionnaire. Neruda n'a jamais démenti ce portrait incisif que Federico García Lorca donnait de son ami, en décembre 1934, lors d'un récital à l'université de Madrid : « Je vous dis de vous disposer à entendre un poète authentique, de ceux dont les sens sont apprivoisés à un monde qui n'est pas le nôtre et que peu de gens perçoivent ; un poète plus proche de la mort que de la philosophie, plus proche du sang que de l'encre ; un poète plein de voix mystérieuses que lui-même, heureusement, ne sait pas déchiffrer ; un homme véritable qui sait bien que le jonc et l'hirondelle sont plus éternels que la joue dure de la statue. »

Pablo Neruda - crédits : Keystone/ Hulton Archive/ Getty Images

Pablo Neruda

— Bernard SESÉ

En 1968, Pablo Neruda est l'un des poètes les plus célèbres du monde. Ses livres sont partout traduits et ses œuvres complètes, en deux volumes, rééditées pour la troisième fois à Buenos Aires. La consécration ne tarit point sa veine poétique : sept recueils, publiés de son vivant, et huit posthumes (auxquels s'ajoute une autobiographie) seront conçus entre 1968 et 1973. Tous les thèmes antérieurs réapparaissent dans les nouveaux poèmes, selon des perspectives différentes toutefois ; le regard et le ton ont changé, la méditation se fait plus grave, l'écriture s'est dépouillée : atteint par une grave maladie, Neruda sait que son avenir ne représente plus désormais que le temps d'une rémission. D'autre part, le Chili s'oriente vers une expérience politique déterminante, celle de l'Unité populaire, à laquelle le poète va se dévouer passionnément jusqu'à sa mort. La poésie reste donc inséparable de l'engagement et redevient, comme au temps de la guerre civile espagnole, une arme redoutable au service d'un combat sans merci.

« Qui ai-je été ? Et quoi ? Qu'avons-nous donc été ? »

D'origine modeste, Pablo Neruda, de son vrai nom Ricardo Neftali Reyes Basoalto, est né le 12 juillet 1904 à Parral, au Chili. Son enfance, très proche de la nature, a pour cadre Temuco, petite ville de l'Araucanie. Dès l'adolescence, et pendant ses études dans la capitale Santiago, il écrit avec avidité. Depuis 1923, date de Crépusculaire (Crepusculario), les œuvres se succèdent au long d'une vie marquée par les voyages, l'errance, l'exil :

ainsi toute ma vie, je suis allé, venu, changeant de vêtements et de planète.

À partir de 1927, il occupe plusieurs postes consulaires : Rangoon, Colombo, Batavia, Buenos Aires ; il se trouvait à Madrid en 1935, à la veille de la guerre civile. Après un séjour au Chili, Neruda est nommé, en 1940, consul général au Mexique. La peinture des grands muralistes, Orozco, Rivera, Siqueiros, n'est pas sans influence sur Le Chant général (Canto general) qu'il compose alors. En 1945, le poète est élu sénateur des provinces minières du nord du Chili ; la même année, il adhère au Parti communiste mais les persécutions du président de la République, Gabriel González Videla, l'obligent à fuir son pays. Les voyages à nouveau se multiplient aux quatre coins du monde. En 1950, Neruda a obtenu le prix Staline de la paix. Sous le gouvernement socialiste du président Allende, il a été nommé en 1970 ambassadeur du Chili à Paris, et, en 1971, il a reçu la consécration[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur émérite des Universités, membre correspondant de la Real Academia Española
  • : agrégée de l'Université, maître assistante à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification

Pour citer cet article

Bernard SESÉ et Marie-Claire ZIMMERMANN. NERUDA PABLO (1904-1973) [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Médias

Pablo Neruda - crédits : Keystone/ Hulton Archive/ Getty Images

Pablo Neruda

Coups d'État au Chili et en Argentine, 1973 et 1976 - crédits : Pathé

Coups d'État au Chili et en Argentine, 1973 et 1976

Autres références

  • AMÉRIQUE LATINE - Littérature hispano-américaine

    • Écrit par , , et
    • 16 947 mots
    • 7 médias
    Au sommet de la conscience nationale, nous trouvons la voix majeure de Pablo Neruda, un des tout premiers poètes, prix Nobel 1971 et auteur de cette immense épopée de l'Amérique qu'est Canto general (1950, Chant général), exaltation des paysages grandioses du Nouveau Monde, de la soif...
  • CHANT GÉNÉRAL, Pablo Neruda - Fiche de lecture

    • Écrit par
    • 831 mots
    • 1 média

    Le jour même de la mort de son père, le 7 mai 1938, Pablo Neruda (1904-1973) commence la rédaction du Chant général du Chili, qu'il intitulera plus tard, en raison de sa dimension continentale, Chant général. La mort de ses parents semble détacher à jamais Neruda du Chili de son enfance,...

  • LARRAÍN PABLO (1976- )

    • Écrit par
    • 1 008 mots
    • 1 média
    ...télévisuelle typique de la fin des années 1980, No plonge le spectateur au cœur des compromis des appareils politiques et de leur communication. Enfin, le biopic imaginaire qu’est Neruda (2016) déploie en 1948, au cours de la traque du poète et sénateur communiste (Luis Gnecco) poursuivi par le président...
  • LARRAÍN SERGIO (1931-2012)

    • Écrit par
    • 361 mots

    Le photographe chilien Sergio Larraín témoigna de la vie des rues de Santiago, notamment par ses portraits, d'une grande intensité, d'enfants vivant sur les rives du Mapocho. Il sut également capturer l'esprit de Londres à la fin des années 1950 à travers plusieurs séries de clichés....