GETTY MUSÉE ET FONDATION

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le musée Getty de Malibu, en Californie, est, à l'origine, un rêve de milliardaire. Aujourd'hui, l'institution, qui dispose toujours d'un exceptionnel budget pour l'acquisition d'œuvres d'art, est devenue aussi un centre de recherches et de documentation en histoire de l'art qui accueille des savants du monde entier. Rien de paradoxal dans cette double vocation, tout à fait dans l'esprit du fondateur, attaché à la formation artistique du public ainsi qu'à la défense des humanités.

Deux ans avant la mort de J. Paul Getty en 1976, le musée auquel son nom reste attaché, œuvre de sa vie, avait ouvert ses portes, à la stupéfaction du monde entier. Dominant une plage connue jusqu'alors uniquement par les aficionados du surf, une villa inspirée de celle des Papyrus, à Herculanum, renfermait la plus étonnante des collections artistiques américaines. Au rez-de-chaussée, un musée consacré à l'Antiquité classique (le bronze grec dit « de l'athlète victorieux » et un Hercule de marbre provenant de Tivoli en sont les pièces les plus spectaculaires) ; à l'étage, dans une série de « period rooms », remontées à partir de grands décors du xviiie siècle pour l'essentiel, des meubles, souvent de provenance royale française et une galerie de tableaux constituée en trente ans : Saint Luc de Simone Martini, Saint André de Masaccio (artiste dont le Louvre ne possède aucune peinture), des œuvres de Carpaccio, Rembrandt, Georges de La Tour, Poussin... Dans l'histoire des musées américains, le décor de cinéma de Getty succédait au palais vénitien d'Isabella Stewart Gardner à Boston, à la maison française de Henry Frick à New York ou au rêve anglomane de Henry Huntington à Pasadena. L'exemple des cloisters new-yorkais voulus par John D. Rockefeller à Manhattan servait à répondre aux critiques qui dénoncèrent la pauvreté de l'ambition architecturale, le caractère démodé de ce pastiche au début des années 1970. Le public plébiscita Getty.

La Rixe des musiciens, G. de La Tour

La Rixe des musiciens, G. de La Tour

Photographie

Georges de La TOUR, La Rixe des musiciens, huile sur toile, 94 cm X 141 cm. Musée J. Paul Getty, Malibu, États-Unis. 

Crédits : Christie's Images, Bridgeman Images

Afficher

La fortune de J. Paul Getty, né à Mi [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages





Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, ancien élève de l'École normale supérieure, maître de conférences à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification


Autres références

«  GETTY MUSÉE ET FONDATION  » est également traité dans :

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Arts et culture) - L'architecture

  • Écrit par 
  • Claude MASSU
  •  • 12 008 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Le néo-corbusianisme de Richard Meier »  : […] Un autre courant est représenté par Richard Meier (né en 1934) dont l'architecture s'inspire de certains édifices d'avant-garde des années 1920 et 1930 en Europe. Grand admirateur des villas de Le Corbusier, il dessine des maisons aux jeux complexes de pleins et de vides et d'une blancheur immaculée quel que soit le matériau utilisé : maison Saltzman à East Hampton, New York (1967-1969), maison Do […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etats-unis-d-amerique-arts-et-culture-l-architecture/#i_85207

MUSÉES AMÉRICAINS DE L'APRÈS-GUERRE - (repères chronologiques)

  • Écrit par 
  • Simon TEXIER
  •  • 646 mots

1943-1959 Musée Guggenheim, New York, Frank Lloyd Wright (1867-1959). L'architecte applique une conception originale du parcours muséal, en créant une rampe hélicoïdale qui mène le visiteur jusqu'au sommet du musée. Ce schéma rend toutefois impossible une libre déambulation à travers l'espace. 1961-1962 Musée d'Oakland, Californie, Kevin Roche (né en 1926). L'architecte refuse toute construction […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/musees-americains-de-l-apres-guerre-reperes-chronologiques/#i_85207

ZERI FEDERICO (1921-1998)

  • Écrit par 
  • Robert FOHR
  •  • 947 mots

Décédé dans sa maison de Mentana, près de Rome, le lundi 5 octobre, Federico Zeri était incontestablement l'historien de l'art le plus célèbre d'Italie. Il était né à Rome le 12 août 1921. Éduqué à la maison et non à l'école, sous l'influence d'une mère qui l'inclina vers les livres et la peinture, il confiait dans une interview à L'Express en mars 1995 : « Le parfum de l'Antiquité a enveloppé mo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/federico-zeri/#i_85207

Pour citer l’article

Adrien GOETZ, « GETTY MUSÉE ET FONDATION », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/musee-et-fondation-getty/