Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

MONTAGNES Formation des chaînes de montagnes

Les chaînes d'obduction

Déformation continentale - crédits : Encyclopædia Universalis France

Déformation continentale

Dans certaines circonstances, la croûte océanique ne s'enfonce pas sous le continent mais vient au contraire le chevaucher, d'où le terme d'obduction, qui s'oppose à celui de subduction. En fait, l'obduction est la conséquence du blocage d'une subduction par enfoncement d'un continent sous une plaque océanique sur laquelle s'est installé un arc volcanique (fig. 4). En effet, si un continent est entraîné dans une zone de subduction intra-océanique (et non plus péri-continentale comme dans les chaînes andines), ce continent ne peut, en raison de sa légèreté, s'enfoncer dans le manteau au-delà d'une soixantaine de kilomètres. Au fur et à mesure que la croûte continentale s'enfonce, le fonctionnement de la zone de subduction devient de plus en plus difficile et des contraintes compressives croissantes apparaissent qui finissent par provoquer des déformations de plus en plus importantes dans la croûte continentale qui s'enfonce et dans la croûte océanique sus-jacente. Il se produit finalement un charriage du matériel océanique sur le continent.

La structure de la chaîne de montagnes qui en résulte est assez complexe ; elle présente cependant une asymétrie remarquable puisque tous les chevauchements se font dans le même sens (vers le continent qui s'enfonce). Cette asymétrie est due au fonctionnement d'un couple agissant à l'échelle de l'écorce. Ce couple est orienté dans le même sens que le couple intervenant à l'échelle de la lithosphère pendant la phase initiale de subduction intra-océanique ; peut-être l'un est-il l'héritier de l'autre ?

L'ampleur horizontale des charriages atteint parfois une centaine de kilomètres. La pile chevauchante de matériaux formée de croûte (ophiolites) et de sédiments océaniques mesure jusqu'à 20 ou 30 kilomètres d'épaisseur. La base de cet édifice se trouve ainsi portée à des pressions très fortes alors que la température n'a pas eu le temps de croître pour atteindre sa valeur normale déterminée par le gradient géothermique terrestre. Ces empilements de matériaux s'accompagnent de déformations plastiques importantes et d'un métamorphisme haute pression/basse température (faciès des schistes bleus ou des éclogites).

Lorsque la déformation cesse ou gagne d'autres régions, les zones métamorphiques profondes sont ramenées en surface à cause de la remontée de la croûte continentale légère qui, trop enfoncée dans le manteau, se trouve alors en déséquilibre isostatique. Cette évolution se rencontre dans toute la chaîne alpine, de la Corse et des Alpes jusqu'en Nouvelle-Guinée et en Nouvelle-Calédonie. C'est dans ces dernières régions, et en Oman, que la géométrie initiale a été le mieux conservée ; ailleurs, les obductions ont presque toujours été énergiquement reprises et plus ou moins masquées par les événements tectoniques ultérieurs. Comme une chaîne d'obduction ne correspond en fait qu'au blocage momentané d'une subduction, il s'agit là d'un phénomène transitoire le plus souvent suivi par une collision.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Médias

Tectonique des plaques - crédits : Planeta Actimedia S.A.© Encyclopædia Universalis France pour la version française.

Tectonique des plaques

Déformations de l'écorce terrestre - crédits : Encyclopædia Universalis France

Déformations de l'écorce terrestre

Néolithosphère et paléolithosphère - crédits : Encyclopædia Universalis France

Néolithosphère et paléolithosphère

Autres références

  • AFRIQUE (Structure et milieu) - Géographie générale

    • Écrit par Roland POURTIER
    • 21 496 mots
    • 29 médias
    Lesmontagnes tropicales d'Afrique comptent parmi les espaces les plus densément peuplés ; certaines présentent même des symptômes de surpeuplement. Les climats d'altitude y sont très favorables à l'homme, en raison de la disparition, au-dessus de 1 200-1 500 mètres d'altitude, des grands systèmes pathogènes...
  • ALBANIE

    • Écrit par Anne-Marie AUTISSIER, Odile DANIEL, Universalis, Christian GUT
    • 22 072 mots
    • 9 médias
    ...Shkodër (370 km2) et au nord du Drin, formées de plusieurs massifs calcaires orientés sud-ouest - nord-est, présentent les formes les plus âpres. Les monts abrupts alternent avec des cirques glaciaires et des vallées étroites. Le mont Jezercë (2 693 m) domine une étoile de chaînes de plus de 2 000...
  • ALLEMAGNE (Géographie) - Aspects naturels et héritages

    • Écrit par François REITEL
    • 8 281 mots
    • 6 médias
    L'Allemagne alpine comprend deux éléments : la montagne alpine et le plateau de Bavière qui la précède vers le nord.
  • ALPES

    • Écrit par Jean AUBOUIN, Bernard DEBARBIEUX, Paul OZENDA, Thomas SCHEURER
    • 13 214 mots
    • 11 médias

    Les Alpes constituent une des principales chaînes de montagne d’Europe, identifiée comme telle dès l’époque romaine, puis clairement circonscrite par les naturalistes à partir du xviiie siècle. Dotées de nombreux sommets dépassant les 4 000 mètres d’altitude, source de plusieurs cours d’eau...

  • Afficher les 67 références

Voir aussi