OFFSHOREInstallations offshore

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Précédées par les plates-formes du lac de Maracaïbo (Venezuela) dans l'entre-deux-guerres, les premières installations pétrolières en mer ont vu le jour dans le golfe du Mexique au cours des années 1940-1950 ; elles n'étaient alors que des extensions en eau peu profonde d'équipements déjà éprouvés à terre.

C'est plus précisément en 1947 que, pour la première fois, la compagnie américaine Kerr-Mc Gee installa, à 17 kilomètres de la côte, deux plates-formes dotées de moyens logistiques permanents, avec un quartier d'habitation évitant aux ouvriers de revenir passer la nuit à terre. À partir de cette date, on peut donc réellement parler d'installations offshore.

Les progrès ont ensuite été très rapides et de nombreux champs de production se sont développés, principalement dans le golfe du Mexique et en Californie. Une nouvelle étape a été franchie à partir de 1965 avec la découverte de gisements très importants de pétrole et de gaz naturel en mer du Nord. Exclusivement américaine à ses débuts, l'industrie pétrolière offshore s'est internationalisée à cette occasion. Et les conditions de mer extrêmement dures rencontrées dans cette zone ont été un puissant stimulant pour l'innovation technologique.

Par la suite, pour répondre à la croissance rapide des besoins mondiaux en énergie, les installations se sont multipliées et diversifiées à mesure que les compagnies ont travaillé dans des mers de plus en plus profondes. Pour ne citer qu'un exemple, la profondeur symbolique de 2 000 mètres d'eau a été dépassée pour la première fois en l'an 2000, au large des côtes du Brésil pour des installations permanentes de forage-production. Quant aux forages d'exploration, le record du monde établi en 2006 est de 10 000 pieds avec des perspectives prochaines à 12 000 pieds, soit environ 3 500 mètres de profondeur.

Plus du tiers du pétrole et du gaz naturel consommés dans le monde est aujourd'hui d'origine marine, ce qui représente quelque 1 500 sites d'exploitation répartis dans plus de 50 pays. Chaque site est un cas particulier. La mise en production a été précédée par plusieurs années d'études préalables, tant pour l'évaluation de la ressource à exploiter que pour la définition et la configuration des installations à mettre en place. Ces dernières comportent généralement plusieurs plates-formes : les unes supportent les têtes de puits auxquelles aboutissent les forages qui drainent depuis le sous-sol tout ou partie de l'étendue du gisement ; d'autres abritent les équipements de séparation des fluides (huile, gaz et eau), pour permettre le stockage et l'évacuation de la production dans de bonnes conditions ; d'autres encore ont pour fonction diverses opérations de production telles que le pompage ou la compression ; enfin, certaines d'entre elles sont réservées aux quartiers d'habitation. Selon les cas, les champs pétrolifères sont également équipés de torchères, de réservoirs de stockage fixes ou flottants et, éventuellement, de postes de chargement permettant l'évacuation du pétrole sur tanker. Ces différentes fonctions peuvent éventuellement être rassemblées sur un même support, et le nombre de plates-formes dépend de plusieurs facteurs, notamment de l'étendue du champ, qui détermine le nombre de têtes de puits nécessaires, et de la profondeur d'eau, qui a une très forte incidence sur le coût des ouvrages.

Supports mobiles de forage

Les opérations de forage d'exploration pétrolière en mer sont menées à l'aide d'engins mobiles qui ne restent à la même place que pendant le forage, d'une durée de quelques semaines. Selon les cas, ce sont des plates-formes dites « auto-élévatrices », des bateaux de forage, ou des structures flottantes dénommées « semi-submersibles ».

Plus de 3 000 puits sont forés en mer chaque année, dans des zones très diversifiées telles que l'Amérique du Nord (environ 30 p. 100), l'Asie, l'Australie, la mer du Nord (environ 15 p. 100) et l'Amérique latine.

Les plates-formes auto-élévatrices (ou « jack-up »)

Il existe différents modèles de ces plates-formes, toutes conçues selon le même principe : un pont, sorte de grand ponton destiné à supporter les appareils de forage, est accroché à de puissantes membrures verticales munies de crémaillières. En position de transport, le ponton [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 19 pages

Médias de l’article

Plate-forme pétrolière Hibernia

Plate-forme pétrolière Hibernia
Crédits : DORIS Engineering

photographie

Offshore : types d'installations pétrolières

Offshore : types d'installations pétrolières
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Plate-forme pétrolière flottante

Plate-forme pétrolière flottante
Crédits : DORIS Engineering

photographie

Afficher les 3 médias de l'article


Écrit par :

  • : directeur adjoint de recherches et développement de l'E.T.P.M. (travaux pétroliers maritimes)
  • : professeur honoraire, École centrale, Paris

Classification

Autres références

«  OFFSHORE  » est également traité dans :

OFFSHORE - Démantèlement des plates-formes pétrolières

  • Écrit par 
  • Emmanuel GARLAND
  •  • 3 176 mots
  •  • 4 médias

L'exploitation des gisements pétroliers ou gaziers situés en mer, sous les plateaux continentaux, nécessite des installations complexes, véritables usines plantées au large des côtes pour extraire, séparer, traiter, stocker et expédier les hydrocarbures piégés dans le sous-sol. Plus de sept mille plates-formes pétrolières sont actuellement réparties à travers le monde . Ces installations ont une d […] Lire la suite

CATASTROPHES INDUSTRIELLES - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 2 484 mots

1794 Explosion, le 1 er  septembre, de la poudrerie de Grenelle à Paris, faisant près de 1 000 morts. La prise de conscience des risques technologiques entraînée par cette catastrophe passe pour être à l'origine de la réglementation française marquée par le décret impérial de 1810 sur les établissements dangereux, insalubres et incommodes. 1906 Explosions, le 10 mars, dans les fosses de la Compagn […] Lire la suite

CONGO RÉPUBLIQUE DU

  • Écrit par 
  • Philippe DECRAENE, 
  • Roland POURTIER, 
  • Patrick QUANTIN, 
  • Gilles SAUTTER
  •  • 12 271 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Une économie de rente dominée par le pétrole »  : […] Depuis l'indépendance , l'exploitation pétrolière a été le principal moteur des transformations économiques, et la cause première de l'afflux de population vers les villes, lieux de redistribution de la rente. Ces changements se sont faits au détriment d'autres secteurs de l'économie, principalement l'agriculture. Le Congo ne manque pourtant pas d'atouts : réserves foncières considérables, bonne […] Lire la suite

DÉCOUVERTE D'HYDROCARBURES EN MER DU NORD

  • Écrit par 
  • Bernard BENSAID, 
  • Guy MAISONNIER
  •  • 484 mots
  •  • 1 média

La mer du Nord est divisée en cinq secteurs biens distincts qui appartiennent respectivement au Royaume-Uni, à la Norvège, au Danemark, aux Pays Bas et à l'Allemagne. Les zones britannique et norvégienne concentrent à elles seules 90 p. 100 des réserves pétrolières et gazières de la région. L'intérêt des compagnies pétrolières pour la mer du Nord a débuté avec la découverte, en 1959, dans la zo […] Lire la suite

EKOFISK ACCIDENT PÉTROLIER D' (22 avril 1977)

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 492 mots

En fin de journée du 22 avril 1977, la plate-forme Bravo du champ pétrolier d'Ekofisk, au centre de la mer du Nord, entrait en éruption, libérant sans retenue le gaz et le pétrole du gisement exploité. Située dans le secteur norvégien, la plate-forme Bravo appartient à un consortium international de sociétés pétrolières et est exploitée sous la responsabilité de l'entreprise américaine Philips P […] Lire la suite

ÉNERGIES RENOUVELABLES

  • Écrit par 
  • Daniel CLÉMENT
  •  • 15 608 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « L’énergie éolienne offshore »  : […] En matière de ressource et d’exploitation éolienne, le milieu maritime possède des avantages indéniables par rapport au domaine terrestre : les vents y sont plus forts et plus réguliers, les éoliennes peuvent y être de plus grande taille et on échappe aux critiques concernant leur localisation à proximité de lieux habités et à la gêne éventuelle occasionnée. Une attention particulière doit néanmo […] Lire la suite

ÉOLIEN OFFSHORE

  • Écrit par 
  • Philippe BRUYERRE
  •  • 3 473 mots
  •  • 7 médias

En fort développement, l’éolien en mer – ou éolien offshore – est une filière de production d’électricité d’avenir dans le contexte du changement climatique. Avec près de vingt ans de retour d’expérience, cette énergie marine renouvelable poursuit sa progression avec des coûts de production en constante diminution et des centrales éoliennes de puissance importante, de 1 000 mégawatts (MW) et plus […] Lire la suite

FORAGES

  • Écrit par 
  • Didier BRIGANT, 
  • Alexandre LEBLOND
  •  • 5 314 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Prix de revient des forages »  : […] Le travail sur une sonde est permanent ; il est réalisé, sous la direction d'un chef de chantier, par équipes de cinq à six sondeurs se relayant toutes les huit ou douze heures. La spécialisation du travail, la complexité des techniques et le prix élevé des divers matériels ont entraîné la création de sociétés de service spécialisées dans les différentes opérations qui se présentent au cours du fo […] Lire la suite

GAZ NATUREL

  • Écrit par 
  • Bernard CLÉMENT, 
  • François DEBIEN, 
  • Évrard DE FOSSEUX, 
  • Jean-Pierre PERRET, 
  • Odile PUYRAIMOND, 
  • Patrick de RENÉVILLE, 
  • Michel RICHARD
  •  • 16 822 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre «  Histoire »  : […] Les plus anciens documents que l'on possède sur les manifestations du gaz naturel concernent les « feux éternels » de Sumer (III e  millénaire avant notre ère) et du Caucase ( vii e  siècle avant notre ère). L'apparition soudaine de gaz naturel s'enflammant brutalement était assimilée à des sources ardentes et considérée comme des manifestations divines, voire des objets de culte ou des lieux sacr […] Lire la suite

GOLFE DU MEXIQUE MARÉE NOIRE DANS LE (2010)

  • Écrit par 
  • CEDRE, 
  • Loïc KERAMBRUN
  •  • 1 241 mots

Le 20 avril 2010, à 80 kilomètres au large de la Louisiane (États-Unis), la plate-forme pétrolière Deepwater Horizon, appartenant à TransOcean Ltd et exploitée par la compagnie B.P., explose puis prend feu. Elle sombre deux jours plus tard, entraînant la rupture de la conduite en sortie de puits. Le drame humain des premières heures (11 disparus) prend très vite l'allure d'une catastrophe région […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

4-30 avril 2004 Irak. Affrontements meurtriers des soldats de la coalition avec les extrémistes chiites et la guérilla sunnite

Le 24, une attaque sans précédent, menée à partir de trois bateaux piégés, contre des pétroliers en cours de chargement dans le terminal offshore de Bassorah, est déjouée par les forces américaines. Le 29, la chaîne américaine C.B.S. diffuse des photographies prises par des soldats de la 372e compagnie de police militaire de réserve chargée de la surveillance du centre de détention d'Abou Ghraib, près de Bagdad, qui révèlent les mauvais traitements, voire les tortures, infligés à certains détenus irakiens. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Bernard ANDRIER, Philippe OZANNE, « OFFSHORE - Installations offshore », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/offshore-installations-offshore/