ASTURIAS MIGUEL ÁNGEL (1899-1974)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le paladin du Verbe

Le séjour à Buenos Aires où il s'est réfugié à la chute d'Arbenz Guzmán est ponctué de voyages au cours desquels Asturias a pu visiter son propre continent et découvrir l'Inde, la Chine et l'Union soviétique. Pendant cette période, il déploie une intense activité de conférencier et de chroniqueur. Ses prises de position contre la politique de l'Alliance pour le progrès et son adhésion à la cause du castrisme lui valurent d'être expulsé d'Argentine en 1962. Il se tourne alors vers la France, qui l'accueille à nouveau. De passage à Bucarest, il rapporte un essai, Roumanie d'aujourd'hui, puis il demeure à Gênes où il s'associe aux travaux du Columbianum, gagne Moscou pour y recevoir le prix Lénine et rejoint Paris où il a la surprise d'être nommé ambassadeur par le gouvernement Méndez Montenegro. Lauréat du prix Nobel, Asturias organise en 1967, à l'initiative d'André Malraux, une exposition d'art maya présentée au Grand Palais et reçoit, en 1968, l'hommage de la Sorbonne. Il participe encore au Congrès de la paix d'Helsinki et, l'année même de sa mort, au colloque de Dakar sur le thème « Négritude et Amérique latine », avant d'ouvrir à Séville l'année lascasienne. En dépit de ses obligations officielles et du mal qui le ronge, l'écrivain sera, jusqu'au dernier jour, d'une fécondité exceptionnelle.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages





Écrit par :

  • : ambassadeur du Paraguay en France, écrivain
  • : agrégé de l'Université, maître assistant à l'U.E.R. des langues vivantes étrangères de l'université de Caen

Classification


Autres références

«  ASTURIAS MIGUEL ÁNGEL (1899-1974)  » est également traité dans :

MONSIEUR LE PRÉSIDENT, Miguel Angel Asturias - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Ève-Marie FELL
  •  • 1 002 mots

Né en 1899 dans une famille de la classe moyenne guatémaltèque, Miguel Ángel Asturias est marqué par la longue dictature d'Estrada Cabrera (1898-1920) et par les séismes qui détruisent la capitale en 1917 et 1918. Après des études de droit, il s'installe à Paris en 1924 : années […] Lire la suite

AMÉRIQUE LATINE - Littérature hispano-américaine

  • Écrit par 
  • Albert BENSOUSSAN, 
  • Michel BERVEILLER, 
  • François DELPRAT, 
  • Jean-Marie SAINT-LU
  •  • 16 290 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le théâtre, entre histoire et onirisme »  : […] Le renouveau d’intérêt pour le théâtre au milieu du xx e  siècle a permis de redécouvrir une véritable tradition théâtrale hispano-américaine qui s’est ensuite étoffée dans les décennies qui ont suivi. Les théâtres des grandes villes du continent créent des spectacles tout au long de l’année, en particulier en Argentine, au Mexique, à Cuba. Les festivals de théâtre à Cali, en Colombie, et à Santia […] Lire la suite

Pour citer l’article

Rubén BAREIRO-SAGUIER, Bernard FOUQUES, « ASTURIAS MIGUEL ÁNGEL - (1899-1974) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/miguel-angel-asturias/