Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

NAVIRES Architecture navale

  • Article mis en ligne le
  • Modifié le
  • Écrit par et

L'architecture navale est l'art de concevoir des navires répondant à des programmes imposés. Les armateurs de navires marchands et les états-majors des marines de guerre fixent les programmes ; les architectes navals établissent les plans des navires susceptibles de permettre l'exécution de ces programmes dans les meilleures conditions possibles de coût et d'efficacité.

Les navires modernes sont des ouvrages complexes, qui mettent en jeu la plupart des techniques. Les architectes navals en sont les maîtres d'œuvre, animateurs d'équipes de plus en plus diversifiées. Leur responsabilité d'ensemble exige qu'ils conservent directement la charge des éléments fondamentaux que sont les formes, les structures de résistance et les dispositions intérieures ou emménagements. Le domaine propre de l'architecture navale est traditionnellement limité à ces éléments.

Les caractéristiques de flottabilité, de stabilité, de propulsion, de tenue à la mer et de manœuvrabilité d'un navire dépendent des formes extérieures de la partie immergée, appelée carène. L'étude systématique de ces caractéristiques en fonction des formes de carènes constitue la théorie du navire, science appliquée fondamentale pour l'architecte naval, dont l'origine ne remonte pas au-delà du xviiie siècle et qui est encore loin d'avoir reçu tous les développements possibles. Elle comprend deux parties : la statique, qui considère le navire immobile, donc en eau calme ; et la dynamique, qui considère le navire en mouvement.

La coque d'un navire est l'ensemble des structures, généralement métalliques, qui répondent aux quatre fonctions suivantes : matérialiser la carène ; résister aux efforts en service (les éléments correspondants constituent la charpente) ; assurer la sécurité contre un envahissement par l'eau et contre la propagation d'un incendie (les éléments correspondants constituent le compartimentage de sécurité) ; loger les appareils, équipements et installations nécessaires pour satisfaire au programme (les éléments correspondants constituent le compartimentage d'emménagements). Ces structures ne sont pas séparées ; de nombreux éléments leur sont communs : la carène en particulier est matérialisée par des éléments de charpente ou, plus rarement, par des éléments de compartimentage.

Dans tous les cas, la charpente est la structure de base sur laquelle viennent s'attacher les autres éléments. Au solide géométrique indéformable de la théorie du navire elle substitue un solide réel dont les déformations, inévitables sous les efforts qui le chargent en service, doivent rester à l'intérieur de limites non dangereuses. La résistance des structures est pour l'architecte naval une deuxième science fondamentale.

Au-delà des sciences et techniques dont elle suppose la connaissance, l'architecture navale reste un art par les choix difficiles qu'elle impose à chaque stade des projets pour atteindre en définitive l'équilibre économique et technique de ses ouvrages tout en conservant l'harmonie de leurs formes.

Définitions générales

Un navire est un flotteur de forme allongée ayant, dans le sens de sa plus grande dimension, un plan de symétrie appelé plan longitudinal. Sa carène, dans un état de chargement déterminé, est le volume géométrique correspondant à la partie immergée. Le plan horizontal limitant en eau calme la carène est le plan de flottaison, ou flottaison. Un navire est droit lorsque son plan longitudinal est vertical.

Vertical d'un plan de formes - crédits : Encyclopædia Universalis France

Vertical d'un plan de formes

La carène d'un navire varie avec le chargement. Les formes de la partie immergeable ne peuvent, sauf cas très particulier, être totalement définies par une formulation mathématique ; il est nécessaire de recourir à une représentation graphique, dite plan des formes (fig. 1).

Un plan des formes normalisé[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Michel BENICOURT et Raymond SERVIÈRES. NAVIRES - Architecture navale [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 10/02/2009

Médias

Vertical d'un plan de formes - crédits : Encyclopædia Universalis France

Vertical d'un plan de formes

Équilibre du navire immobile - crédits : Encyclopædia Universalis France

Équilibre du navire immobile

Couple de redressement en fonction de la gîte - crédits : Encyclopædia Universalis France

Couple de redressement en fonction de la gîte

Autres références

  • BRICK

    • Écrit par
    • 72 mots

    Apparu après 1750, le brick est un petit navire de guerre à voile, son importance étant désignée par le nombre de bouches à feu : brick de douze, de dix-huit canons... Gréé en voiles latines sur deux mâts, il peut devenir un voilier très fin, le brick-aviso, destiné aux missions rapides. Le brick de...

  • BRUNEL MARC ISAMBARD (1769-1849) et ISAMBARD KINGDOM (1806-1859)

    • Écrit par
    • 1 011 mots

    Marc Isambard Brunel, le père, ingénieur français émigré, est né le 25 avril 1769 à Hacqueville (Eure) et mort le 12 décembre 1849 à Londres. Après avoir passé six années dans la marine, il rentre en France en 1793, en pleine période de la Terreur. Ses sympathies royalistes l'obligent...

  • CARBURANTS

    • Écrit par , et
    • 10 527 mots
    • 9 médias
    Encore appelés « carburants marine », les carburants lourds sont utilisés dans des moteurs Diesel servant à la propulsion des gros navires et développant des puissances comprises entre 2 000 et 50 000 kilowatts.
  • CHINOISE (CIVILISATION) - Sciences et techniques

    • Écrit par
    • 6 568 mots
    La construction navale ne s'est pas présentée de la même façon en Chine et en Europe : les jonques chinoises, capables de transporter jusqu'à un millier d'hommes, n'ont pas de quille ; leur proue, peu différente de leur poupe, n'est pas faite de bordages se rejoignant en étrave. De la forme rectangulaire...
  • Afficher les 39 références