NÉO-LAMARCKISME

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Unité et diversité des néo-lamarckismes

L'hérédité des caractères acquis est un mécanisme nécessaire à toute conception néo-lamarckienne de l'évolution des espèces. Cependant, si on cherche à définir rigoureusement ce qu'est le néo-lamarckisme, il est préférable de ne pas considérer en premier lieu le recours à ce mode d'explication concernant le fonctionnement de l'hérédité. Il est plus éclairant de souligner que, dans la plupart des cas, les théories néo-lamarckiennes ont d'abord été des hypothèses concernant la genèse des variations avant d'être des explications qui rendent compte de la perpétuation héréditaire de ces variations. Cette dualité se retrouve d'ailleurs dans l'expression « hérédité des caractères acquis » elle-même : le processus d'acquisition d'un caractère y précède le processus de transmission.

L'acquisition d'un caractère, dans le cadre du néo-lamarckisme, se conçoit toujours à l'échelle de l'organisme individuel. C'est avant tout la transformation de l'individu au cours de sa vie qui autorise le changement évolutif. De ce point de vue, l'opposition avec le darwinisme moderne est complète. Dans le cadre de la théorie synthétique – la forme actuelle du darwinisme –, l'évolution se déroule majoritairement à l'échelle des populations d'organismes. Dans le cadre du néo-lamarckisme, l'évolution se déroule exclusivement à l'échelle des organismes individuels eux-mêmes. L'organisme est donc en totalité le lieu où agissent les mécanismes évolutifs, et d'abord ceux qui entraînent sa variation. C'est ici qu'on constate, une première fois, l'existence d'une large gamme de possibilités explicatives. On peut distinguer les différentes hypothèses néo-lamarckiennes concernant les mécanismes de la variation selon deux couples de critères, aboutissant à l'identification de quatre grandes familles de théories.

Schéma théorique des différentes formes du néo-lamarckisme

Schéma théorique des différentes formes du néo-lamarckisme

Dessin

Sous l'influence de forces externes, comme les caractéristiques de l'environnement, ou de forces internes, liées aux mécanismes de la vie, l'individu se transforme. Si ces influences se répètent, des mécanismes hypothétiques d'hérédité des caractères acquis additionnent ces... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Il faut, d'une part, considérer l'origine des forces évolutives. Celles-ci pouvaient provenir, pour certains biologistes, de l'extérieur des organismes, c'est-à-dire de leur mili [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 7 pages



Médias de l’article

Groupe de girafes

Groupe de girafes
Crédits : Photos.com/ Thinkstock

photographie

Statue de Lamarck, Jardin des Plantes (Paris)

Statue de Lamarck, Jardin des Plantes (Paris)
Crédits : G. Gachelin

photographie

Schéma théorique des différentes formes du néo-lamarckisme

Schéma théorique des différentes formes du néo-lamarckisme
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin





Écrit par :

  • : docteur en épistémologie et histoire des sciences, chargé de recherche au CNRS, professeur agrégé de sciences de la vie et de la Terre

Classification


Autres références

«  NÉO-LAMARCKISME  » est également traité dans :

ÉPIGÉNÉTIQUE ET THÉORIE DE L'ÉVOLUTION

  • Écrit par 
  • Laurent LOISON, 
  • Francesca MERLIN
  •  • 3 641 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Hérédité épigénétique et lamarckisme »  : […] Ces deux questions, celle de la nécessité de modifier la théorie synthétique et celle d’un retour du lamarckisme, sont souvent largement entremêlées. Il est pourtant indispensable de bien les distinguer, car elles ne s’impliquent pas mutuellement : il est possible qu’il faille amender la théorie synthétique de l’évolution sans pour autant que l’explication lamarckienne (re)devienne elle-même perti […] Lire la suite

ÉVOLUTION

  • Écrit par 
  • Armand de RICQLÈS, 
  • Stéphane SCHMITT
  •  • 15 097 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Impact et difficultés de la théorie darwinienne  »  : […] Quoique 1859 marque le début d'une diffusion rapide des idées de Darwin dans les milieux scientifiques, de nombreuses résistances se manifestèrent bientôt chez ceux qui en redoutaient les suites, et particulièrement la possibilité de rendre compte de la diversité du vivant sans recourir à quelque principe téléologique que ce soit (et donc, sans Dieu). Les rapports entre doctrine transformiste et […] Lire la suite

LAMARCK JEAN-BAPTISTE DE MONET chevalier DE (1744-1829)

  • Écrit par 
  • Charles BOCQUET, 
  • Pietro CORSI
  •  • 3 180 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Néo-darwiniens et néo-lamarckiens »  : […] Cette réaction contre le « darwinisme » ne se manifesta avec rigueur qu'après la publication des ouvrages du biologiste allemand August Weismann. Elle a abouti à la création du terme « lamarckisme ». À partir de 1883, Weismann essaya de démontrer – contre les lamarckiens mais aussi contre Darwin – que les caractères acquis pendant la vie d'un individu n'étaient pas transmissibles à la génération […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Laurent LOISON, « NÉO-LAMARCKISME », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/neo-lamarckisme/