NOURISTANI

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Récemment convertis à l'islam, les Nouristani constituent le groupe ethnique le plus isolé et le plus mystérieux de l'Afghanistan. Autrefois appelés Kāfir (infidèles), ce sont des Indo-Aryens installés au sud de l'Hindoukouch. Leur origine est obscure. Selon la tradition, ils sont les descendants d'un peuple puissant venu de l'ouest. À l'époque de la conquête de l'Afghanistan par Alexandre de Macédoine, une population indo-iranienne, les Kamboja, aurait habité les régions comprises entre la Kunar et l'Indus, dans le pays de Kam. Cette population aurait par la suite reçu le nom de Kāfir parce que non musulmane et idolâtre. Les historiens de Mahmoud de Ghazni la (998-1030) mentionnent en relatant la pénétration des armées du sultan dans la vallée du Dara-e-nur, vers 1020. Quand Tamerlan passe près de la région, lors de son expédition en Inde en 1398, il lance une opération punitive contre les Kāfir. Dans les siècles qui suivent, ces populations sont victimes des raids lancés contre eux par le sultan de Kashgar ; les empereurs moghols, Akbar et Jahangir, leur envoient des émissaires. En 1839, les Kāfir cherchent à entrer en contact avec les Anglais. Mais l'entrevue avec sir William H. MacNaghten, qui a lieu à Djallalabad, tourne court. G. Robertson explore les territoires kāfir avant l'expédition de l'émir Abdur Rahman. Cet émir de l'Afghanistan se sert de la religion pour faire l'unité de son peuple et faire accepter ses projets et ses ambitions politiques. Sa conquête du Kāfiristān en est un exemple : en 1895-1896, voulant consolider son pouvoir sur une région peu accessible, faire barrage aux missions chrétiennes et obtenir le soutien de son peuple et des forces religieuses, il convertit les Kāfir par la force. Cela lui valut le titre de Zia-ul-Millet-wa-Din (« Lumière de la nation et de la religion »). Il restait, à la fin du xxe siècle, quelques milliers de Kāfir païens au Pakistan.

La région nouvellement conquise prend le nom de Nūristān, le pays de la lumière ; l'islamisation s'y poursuit sous le règne d'Habibullah, lequel incorpore des Nouristani dans son armée ; la conquête [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  NOURISTANI  » est également traité dans :

AFGHANISTAN

  • Écrit par 
  • Daniel BALLAND, 
  • Gilles DORRONSORO, 
  • Mir Mohammad Sediq FARHANG, 
  • Pierre GENTELLE, 
  • Sayed Qassem RESHTIA, 
  • Olivier ROY, 
  • Francine TISSOT
  • , Universalis
  •  • 34 332 mots
  •  • 21 médias

Dans le chapitre « La mosaïque ethnique »  : […] (moins de 2 p. 100), ainsi que par quelques milliers de Kirghiz dans le Wakhan, ou Pamir afghan. Enfin, l'Hindou-Kouch oriental abrite des isolats linguistiques originaux, Pashaïs et Nouristanis du versant sud, tardivement islamisés au xvie et à la fin du xixe siècle respectivement, Wakhis, Ishkashmis ou Monjanis du versant nord, parfois […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afghanistan/#i_28073

Pour citer l’article

Jean-Charles BLANC, « NOURISTANI », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/nouristani/