MONTAGNESFormation des chaînes de montagnes

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les chaînes composites

Nous avons vu qu'avant d'être emboutie par le continent indien, l'Eurasie était bordée au sud par une série de chaînes parallèles d'âge triasique (200 millions d'années), jurassique supérieur-crétacé inférieur (150 à 120 millions d'années) et éocène (50 à 40 millions d'années). Ces chaînes sont d'autant plus vieilles qu'elles occupent une position plus septentrionale. Tout se passe comme si, depuis 200 millions d'années, l'Eurasie grossissait progressivement par accolement de microcontinents d'origine australe, les « lignes » d'accolement correspondant aux limites de ces chaînes. Ainsi l'Himalaya-Tibet est une vaste chaîne de montagnes composite, formée par la juxtaposition de chaînes « élémentaires » d'âges différents et de microcontinents. Ces chaînes « élémentaires » sont elles-mêmes composites ; certaines d'entre-elles au moins résultent en effet de la superposition de subduction, d'obduction et de collision. Enfin, l'ensemble chaînes « élémentaires » et microcontinents a été affecté par une déformation intracontinentale.

Ainsi, pendant quelque 200 millions d'années, un même mécanisme affectant le manteau a fonctionné de façon permanente dans un territoire, surtout océanique, couvrant le quart de la planète. Ce mécanisme a morcelé la bordure d'un continent austral (le Gondwana) et peu à peu a accolé les fragments à un continent septentrional (l'Eurasie). Il est probable que les chaînes asiatiques ne sont pas les seules à s'être formées de la sorte et qu'on retrouve ce mécanisme dans les cordillères nord-américaines. On voit ainsi comment l'étude des chaînes de montagnes permet de saisir certains mécanismes géologiques fonctionnant à l'échelle de notre planète tout entière.

La migration des déformations

Dans une chaîne d'obduction ou de collision on peut distinguer une partie « interne » qui chevauche une partie « externe ». Dans ce cas, la déformation se déplace presque toujours de l'intérieur vers l'extérieur de la chaîne. Cette notion est bien illustrée par les Alpes où l'on passe d'une zone interne (sud de la Suisse, frontière franco-italienne) déformée au Crétacé supérieur (entre — 70 et — 90 millions d'années) à une zone intermédiaire (Briançonnais) déformée à l'Éocène (— 40 millions d'années), puis à une zone externe (Préalpes) déformée au Miocène (entre — 20 et — 10 millions d'années).

Alpes : formation

Diaporama : Alpes : formation

La formation de la chaîne des Alpes, au niveau des Alpes suisses, est illustrée par cette série de coupes schématiques. Il y a 200 millions d'années (Trias), l'Europe et l'Afrique appartenaient à un même continent qui commençait à s'étirer à l'aplomb du futur domaine alpin (a). Dans... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Nous avons vu que le même phénomène se retrouve dans l'Himalaya où on rencontre successivement (fig. 6) : au nord, la suture de Tsang-po, qui marque la ligne de collision il y a 40 à 50 millions d'années, puis, vers le sud, un spectaculaire chevauchement (Main Central Thrust ou M.C.T.) de plus de 100 kilomètres de flèche, situé sur le versant méridional de la haute chaîne et qui a dû fonctionner voici 25 à 30 millions d'années ; enfin, plus au sud encore, en bordure des Siwāliks (au nord de la plaine du Gange), un chevauchement récent (M.B.T.) encore actif aujourd'hui. Nous avons vu que cette migration des zones actives est induite dès l'obduction par le couple créé à l'échelle de la lithosphère par la subduction. Après le ralentissement de la subduction, lié au premier épaississement de la croûte continentale, cette migration représente le réarrangement mécanique nécessitant le moins d'énergie pour absorber le déplacement de la plaque indienne. Mais si l'on considère un domaine plus vaste, on constate qu'il s'est également produit une migration de la déformation vers le nord. Cette dernière est particulièrement nette au Pamir et dans le nord du Tibet. À la subduction et à l'obduction correspondent un magmatisme calcalcalin et un métamorphisme de haute pression et basse température, à la collision correspondent un magmatisme d'anatexie et un métamorphisme de haute température et moyenne pression. Métamorphismes et magmatismes suivent la migration des déformations. Mais la déformation n'évolue pas toujours de façon aussi simple et progressive. Des changements brutaux dans la nature et la localisation des déformations peuvent intervenir. De telles perturbations résultent de changements du champ de contraintes qui se produisent quand un système, se déformant de plus en plus difficilement, finit par se bloquer et donner naissance à un nouveau système qui n'aura lui-même qu'une durée de vie limitée. Les mécanismes régissant le comportement de ces systèmes successifs ne sont pas encore bien compris car on ne maîtrise pas assez les problèmes de mise sous contrainte de l'écor [...]

Fermeture de l'océan Néotéthys

Diaporama : Fermeture de l'océan Néotéthys

Les principaux stades de la fermeture de l'océan Néotéthys et de la collision Inde-Asie. En a, conséquence de l'ouverture rapide de l'océan Indien depuis 85 millions d'années, l'Inde migre vers le nord à raison de 10 cm/an. En même temps, le fond océanique de la Néotéthys subducte... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 18 pages

Médias de l’article

Tectonique des plaques

Tectonique des plaques
Crédits : Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis France pour la version française.

vidéo

Déformations de l'écorce terrestre

Déformations de l'écorce terrestre
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Néolithosphère et paléolithosphère

Néolithosphère et paléolithosphère
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Chaînes de montagnes : exemple d'évolution à l'échelle des plaques

Chaînes de montagnes : exemple d'évolution à l'échelle des plaques
Crédits : Encyclopædia Universalis France

diaporama

Afficher les 10 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  MONTAGNES  » est également traité dans :

MONTAGNES - Géomorphologie

  • Écrit par 
  • Roger COQUE
  •  • 3 236 mots
  •  • 4 médias

Les géomorphologues appellent chaîne une unité montagneuse complexe, caractérisée par un relief élevé, à fortes dénivellations, et, surtout, par la disposition ordonnée de ses éléments et de leurs combinaisons, selon une direction privilégiée qui est celle de son axe.Toutes les chaînes correspondent ainsi à une tectonique de plissement récente, développée […] Lire la suite

MONTAGNES - Le milieu montagnard

  • Écrit par 
  • Pierre BARRERE
  •  • 2 858 mots
  •  • 5 médias

Moins peuplées en général que les régions plus basses, de relief moins tourmenté, les montagnes sont souvent considérées comme des régions hostiles à l'homme ou, en tout cas, des régions rudes devant lesquelles refluent les formes modernes de la vie humaine. Du moins fut-ce longtemps vrai aux latitudes tempérées, où l'altitude introduit des conditions de milieu beaucoup plus sévères que dans les p […] Lire la suite

AFRIQUE (Structure et milieu) - Géographie générale

  • Écrit par 
  • Roland POURTIER
  •  • 21 447 mots
  •  • 29 médias

Dans le chapitre « Une répartition géographique contrastée »  : […] La répartition de la population présente de grandes inégalités entre espaces vides et espaces pleins. Déserts et zones arides ne peuvent naturellement supporter qu'une très faible population, localisée près des points d'eau . L'habitat en oasis répond aux contraintes naturelles. Rien n'empêche, en revanche, les milieux forestiers de porter de fortes densités. C'est le cas au sud-est du Nigeria : […] Lire la suite

ALBANIE

  • Écrit par 
  • Anne-Marie AUTISSIER, 
  • Odile DANIEL, 
  • Christian GUT
  •  • 22 085 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Le cadre géographique »  : […] Le territoire albanais (28 748 km 2 ) s'inscrit dans un cadre physique essentiellement montagneux de structure dinarique, qui forme une barrière le long de la frontière orientale, alors que la partie occidentale offre, par contraste, un littoral ouvert de plaine. Les Alpes du Nord, situées à l'est du lac de Shkodër (370 km 2 ) et au nord du Drin, formées de plusieurs massifs calcaires orientés su […] Lire la suite

ALLEMAGNE (Géographie) - Aspects naturels et héritages

  • Écrit par 
  • François REITEL
  •  • 8 234 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « L'Allemagne alpine »  : […] L'Allemagne alpine comprend deux éléments : la montagne alpine et le plateau de Bavière qui la précède vers le nord. […] Lire la suite

ALPES

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • Bernard DEBARBIEUX, 
  • Paul OZENDA, 
  • Thomas SCHEURER
  •  • 13 213 mots
  •  • 11 médias

Les Alpes constituent une des principales chaînes de montagne d’Europe, identifiée comme telle dès l’époque romaine, puis clairement circonscrite par les naturalistes à partir du xviii e  siècle. Dotées de nombreux sommets dépassant les 4 000 mètres d’altitude, source de plusieurs cours d’eau majeurs du continent, soumises à l’influence de climats très différents, elles sont une composante essenti […] Lire la suite

AMÉRIQUE (Structure et milieu) - Géographie

  • Écrit par 
  • Jacqueline BEAUJEU-GARNIER, 
  • Danièle LAVALLÉE, 
  • Catherine LEFORT
  •  • 18 056 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « La disposition longitudinale du relief »  : […] Le relief est caractérisé par l'absence de compartimentage de détail, analogue à ce qui existe en Europe occidentale, par exemple ; il a donc offert à l'occupation humaine un vaste cadre, aux amples paysages, propices à la constitution de grands États plutôt qu'au morcellement politique. Des masses grandioses présentent une disposition zonale nord-sud et, généralement, les montagnes sont situées […] Lire la suite

AMÉRIQUE (Structure et milieu) - Biogéographie

  • Écrit par 
  • Marston BATES
  •  • 4 981 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Zones montagneuses »  : […] Sa densité diminuant avec l'altitude, l'air retient moins la chaleur solaire et se refroidit, ce qui produit un gradient de température en montagne : dans les Andes équatoriales, la moyenne annuelle tombe de 0,55 0 C pour chaque élévation de 107 mètres. En raison de l'orientation nord-sud des montagnes américaines, les plantes et les animaux arctiques et subarctiques se sont répandus vers le sud e […] Lire la suite

ANDES CORDILLÈRE DES

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DELER, 
  • Olivier DOLLFUS
  •  • 10 949 mots
  •  • 5 médias

La cordillère des Andes étend ses reliefs en bordure de l'océan Pacifique, entre la mer des Caraïbes et la Terre de Feu sur environ 2,5 millions de kilomètres carrés – une superficie très proche de celle formée par les Himalayas et le plateau du Tibet –, et elle est présente sur les territoires de sept pays ( Venezuela, Colombie, Équateur, Pérou, Bolivie, Chili et Argentine). La continuité m […] Lire la suite

APENNIN

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • Jean DEMANGEOT
  •  • 2 775 mots
  •  • 3 médias

L' Apennin est la chaîne montagneuse qui constitue l'ossature de la péninsule italienne. Il est flanqué latéralement de basses montagnes anti-apennines, tels les volcans du Latium, avec lesquelles il importe de ne pas le confondre. On aurait grand tort d'imaginer que l'Apennin ressemble aux Alpes sous prétexte qu'il les prolonge topographiquement et qu'il est, géologiquement parlant, une chaîne […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean AUBOUIN, Maurice MATTAUER, Jacques-Louis MERCIER, « MONTAGNES - Formation des chaînes de montagnes », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/montagnes-formation-des-chaines-de-montagnes/