COPE EDWARD DRINKER (1840-1897)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Paléontologiste américain. Après avoir enseigné à Haverford College de 1864 à 1867, Edward Cope consacre plus de vingt années de sa vie à des expéditions scientifiques dans l'Amérique du Nord et l'Amérique centrale ; ces expéditions permettent à Cope de réunir une extraordinaire collection de fossiles et de donner une classification de base pour les poissons, les reptiles et les espèces disparues, comme les dinosaures et les titanothères, de cette partie du globe. Après On the Zoological Position of Texas (1880), il publie The Vertebrata of the Tertiary Formations of the West (1883) et le célèbre Catalogue of Batrachians and Reptiles of Central America and Mexico (1887).

Esprit philosophique, Cope est le premier paléontologiste qui, non seulement recherche dans la science des fossiles une illustration de la théorie de l'évolution, mais s'engage dans une tentative pour expliquer les transformations des êtres vivants. Il peut être considéré comme l'un des chefs de l'école néo-lamarckienne qui attribue les changements de structure à l'influence du vouloir conscient ou inconscient. Il a essayé de dégager les lois de l'évolution paléontologique, les énonçant en quelques formules frappantes. Tout en admettant que la sélection peut jouer un rôle éliminateur, il lui refuse celui de facteur évolutif. Dans son ouvrage The Primary Factors of Organic Evolution (1896), il expose sa théorie de la cinétogenèse. Il accorde une grande importance au principe de parallélisme de l'ontogénie et de la phylogénie, en se gardant toutefois d'une application trop rigide. Il a contribué à mettre en évidence le fait que tous les groupes de mammifères commencent par des types de petite taille.

En 1889, il occupe à l'université de Pennsylvanie le poste de professeur de géologie, puis de zoologie. Il fonde l'American Naturalist, dans lequel il écrit de très nombreux articles et engage de fréquentes controverses. Il a laissé près de douze cents publications.

—  Jacqueline BROSSOLLET

Écrit par :

Classification


Autres références

«  COPE EDWARD DRINKER (1840-1897)  » est également traité dans :

DENTS

  • Écrit par 
  • Armand de RICQLÈS
  •  • 6 072 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Origine des dents jugales des Mammifères »  : […] Ce problème, qui est celui de l'origine de la plexodontie, a suscité de nombreuses théories. Les théories «  explicatives  » s'appuient essentiellement sur l'anatomie comparée et sur l'embryologie. On a ainsi supposé que les nouvelles cuspides seraient apparues par « bourgeonnement », par « irritation fonctionnelle », par « concrescence », par « fusion de germes dentaires », soit de même génératio […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dents/#i_25488

LAMARCK JEAN-BAPTISTE DE MONET chevalier DE (1744-1829)

  • Écrit par 
  • Charles BOCQUET, 
  • Pietro CORSI
  •  • 3 180 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Néo-darwiniens et néo-lamarckiens »  : […] Cette réaction contre le « darwinisme » ne se manifesta avec rigueur qu'après la publication des ouvrages du biologiste allemand August Weismann. Elle a abouti à la création du terme « lamarckisme ». À partir de 1883, Weismann essaya de démontrer – contre les lamarckiens mais aussi contre Darwin – que les caractères acquis pendant la vie d'un individu n'étaient pas transmissibles à la génération […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lamarck-jean-baptiste-de-monet-de/#i_25488

PALÉOANTHROPOLOGIE ou PALÉONTOLOGIE HUMAINE

  • Écrit par 
  • Herbert THOMAS
  •  • 4 905 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La découverte de l’homme de Néandertal et de la race de Cro-Magnon »  : […] C'est en 1857 que Karl Fühlrott, un jeune maître d'école, et Hermann Schaaffhausen de l'université de Bonn, annoncèrent la découverte d'un squelette humain fossile dans une grotte du ravin de Neanderthal près de Düsseldorf (Rhénanie-du-Nord-Westphalie). Le demi-siècle suivant verra ainsi, non sans mal, la reconnaissance des premiers groupes d'hominidés, au prix il est vrai d'innombrables polémiqu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/paleoanthropologie-paleontologie-humaine/#i_25488

Pour citer l’article

Jacqueline BROSSOLLET, « COPE EDWARD DRINKER - (1840-1897) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/edward-drinker-cope/