Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

OFFSHORE Démantèlement des plates-formes pétrolières

L'expérience du golfe du Mexique

La région du globe où le problème s'est posé pour la première fois est le golfe du Mexique, où plus de 4 000 installations ont été mises en service depuis les années 1940, dont plus de 1 000 ont été démantelées durant la décennie 1980. Durant les années 1990, on a enlevé plus de plates-formes qu'on n'en a installé. Les plus anciennes sont implantées dans des eaux relativement peu profondes et sont de dimensions modestes. Leur démantèlement n'a donc pas posé de problèmes ; mais, compte tenu des quantités énormes de ferraille récupérées, leur devenir a fait l'objet de longs débats et d'études comparatives. 90 % des installations ont été recyclées, les 10 % restants (ce qui représente tout de même une centaine de structures) ont été utilisés pour créer des récifs artificiels qui servent d'habitat pour les poissons et constituent une source de revenus pour les pêcheurs sous-marins et le tourisme aquatique. On a en effet constaté que les poissons aiment nicher dans ce type de structure que d'autres pays, comme le Japon, construisent d'ailleurs à cette seule intention. L'expérience acquise durant la décennie de 1990 a été fondamentale dans les choix qui ont dû être pris à la suite des dévastations entraînées par les ouragans des années 2004 et 2005 (Ivan, Katrina, Rita), qui ont détruit de nombreuses installations.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : ingénieur, conseiller en environnement, Elf EP, chargé de mission à Elf

Classification

Pour citer cet article

Emmanuel GARLAND. OFFSHORE - Démantèlement des plates-formes pétrolières [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Installations pétrolières en mer : répartition - crédits : Encyclopædia Universalis France

Installations pétrolières en mer : répartition

Installations pétrolières - crédits : Encyclopædia Universalis France

Installations pétrolières

Installations pétrolières en mer du Nord - crédits : Encyclopædia Universalis France

Installations pétrolières en mer du Nord

Autres références

  • CATASTROPHES INDUSTRIELLES - (repères chronologiques)

    • Écrit par Universalis
    • 2 485 mots

    1794 Explosion, le 1er septembre, de la poudrerie de Grenelle à Paris, faisant près de 1 000 morts. La prise de conscience des risques technologiques entraînée par cette catastrophe passe pour être à l'origine de la réglementation française marquée par le décret impérial de 1810 sur les établissements...

  • CONGO RÉPUBLIQUE DU

    • Écrit par Philippe DECRAENE, Universalis, Roland POURTIER, Patrick QUANTIN, Gilles SAUTTER
    • 12 374 mots
    • 10 médias
    ...% du pétrole congolais, le reste se partageant entre l'autre opérateur historique, Agip, et les nouveaux venus, américains et chinois. L'exploitation offshore met le secteur pétrolier à l'abri des violences politiques continentales. En 1996, l'installation de la plate-forme de Nkossa, ancrée à 60 kilomètres...
  • DÉCOUVERTE D'HYDROCARBURES EN MER DU NORD

    • Écrit par Bernard BENSAID, Guy MAISONNIER
    • 486 mots
    • 1 média

    La mer du Nord est divisée en cinq secteurs biens distincts qui appartiennent respectivement au Royaume-Uni, à la Norvège, au Danemark, aux Pays Bas et à l'Allemagne. Les zones britannique et norvégienne concentrent à elles seules 90 p. 100 des réserves pétrolières et gazières de la région....

  • EKOFISK ACCIDENT PÉTROLIER D' (22 avril 1977)

    • Écrit par Yves GAUTIER
    • 492 mots

    En fin de journée du 22 avril 1977, la plate-forme Bravo du champ pétrolier d'Ekofisk, au centre de la mer du Nord, entrait en éruption, libérant sans retenue le gaz et le pétrole du gisement exploité.

    Située dans le secteur norvégien, la plate-forme Bravo appartient à un consortium...

  • Afficher les 19 références

Voir aussi