NIMBĀRKA (XIIe s.)

Brahmane orthodoxe qui, né dans l'Āndhra Pradesh (pays de Haydérabad) au xiie siècle, fut d'abord un dévot de Krishna avant de devenir célèbre comme interprète du Vedānta. Ce darśana (« système de pensée » concernant les doctrines brahmaniques traditionnelles) pose en principe l'unité de l'ātman (« âme » humaine) et du brahman (l'« absolu », le principe de toutes choses). Sous sa forme la plus originale, celle que lui a donnée Śaṅkara au viiie siècle, le Vedānta est un monisme parfait (advaita-vedānta). D'autres philosophes cependant ont essayé d'atténuer cette position, notamment de manière à rendre compte de l'existence du monde, de la liberté de l'homme, etc., et à justifier la dévotion (bhakti), attitude « normale » de l'individu face à la divinité.

Ainsi Nimbārka, dans la mesure même où il vouait un culte à Krishna, tente-t-il de donner une certaine autonomie à l'ātman : car, si l'ātman n'était pas distinct du brahman, comment la dévotion pourrait-elle exister, elle qui implique un dialogue entre le fidèle et son Dieu ? Reprenant une image ancienne, Nimbārka explique que les âmes sont comme les rayons du soleil : ceux-ci sont distincts de l'astre puisqu'ils existent de façon apparemment indépendante de lui, et pourtant ils ne le sont pas non plus vraiment puisque, de toute évidence, il ne peut exister de rayon solaire sans soleil. C'est là la doctrine dite bhédâbhéda (bhēda : « distinction » ; abhēda : « non-distinction »), position subtile qui souligne la difficulté plutôt qu'elle ne la résout.

En fait, l'œuvre de Nimbārka est plus importante par ses prolongements que par sa valeur propre. De lui, en effet, dérive notamment l'œuvre de Madhva, qui fut presque son contemporain (xiiie s.) et qui n'hésita pas à franchir le pas décisif en affirmant que l'ātman est réellement distinct du brahman.

—  Jean VARENNE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : docteur ès lettres, professeur à l'université de Lyon-III

Classification


Autres références

«  NIMBARKA ( XII e s.)  » est également traité dans :

ADVAITA

  • Écrit par 
  • Jean FILLIOZAT
  •  • 1 576 mots

Dans le chapitre « Destinée de la doctrine »  : […] Proche de celle de Rāmānuja, la doctrine de Nimbārka (xiie siècle) est celle du bhedābheda. Elle reconnaît, elle aussi, trois entités fondamentales : īsvara, le « Seigneur » ; cit et acit, entre lesquelles il y a à la fois […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/advaita/#i_13457

BHAKTI

  • Écrit par 
  • Anne-Marie ESNOUL
  •  • 1 449 mots

Dans le chapitre « L'épanouissement de la bhakti »  : […] Nimbārka, d'origine telugu (xiie-xiiie s.), philosophe autant que mystique, s'inscrit dans la lignée de Rāmānuja, mais accentue l'aspect de complet abandon à Dieu. Rāmāṇanda, d'un bon siècle son cadet, appartient à la même tradition […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bhakti/#i_13457

HINDOUISME

  • Écrit par 
  • Anne-Marie ESNOUL
  •  • 9 182 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le courant vishnouite »  : […] méridionales préservées du choc des invasions islamiques, les réformateurs vishnouites d'inspiration vedantine se sont d'ailleurs succédé pendant plusieurs siècles. L'aspect de dévotion y va toujours s'accentuant : Nimbārka (xiiie-xive s.), formé par des disciples de Rāmānuja, substitue à la bhakti la notion de prapatti, qui désigne la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hindouisme/#i_13457

INDE (Arts et culture) - Les doctrines philosophiques et religieuses

  • Écrit par 
  • Jean FILLIOZAT
  •  • 16 834 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le Bhedābheda »  : […] et non distincte (bhedābheda) du Brahman à la façon des vagues à la fois distinctes et non distinctes de la mer. Nimbārka (xiie s.) a soutenu des vues analogues en insistant sur la dépendance des âmes par rapport à Dieu, tout en accentuant la conception de leur individualité en même temps que la personnalisation de Dieu lui- […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-arts-et-culture-les-doctrines-philosophiques-et-religieuses/#i_13457

VIṢṆU ou VISHNU ET VICHNOUISME

  • Écrit par 
  • Anne-Marie ESNOUL
  •  • 8 943 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Rāmānuja, Nimbārka et Madhva »  : […] râmânujiennes se sont diffusées vers le Nord, en particulier par l'intermédiaire d'un autre vedântin, Nimbārka, qui se proclamait disciple de Rāmānuja, bien qu'il lui fût postérieur d'environ un siècle. Plus qu'au couple Viṣṇu-Śrī, c'est à l'aspect Kṛṣṇa-Rādhā qu'il voue son adoration. D'autre part, à la bhakti qu'avait prêchée son prédécesseur, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/visnu-vishnu-et-vichnouisme/#i_13457

Pour citer l’article

Jean VARENNE, « NIMBĀRKA (XIIe s.) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 août 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/nimbarka/