MYRTALES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Myrtales : types floraux

Myrtales : types floraux
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Myrte

Myrte
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Grenadier (fleurs)

Grenadier (fleurs)
Crédits : Istituto Geografico De Agostini

photographie

Sonneratia alba et Punica granatum

Sonneratia alba et Punica granatum
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Tous les médias


Les Myrtales (Angiospermes dicotylédones) sont un ordre numériquement très important, dont presque tous les membres sont facilement reconnaissables par d'évidents caractères communs. Cet ensemble taxinomique parfaitement défini aurait pu, à la rigueur, être envisagé comme représentant une seule famille ; les groupements naturels que l'on y distingue sur la base de caractères morphologiques, anatomiques et chimiques ont été cependant considérés non comme des sous-familles, mais comme des familles. Celles-ci sont représentées, entre les tropiques, par des arbres, des arbustes ou des herbes, vivaces ou annuelles. Quelques familles comptent des types, tous herbacés, ayant pris place dans les biocénoses des zones à hiver froid. L'importance écologique des Myrtales est soulignée par l'exemple de la réussite des eucalyptus dans le peuplement de milieux variés en Australie, et par la conquête des zones humides dans les régions tropicales (Rhizophoracées = palétuviers) et tempérées (Habragacées).

Caractères généraux

La fleur, cyclique, hermaphrodite, actinomorphe ou, assez exceptionnellement, zygomorphe, est caractérisée par son réceptacle, par le nombre des pièces florales (sépales, pétales, étamines, carpelles) dans chaque cycle (calice, corolle, androcée, pistil) et par l'architecture du pistil.

Myrtales : types floraux

Myrtales : types floraux

Diaporama

La forme du réceptacle, le niveau d'insertion des étamines, le degré de liberté du pistil, le style unique déterminent les types floraux des Myrtales. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Le réceptacle, en forme de coupe, d'urne ou de tube porte, sur son bord, les lobes du calice et les pétales ; les étamines sont attachées aussi au bord du réceptacle, ou insérées sur la paroi ou au fond de celui-ci. Le pistil est invariablement posé au fond du réceptacle ; il est soit entièrement libre vis-à-vis de ce dernier, soit plus ou moins soudé, dans toute sa partie ovarienne, à la paroi réceptaculaire : dans le premier cas, le pistil est entouré, à distance, par la couronne périanthaire (périgynie) ; dans le second cas, l'ovaire, surmonté par la couronne périanthaire, est infère (épigynie).

Les pièces florales [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages



Écrit par :

Classification


Autres références

«  MYRTALES  » est également traité dans :

THYMÉLÉALES

  • Écrit par 
  • Marc-André THIÉBAUD
  •  • 1 125 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Évolution, relations phylogénétiques »  : […] L'évolution des Thyméléales se fait dans le sens d'une simplification du plan floral qui va jusqu'à l'apétalie, l'isostémonie, la monomérie avec un seul ovule dans le gynécée. L'ordre des Thyméléales, souvent incorporé à celui des Myrtales, autrefois partiellement inclus dans les Apétales, peut être considéré comme lignée sœur des Myrtales, bien que sa position systématique ne soit pas claire. Si, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thymeleales/#i_18995

Voir aussi

COMBRÉTACÉES    FUCHSIA    GIROFLIER    GOYAVE    GRENADIER    HALORAGACÉES    HENNÉ    LÉCYTHIDACÉES    LYTHRACÉES    MÉLASTOMACÉES    MYRTACÉES    ONAGRACÉES    PUNICACÉES    RHIZOPHORACÉES ou PALÉTUVIERS    SONNERATIACÉES

Pour citer l’article

Georges MANGENOT, « MYRTALES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/myrtales/