Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

OFFSHORE Démantèlement des plates-formes pétrolières

La mer du Nord

En mer du Nord, la situation est quelque peu différente. En effet, les gisements sont situés dans des eaux nettement plus profondes et aux conditions océano-météorologiques très difficiles. Les plates-formes y ont donc une tout autre dimension, les plus importantes étant en béton. Les travaux de démantèlement y sont autrement plus lourds et plus complexes. De plus, ils s'étalent sur plusieurs saisons puisqu'ils ne sont possibles que pendant la courte période estivale de l'année. Pour toutes ces raisons, le démantèlement lui-même des installations et leur transfert à terre présentent des risques et ont des conséquences financières bien plus importantes. En outre, il n'existe pas encore de port européen équipé pour recevoir, démonter et recycler ces installations colossales, hautes comme la tour Eiffel. Et quand bien même il y en aurait, cela n'irait pas sans engendrer un certain nombre de nuisances pour l'environnement portuaire immédiat. Dès lors, on s'est demandé s'il est plus bénéfique de démanteler ces installations ou de les immerger, une fois qu'elles sont nettoyées et que l'on a éliminé les contaminants possibles de la mer.

L'affaire de la bouée Brent-Spar a révélé toute la problématique du recyclage éventuel. La bouée est restée pendant de longs mois dans un fjord norvégien faute d'infrastructures adéquates pour l'accueillir. Depuis lors, elle a été découpée en tronçons qui ont été utilisés comme supports à une jetée norvégienne. La situation est plus critique pour les monstres de béton dont tout réemploi semble exclu.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : ingénieur, conseiller en environnement, Elf EP, chargé de mission à Elf

Classification

Pour citer cet article

Emmanuel GARLAND. OFFSHORE - Démantèlement des plates-formes pétrolières [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Installations pétrolières en mer : répartition - crédits : Encyclopædia Universalis France

Installations pétrolières en mer : répartition

Installations pétrolières - crédits : Encyclopædia Universalis France

Installations pétrolières

Installations pétrolières en mer du Nord - crédits : Encyclopædia Universalis France

Installations pétrolières en mer du Nord

Autres références

  • CATASTROPHES INDUSTRIELLES - (repères chronologiques)

    • Écrit par Universalis
    • 2 485 mots

    1794 Explosion, le 1er septembre, de la poudrerie de Grenelle à Paris, faisant près de 1 000 morts. La prise de conscience des risques technologiques entraînée par cette catastrophe passe pour être à l'origine de la réglementation française marquée par le décret impérial de 1810 sur les établissements...

  • CONGO RÉPUBLIQUE DU

    • Écrit par Philippe DECRAENE, Universalis, Roland POURTIER, Patrick QUANTIN, Gilles SAUTTER
    • 12 374 mots
    • 10 médias
    ...% du pétrole congolais, le reste se partageant entre l'autre opérateur historique, Agip, et les nouveaux venus, américains et chinois. L'exploitation offshore met le secteur pétrolier à l'abri des violences politiques continentales. En 1996, l'installation de la plate-forme de Nkossa, ancrée à 60 kilomètres...
  • DÉCOUVERTE D'HYDROCARBURES EN MER DU NORD

    • Écrit par Bernard BENSAID, Guy MAISONNIER
    • 486 mots
    • 1 média

    La mer du Nord est divisée en cinq secteurs biens distincts qui appartiennent respectivement au Royaume-Uni, à la Norvège, au Danemark, aux Pays Bas et à l'Allemagne. Les zones britannique et norvégienne concentrent à elles seules 90 p. 100 des réserves pétrolières et gazières de la région....

  • EKOFISK ACCIDENT PÉTROLIER D' (22 avril 1977)

    • Écrit par Yves GAUTIER
    • 492 mots

    En fin de journée du 22 avril 1977, la plate-forme Bravo du champ pétrolier d'Ekofisk, au centre de la mer du Nord, entrait en éruption, libérant sans retenue le gaz et le pétrole du gisement exploité.

    Située dans le secteur norvégien, la plate-forme Bravo appartient à un consortium...

  • Afficher les 19 références

Voir aussi