BOSTON ORCHESTRE SYMPHONIQUE DE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'Orchestre symphonique de Boston (Boston Symphony Orchestra) fut fondé en 1881 par un banquier mélomane, le major Henry Lee Higginson (1834-1919), qui versa chaque année 50 000 dollars pour en assurer le fonctionnement. Convaincu de la supériorité des musiciens allemands, il fit appel à des chefs d'origine austro-allemande : Georg Henschel (1881-1884), Wilhelm Gericke (1884-1889 et 1898-1906), Arthur Nikisch (1889-1893), Emil Pauer (1893-1898), Karl Muck (1906-1908 et 1912-1918), Max Fiedler (1908-1912). À l'entrée en guerre des États-Unis en 1917, Karl Muck fit l'objet de violentes attaques en raison de son amitié avec Guillaume II et, malgré l'intervention de Higginson, il fut interné entre mars et novembre 1918 comme ressortissant d'une nation ennemie. Higginson démissionna et la direction de l'orchestre fut alors assurée par un comité artistique.

L'effectif d'origine, soixante-cinq musiciens, s'est rapidement accru pour atteindre la centaine d'instrumentistes. Dès l'été de 1885, l'orchestre commence à donner les fameux concerts de musique légère, les Boston Pops, qui existent encore aujourd'hui. Le Boston Symphony Hall est inauguré le 15 octobre 1900 et l'orchestre enregistre en 1917 son premier disque, sous la direction de Karl Muck.

Après la Première Guerre mondiale, l'orchestre est dirigé pendant près d'un demi-siècle par des chefs français ou russe : Henri Rabaud (1918-1919), Pierre Monteux (1919-1924), Serge Koussevitzky (1924-1949), Charles Münch (1949-1962). Koussevitzky en fait l'un des meilleurs orchestres américains. Aux musiciens européens qui le constituaient depuis l'origine se mêlent des instrumentistes américains. En 1935, l'orchestre participe pour la première fois au festival d'été de Berkshire et, dès la fondation par Koussevitzky du Berkshire Music Center en 1940, de nombreux solistes de l'orchestre y sont engagés comme professeurs. Koussevitzky ouvre très largement le répertoir [...]

Pierre Monteux

Photographie : Pierre Monteux

Photographie

Le chef d'orchestre américain d'origine française Pierre Monteux (1875-1964), en 1951. 

Crédits : Erich Auerbach/ Hulton Archive/ Getty Images

Afficher


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Médias de l’article

Pierre Monteux

Pierre Monteux
Crédits : Erich Auerbach/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Aaron Copland

Aaron Copland
Crédits : Erich Auerbach/ Getty Images

photographie

Charles Münch

Charles Münch
Crédits : Erich Auerbach/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Seiji Ozawa et Leontyne Price

Seiji Ozawa et Leontyne Price
Crédits : S. Hansen/Time&Life Pictures/ Getty

photographie

Afficher les 4 médias de l'article


Écrit par :

  • : chef d'orchestre, musicologue, producteur à Radio-France

Classification

Autres références

«  BOSTON ORCHESTRE SYMPHONIQUE DE  » est également traité dans :

LEINSDORF ERICH (1912-1993)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 966 mots
  •  • 1 média

Un des derniers survivants d'une lignée de chefs d'orchestre autrichiens établis aux États-Unis, Erich Leinsdorf a contribué à inculquer la tradition du répertoire germanique aux grandes institutions symphoniques et lyriques. De son vrai nom Erich Landauer, il naît à Vienne, le 4 février 1912. Il y commence des études pianistiques dès l'âge de cinq ans avant de travailler avec l'épouse de Paul Pis […] Lire la suite

LEVINE JAMES (1943- )

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 566 mots

Le pianiste et chef d’orchestre américain James Levine est particulièrement renommé pour le travail que, en quelque quarante-cinq ans, il a accompli avec le Metropolitan Opera (Met) de New York. James Levine naît à Cincinnati (Ohio) le 23 juin 1943. Enfant prodige du piano, il fait ses débuts en 1953 avec l’Orchestre de Cincinnati. Il étudie le piano avec Rosina Lhévinne et, de 1961 à 1964, la di […] Lire la suite

MÜNCH CHARLES (1891-1968)

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 2 030 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La carrière internationale »  : […] L'effondrement de la république de Weimar oblige Charles Münch à quitter Leipzig pour ne pas être contraint d'adopter la nationalité allemande. Il se fixe à Paris, travaille la direction d'orchestre avec Alfred Szendrei et, en 1932, dirige son premier concert avec l'Orchestre Straram, qu'il a loué pour la circonstance. L'été suivant, il dirige la saison musicale de Biarritz, puis l'Orchestre des C […] Lire la suite

OZAWA SEIJI (1935- )

  • Écrit par 
  • Alain PÂRIS
  •  • 1 796 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « De Tōkyō à Vienne »  : […] Seiji Ozawa naît à Hoten (anciennement Moukden, aujourd'hui Shenyang), en Mandchourie, le 1 er  septembre 1935, d'un père bouddhiste et d'une mère presbytérienne. Il reçoit une éducation chrétienne qui le met en contact avec la musique religieuse occidentale. C'est l'époque de l'occupation japonaise en Mandchourie. En 1941, sa famille retourne au Japon. Il commence à étudier le piano avec Noboru T […] Lire la suite

PISTON WALTER (1894-1976)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 459 mots

Le catalogue du compositeur américain Walter Piston comporte essentiellement des pièces pour orchestre – parmi lesquelles un corpus de huit symphonies – et de la musique de chambre. Théoricien et pédagogue, Walter Piston a joué un rôle de premier plan dans l'émergence, au xx e  siècle, du style néoclassique aux États-Unis. Né le 20 janvier 1894, à Rockland, dans le Maine, Walter Hamor Piston, Jr. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Alain PÂRIS, « BOSTON ORCHESTRE SYMPHONIQUE DE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/orchestre-symphonique-de-boston/