OFFSHOREInstallations offshore

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Canalisations

Les plates-formes sont reliées entre elles par des conduites qui transportent selon les cas le pétrole sorti directement du puits avant traitement, le pétrole traité, l'eau et le gaz à injecter dans la formation géologique... Des conduites peuvent aussi être installées pour évacuer le pétrole ou le gaz jusqu'à la côte, parfois sur de très longues distances. Les opérations de pose de ces canalisations se font en utilisant des barges spéciales, organisées comme de véritables usines flottantes.

Les conduites sous-marines

Deux types de canalisations se distinguent par leur fonction :

– les lignes de collecte installées sur le champ lui-même, dont les longueurs sont généralement assez faibles, avec des diamètres qui varient de 50 à 900 millimètres ;

– les lignes d'évacuation d'huile ou de gaz qui sont souvent de diamètre et de longueur importants. Il existe, en mer du Nord, des gazoducs d'un diamètre de 900 millimètres et de plus de 500 kilomètres de longueur.

Les pressions de service des conduites en mer dépendent de leur utilisation. Des lignes de chargement auront des pressions de quelques mégapascals. Par contre, les lignes connectées directement à la tête de puits – soit pour évacuer le produit, soit pour injecter dans le puits de l'eau ou du gaz – ont une pression qui peut atteindre plusieurs dizaines de mégapascals. Enfin, les canalisations d'évacuation ont des pressions de 10 à 15 mégapascals.

La constitution d'une canalisation sous-marine est spécifique. En effet, le tube – assemblé à l'avancement par soudure à bord d'une barge – est posé vide. C'est seulement lorsque la pose est terminée qu'il est rempli.

Il est donc nécessaire que le tube ait un poids fondrier suffisant, d'une part pour se poser au fond et, d'autre part, pour être stable en service, en résistant aux forces hydrodynamiques qui s'exercent sur le tube.

La canalisation est donc composée d'un tube d'acier revêtu d'une protection anticorrosive et d'un revêtement en béton faisant office de lestage et de protection mécanique contre les ancres et les chaluts de pêche.

La qualité de l'acier et son épaisseur sont choisies en fonction de la pression de service. Lorsque la profondeur est relativement importante (supérieure à 100 m), la pression hydrostatique extérieure peut être déterminante pour définir l'épaisseur.

Le revêtement en béton de densité élevée (de 2,4 à 3,2) est renforcé par une armature métallique. L'épaisseur de béton varie de 3 à 15 centimètres et dépend du diamètre, de l'épaisseur d'acier et du poids fondrier nécessaire.

À dimensions égales, une canalisation de gaz nécessite, pour sa stabilité, un lestage plus important et, par conséquent, un revêtement en béton de plus grande épaisseur. Pour une canalisation d'huile, le poids du liquide participe à la stabilité de la conduite en service. Par ailleurs, le lestage sera d'autant plus important que la profondeur est faible, là où les efforts de houle sont les plus importants.

Dans de nombreuses applications, il faut citer l'utilisation de canalisations flexibles constituées d'une structure composite, associant des matériaux plastiques et des armatures métalliques disposées en différentes couches garantissant l'étanchéité et la résistance aux pressions intérieure et extérieure. Le coût élevé de ce matériau est compensé par la facilité et la rapidité de pose, et par l'avantage technique considérable qu'offre la flexibilité pour effectuer les connections en mer ou pour la bonne adaptation aux mouvements des supports. Il est aussi possible de les récupérer pour les utiliser sur un autre site comme on pourrait le faire avec un câble. Enfin, leur revêtement intérieur les rend aptes à résister à l'action corrosive de certains effluents.

Ces tuyaux flexibles peuvent être utilisés sur un champ pétrolifère pour des liaisons courtes et de faible diamètre. Ils sont surtout très bien adaptés pour les grandes profondeurs et pour les liaisons dites « caténaires » entre le fond et un support flottant. L'évolution des installations de forage-production vers les grandes profondeurs va de pair avec l'installation de systèmes assez complexes de conduites sous-marines. Un exemple typique est celui du FPSO installé en 2001, par 1 350 mètres de profondeur, sur le champ de Girassol, au large de l'Angola, une capacité de production de 220 000 barils par jour. Des bouées de subsurface assurent la transition entre les conduites flexibles reliées au FPSO et la partie verticale des tubes conducteurs (risers) solidaires des têtes de puits sous-marines. Les études de détails de ce système dénommé UFL (riser, umbilical and flowline system), ont nécessité quelque 120 000 heures de travail.

Plate-forme pétrolière flottante

Photographie : Plate-forme pétrolière flottante

Vue partielle du système complexe de conduites sous-marines reliées à un support flottant de production, par 1 350 mètres de profondeur, sur le champ de Girassol situé à 150 kilomètres au large de l'Angola. 

Crédits : DORIS Engineering

Afficher

Techniques de pose

La technique validée par une longue expérience est celle qui fait appel à un engin flottant, ou barge de pose, sur lequel est assemblée, tube après tube, la conduite qui est progressivement déposée sur le fond.

Une barge de pose de canalisation est une usine flottante d'assemblage de tubes fonctionnant sur le principe du travail en chaîne. Elle est équipée d'un banc de pose composé de plusieurs postes de travail (soudage, contrôle, rayons X, revêtement). Lorsque tous les postes ont terminé leur travail, la barge avance d'une longueur égale à celle d'un tube élémentaire (12 ou 24 m).

Cette conduite est maintenue par un dispositif de tension dont le but est de maintenir une traction longitudinale constante dans la conduite en cours de pose. Ainsi, quels que soient les mouvements de la barge, la flexion du tube est maintenue dans les limites acceptables.

Le banc de pose est prolongé par une rampe flottante, ou élinde, appelée également stinger, dont la fonction est de soutenir la canalisation sur une longueur de 50 à 80 mètres avant que celle-ci descende pour se poser sur le fond marin.

La barge est maintenue en place par un système d'ancrage composé de 8 à 12 lignes d'ancres grâce auxquelles la barge se maintient et se déplace à mesure de la pose. Des qualités de ce système d'ancrage dépendent en grande partie les performances de pose.

En début de banc de pose, les tubes de 12 ou 24 mètres sont acheminés par convoyeur ou par grue sur une machine qui aligne chaque élément de tube à la première station pour être soudé à la conduite. Concurremment à la soudure de première passe, celles de remplissage et de finition sont exécutées aux deux ou trois autres stations disposées le long du banc de pose.

La soudure est faite soit manuellement par baguette, soit par soudure semi-automatique sous dioxyde de carbone, soit encore par soudure automatique grâce à des machines sophistiquées dont les particularités sont la rapidité et la qualité de la soudure. La qualité est essentielle. En effet, une rupture causée par une mauvaise soudure peut avoir des conséquences catastrophiques. La cadence de 2 à 4 kilomètres par jour permet de réduire le coût élevé des travaux de pose en mer.

Au-delà de la dernière station de soudure, on trouve les stations de contrôle de [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 19 pages

Médias de l’article

Plate-forme pétrolière Hibernia

Plate-forme pétrolière Hibernia
Crédits : DORIS Engineering

photographie

Offshore : types d'installations pétrolières

Offshore : types d'installations pétrolières
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Plate-forme pétrolière flottante

Plate-forme pétrolière flottante
Crédits : DORIS Engineering

photographie

Afficher les 3 médias de l'article


Écrit par :

  • : directeur adjoint de recherches et développement de l'E.T.P.M. (travaux pétroliers maritimes)
  • : professeur honoraire, École centrale, Paris

Classification

Autres références

«  OFFSHORE  » est également traité dans :

OFFSHORE - Démantèlement des plates-formes pétrolières

  • Écrit par 
  • Emmanuel GARLAND
  •  • 3 176 mots
  •  • 4 médias

L'exploitation des gisements pétroliers ou gaziers situés en mer, sous les plateaux continentaux, nécessite des installations complexes, véritables usines plantées au large des côtes pour extraire, séparer, traiter, stocker et expédier les hydrocarbures piégés dans le sous-sol. Plus de sept mille plates-formes pétrolières sont actuellement réparties à travers le monde . Ces installations ont une d […] Lire la suite

CATASTROPHES INDUSTRIELLES - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 2 484 mots

1794 Explosion, le 1 er  septembre, de la poudrerie de Grenelle à Paris, faisant près de 1 000 morts. La prise de conscience des risques technologiques entraînée par cette catastrophe passe pour être à l'origine de la réglementation française marquée par le décret impérial de 1810 sur les établissements dangereux, insalubres et incommodes. 1906 Explosions, le 10 mars, dans les fosses de la Compagn […] Lire la suite

CONGO RÉPUBLIQUE DU

  • Écrit par 
  • Philippe DECRAENE, 
  • Roland POURTIER, 
  • Patrick QUANTIN, 
  • Gilles SAUTTER
  •  • 12 271 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Une économie de rente dominée par le pétrole »  : […] Depuis l'indépendance , l'exploitation pétrolière a été le principal moteur des transformations économiques, et la cause première de l'afflux de population vers les villes, lieux de redistribution de la rente. Ces changements se sont faits au détriment d'autres secteurs de l'économie, principalement l'agriculture. Le Congo ne manque pourtant pas d'atouts : réserves foncières considérables, bonne […] Lire la suite

DÉCOUVERTE D'HYDROCARBURES EN MER DU NORD

  • Écrit par 
  • Bernard BENSAID, 
  • Guy MAISONNIER
  •  • 484 mots
  •  • 1 média

La mer du Nord est divisée en cinq secteurs biens distincts qui appartiennent respectivement au Royaume-Uni, à la Norvège, au Danemark, aux Pays Bas et à l'Allemagne. Les zones britannique et norvégienne concentrent à elles seules 90 p. 100 des réserves pétrolières et gazières de la région. L'intérêt des compagnies pétrolières pour la mer du Nord a débuté avec la découverte, en 1959, dans la zo […] Lire la suite

EKOFISK ACCIDENT PÉTROLIER D' (22 avril 1977)

  • Écrit par 
  • Yves GAUTIER
  •  • 492 mots

En fin de journée du 22 avril 1977, la plate-forme Bravo du champ pétrolier d'Ekofisk, au centre de la mer du Nord, entrait en éruption, libérant sans retenue le gaz et le pétrole du gisement exploité. Située dans le secteur norvégien, la plate-forme Bravo appartient à un consortium international de sociétés pétrolières et est exploitée sous la responsabilité de l'entreprise américaine Philips P […] Lire la suite

ÉNERGIES RENOUVELABLES

  • Écrit par 
  • Daniel CLÉMENT
  •  • 15 608 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « L’énergie éolienne offshore »  : […] En matière de ressource et d’exploitation éolienne, le milieu maritime possède des avantages indéniables par rapport au domaine terrestre : les vents y sont plus forts et plus réguliers, les éoliennes peuvent y être de plus grande taille et on échappe aux critiques concernant leur localisation à proximité de lieux habités et à la gêne éventuelle occasionnée. Une attention particulière doit néanmo […] Lire la suite

ÉOLIEN OFFSHORE

  • Écrit par 
  • Philippe BRUYERRE
  •  • 3 473 mots
  •  • 7 médias

En fort développement, l’éolien en mer – ou éolien offshore – est une filière de production d’électricité d’avenir dans le contexte du changement climatique. Avec près de vingt ans de retour d’expérience, cette énergie marine renouvelable poursuit sa progression avec des coûts de production en constante diminution et des centrales éoliennes de puissance importante, de 1 000 mégawatts (MW) et plus […] Lire la suite

FORAGES

  • Écrit par 
  • Didier BRIGANT, 
  • Alexandre LEBLOND
  •  • 5 314 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Prix de revient des forages »  : […] Le travail sur une sonde est permanent ; il est réalisé, sous la direction d'un chef de chantier, par équipes de cinq à six sondeurs se relayant toutes les huit ou douze heures. La spécialisation du travail, la complexité des techniques et le prix élevé des divers matériels ont entraîné la création de sociétés de service spécialisées dans les différentes opérations qui se présentent au cours du fo […] Lire la suite

GAZ NATUREL

  • Écrit par 
  • Bernard CLÉMENT, 
  • François DEBIEN, 
  • Évrard DE FOSSEUX, 
  • Jean-Pierre PERRET, 
  • Odile PUYRAIMOND, 
  • Patrick de RENÉVILLE, 
  • Michel RICHARD
  •  • 16 822 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre «  Histoire »  : […] Les plus anciens documents que l'on possède sur les manifestations du gaz naturel concernent les « feux éternels » de Sumer (III e  millénaire avant notre ère) et du Caucase ( vii e  siècle avant notre ère). L'apparition soudaine de gaz naturel s'enflammant brutalement était assimilée à des sources ardentes et considérée comme des manifestations divines, voire des objets de culte ou des lieux sacr […] Lire la suite

GOLFE DU MEXIQUE MARÉE NOIRE DANS LE (2010)

  • Écrit par 
  • CEDRE, 
  • Loïc KERAMBRUN
  •  • 1 241 mots

Le 20 avril 2010, à 80 kilomètres au large de la Louisiane (États-Unis), la plate-forme pétrolière Deepwater Horizon, appartenant à TransOcean Ltd et exploitée par la compagnie B.P., explose puis prend feu. Elle sombre deux jours plus tard, entraînant la rupture de la conduite en sortie de puits. Le drame humain des premières heures (11 disparus) prend très vite l'allure d'une catastrophe région […] Lire la suite

Voir aussi

Les derniers événements

4-30 avril 2004 Irak. Affrontements meurtriers des soldats de la coalition avec les extrémistes chiites et la guérilla sunnite

offshore de Bassorah, est déjouée par les forces américaines. Le 29, la chaîne américaine C.B.S. diffuse des photographies prises par des soldats de la 372e compagnie de police militaire de réserve chargée de la surveillance du centre de détention d'Abou Ghraib, près de Bagdad, qui révèlent les mauvais traitements, voire les tortures, infligés à certains […] Lire la suite

Pour citer l’article

Bernard ANDRIER, Philippe OZANNE, « OFFSHORE - Installations offshore », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 01 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/offshore-installations-offshore/