ÖGÖDEÏ (1185-1241) grand-khan des Mongols (1229-1241)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Grand-khan des Mongols (1229-1241), né en 1185 en Mongolie, mort en 1241 à Karakorum (Mongolie).

Troisième fils de Gengis khan, qui a considérablement étendu l'Empire mongol, Ögödei succède en 1229 à son père, deux ans après la mort de celui-ci. Il est le premier souverain mongol à prendre le titre de khagan (« grand-khan »), son père s'étant contenté de celui de khan. Installant son campement sur les rives de l'Orkhon, au cœur de la Mongolie, il y construit la capitale Karakorum, sur le site que son père a choisi. Comme celui-ci, il mène parallèlement plusieurs campagnes, faisant appel sur le terrain à des généraux qui agissent de façon indépendante mais qui se soumettent à ses ordres. Ces derniers sont transmis par un système de messagers couvrant presque toute l'Asie.

À l'Est, Ögödei lance une attaque contre la dynastie des Jin (Jurchen) en Chine du Nord. Les Song du Sud, désireux de récupérer les terres qu'ils ont dû céder aux Jin, s'allient alors aux Mongols et aident Ögödei à s'emparer de la capitale Jin, Kaifeng, en 1234.

L'un des conseillers d'Ögödei, Yelü Chucai, un kitan sinisé le dissuade d'agir à la manière des souverains mongols qui l'ont précédé. Au lieu de piller la Chine du Nord et ses habitants, il maintient l'ordre dans le pays afin de tirer profit de ses richesses et des savoir-faire de son peuple. Cette décision sauvera la civilisation chinoise dans le nord du pays et permettra aux Mongols de mettre la main sur les armes fabriquées par les Chinois, qu'ils utiliseront ensuite pour conquérir les Song, alors supérieurs d'un point de vue technologique. Ayant observé les méthodes d'administration instaurées en Chine du Nord, les Mongols pourront en outre diriger mais aussi conquérir toute la Chine.

À l'Ouest de son empire, Ögödei envoie ses armées en Iran, en Irak et en Russie. Il réussit à venir à bout des dernières résistances russes en mettant Kiev à sac en 1240. L'année suivante, les troupes mongoles écrasent une armée germano-polonaise avant d'envahir la Hongrie et d'atteindre la mer Adriatique. Pendant plus de deux siècles, la Russie demeurera ainsi soumise aux Mongols de la Horde d'Or.

À la mort d'Ögödei ses troupes annulent leur projet d'invasion de l'Europe occidentale. Sa veuve, Töregene, assume la régence jusqu'en 1246, date à laquelle elle confie le trône à leur fils aîné Güyük.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  ÖGÖDEÏ (1185-1241) grand-khan des Mongols (1229-1241)  » est également traité dans :

EXPANSION MONGOLE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Vincent GOURDON
  •  • 206 mots

1206 Temüdjin est reconnu khan universel (Gengis khan). 1215 Prise de Pékin et annexion de la Mandchourie. 1221 Gengis khan atteint l'Indus. 1229 Ögödeï est élu grand khan deux ans après la mort de son père Gengis khan. 1231 Destruction définitive de l'empire […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/expansion-mongole-reperes-chronologiques/#i_21747

MONGOLIE, histoire

  • Écrit par 
  • Françoise AUBIN, 
  • Vadime ELISSEEFF
  •  • 17 559 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « La succession de Gengis-khan »  : […] Conquis et gardé par des poignées d'hommes (au total 150 000 hommes au plus), l'immense Empire qu'il léguait à ses héritiers s'étendait des rives du Pacifique à celles de la mer Caspienne, sur les tribus nomades et les peuples sédentaires, en un bloc unifié, assujetti à une loi unique. Mais la dévolution successorale n'en pouvait être réglée que selon les principes coutumiers des steppes, inadapté […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mongolie-histoire/#i_21747

Pour citer l’article

« ÖGÖDEÏ (1185-1241) - grand-khan des Mongols (1229-1241) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/ogodei/