SANMICHELI MICHELE (1484-1559)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Membre d'une famille d'architectes véronais, élève de Falconetto et de Sansovino, Sanmicheli effectue un long séjour à Rome, vers 1500, pour étudier les monuments antiques ; il fréquente le cercle de Bramante et des Sangallo, puis entre au service du pape. Envoyé avec Antonio le Jeune à Orvieto, il travaille ensuite au dôme de Montefiasconne, puis à Pavie et à Plaisance. De là, Sanmicheli rejoint la Vénétie, où on le charge de travaux d'architecture militaire (bastions de San Bernardino et de San Zeno à Vérone, 1520). Ses procédés sont ceux du Siennois Francesco di Giorgio, mais c'est à lui, semble-t-il, qu'on doit la conception du bastion angulaire (1527). Sanmicheli est sans doute le premier à avoir dessiné des portes de villes dont le caractère défensif ne soit pas la marque essentielle (Porta San Giorgio, 1525, Porta Palio, 1542-1557, Porta San Zeno, à Vérone, 1541). Il exécute par la suite des fortifications à Legnano, Brescia, Bergame, Padoue, Venise (plan du fort Saint-André au Lido) et Zara (1541).

Palais Grimani, Venise

Palais Grimani, Venise

photographie

Façade du palais Grimani, Venise. Architecte : Michele Sanmicheli. 

Crédits : Francesco Turio Bohm, Bridgeman Images

Afficher

Sanmicheli poursuit parallèlement ses travaux d'architecture civile et religieuse, à Vérone surtout, où son activité peut être comparée à celle que Palladio accomplit à Vicence : chapelle Pellegrini dans l'église San Bernardino (1538-1557), aux formes très pures ; Madona di Campagna, achevée par Brugnoli ; les palais Canossa (1530-1537), Bevilacqua et Pompei (1530). À Venise, il construit le palais Corner-Mocenigo (1541), et à Rongo, le palais Roncalli (1555), enfin, près de Castelfranco, la villa Soranza.

Ces réalisations font de Sanmicheli l'un des initiateurs de l'architecture classique en Vénétie. Il tempère la rigidité du style romain par l'élégance des proportions. Certaines des œuvres furent achevées par son neveu, Gian-Girolamo Sanmicheli.

—  Renée PLOUIN

Écrit par :

  • : maître assistant à la faculté des lettres et sciences humaines de Paris

Classification


Autres références

«  SANMICHELI MICHELE (1484-1559)  » est également traité dans :

VÉNITIENS PALAIS

  • Écrit par 
  • Marie-Geneviève de LA COSTE-MESSELIÈRE
  •  • 1 042 mots
  •  • 5 médias

Dans les dernières années du xv e siècle — en 1495 — « la plus belle rue qui soit au monde et la mieux maisonnée » était, pour Philippe de Commynes, le Grand Canal de Venise . Aujourd'hui encore, malgré l'usure du temps et les réfections abusives, on comprend, en suivant cette « rue » au fil de l'eau, l'admiration éblouie du chroniqueur français. Le premier palais des Doges, construit en 814, éta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/palais-venitiens/#i_43133

VÉRONÈSE (1528-1588)

  • Écrit par 
  • Terisio PIGNATTI
  •  • 2 158 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « La formation »  : […] Fils d'un spezapreda (tailleur de pierre-sculpteur) de Vérone, Paolo Caliari, dit Véronèse, est placé, dès l'âge de dix ans, pour y apprendre la peinture, chez Antonio Badile, mais il se plaît également, suivant l'exemple paternel, à faire des modèles en terre. Avide de connaître toutes les tendances qui vont de la tradition héritée de Mantegna à la génération véronaise du début du xvi e  siècle, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/veronese/#i_43133

Pour citer l’article

Renée PLOUIN, « SANMICHELI MICHELE - (1484-1559) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/michele-sanmicheli/