MICHEL FEODOROVITCH ROMANOV (1596-1645) tsar de Russie (1613-1645)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Tsar de Russie (1613-1645), né le 22 (12 selon le calendrier grégorien) juillet 1596, mort le 23 (13) juillet 1645 à Moscou.

Petit-fils de Nikita Romanovitch Romanov et fils de Fedor Nikititch Romanov, Michel Feodorovitch Romanov est, par sa mère, le neveu du dernier tsar de la maison de Riourik, Fedor Ier (r. 1584-1598). Lorsque le Zemskij Sobor (états généraux) se réunit en février 1613 pour élire un nouveau tsar, il choisit Michel Romanov. Cette décision met fin au Temps des troubles, période très agitée, marquée par des troubles internes, des invasions étrangères et une succession rapide de dirigeants, qui a commencé après la mort de Fedor Ier.

Des émissaires venus de Moscou, chargés de lui annoncer la nouvelle, arrivent ainsi près de Kostroma, au monastère où il vit avec sa mère. Boris Godounov, qui a gouverné le pays de 1598 à 1605, a en effet obligé cette dernière à devenir nonne. Apprenant son élection, Michel accepte le trône à contrecœur en mars 1613, fondant ainsi la dynastie des Romanov, qui allait gouverner la Russie jusqu'en 1917.

Âgé de 16 ans à peine et ayant reçu une maigre éducation lors de son couronnement le 21 (11) juillet 1613, Michel Feodorovitch laisse dans un premier temps ses parents maternels prendre le contrôle du gouvernement. Si ces derniers mènent une politique favorisant leurs intérêts personnels, ils restaurent également l'ordre en Russie, réprimant les insurrections à l'intérieur du pays et faisant la paix avec la Suède (traité de Stolbovo, 1617) et la Pologne (trêve de Deulino, 1618).

En 1619, le père de Michel, contraint en 1601 de devenir moine sous le nom de Philarète et déporté par la suite en Pologne, est libéré. Dès son retour en Russie, il est nommé patriarche de l'Église orthodoxe et règne aux côtés de son fils. Jusqu'à sa mort en 1633, il influencera alors fortement la politique menée par Michel. Ce dernier développe ainsi les relations diplomatiques, commerciales et culturelles avec l'Europe occidentale, demande souvent conseil au Zemskij Sobor, s'emploie par différents moyens à résoudre les problèmes financiers chroniques que connaît la Russie, réforme la structure du gouvernement local pour renforcer l'autorité de l'administration centrale et consolide l'institution du servage. Lorsque son père meurt en 1633, Michel laisse à nouveau ses parents maternels jouer un rôle clé dans la politique nationale. À sa mort, son fils Alexis lui succède.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  MICHEL FEODOROVITCH ROMANOV (1596-1645) tsar de Russie (1613-1645)  » est également traité dans :

ORDIN-NACHTCHOKINE AFANASSI LAVRENTIEVITCH (1605 env.-1680)

  • Écrit par 
  • Denise EECKAUTE
  •  • 658 mots

Des administrateurs russes du xvii e siècle, Ordin-Nachtchokine (on écrit quelquefois Ordyn-Nachtchokine) est le seul sans doute à avoir atteint la stature d'un homme d'État. À la fois chef militaire, diplomate, économiste, il a su comprendre toute la portée du défi européen avant Pierre le Grand, dont il est, à bien des égards, le précurseur. Fils d'un nobliau de la région de Pskov, il bénéficie […] Lire la suite

PHILARÈTE, FEDOR NIKITITCH ROMANOV (1554 env.-1633) patriarche de Moscou (1619-1633)

  • Écrit par 
  • Jean GOUILLARD
  •  • 418 mots

Fils aîné de Nikita Romanovitch Romanov, neveu par alliance d'Ivan le Terrible et cousin de Fedor I er , dernier tsar de la maison de Riourik. En haine des Romanov, Boris Godounov l'enlève à sa femme et à son jeune fils Michel pour le faire moine. Fedor Romanov prend alors le nom de Philarète (1598). Il subit le contrecoup du temps des Troubles. Le premier faux Dmitri (1605-1606) le nomme métropol […] Lire la suite

ROMANOV LES

  • Écrit par 
  • Wladimir VODOFF
  •  • 418 mots
  •  • 1 média

Ce patronyme, qui était celui d'un boyard de la première moitié du xvi e  siècle, Roman (mort en 1543), appartient à une importante lignée de la noblesse moscovite médiévale. Le plus ancien de ses représentants, André Kobyla, était déjà au service du grand prince Siméon le Fier (mort en 1359) ; les descendants d'André apparaissent comme témoins dans les testaments des grands princes Dmitri Donskoï […] Lire la suite

RUSSIE (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Michel LESAGE, 
  • Roger PORTAL
  •  • 20 249 mots
  •  • 27 médias

Dans le chapitre « Le temps des Troubles »  : […] L'État russe a failli sombrer pendant le temps des Troubles au début du xvii e  siècle . Ruiné économiquement par la guerre livonienne (1558-1583), affaibli par la rivalité des grandes familles à la mort d'Ivan IV (1584) il est gouverné durement par Boris Godounov (Godunov), tsar élu par le Zemski Sobor en 1598, mais tout-puissant dès 1588. Sous son règne (1598-1605), la Russie affirme son impor […] Lire la suite

TEMPS DES TROUBLES (1598-1613)

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre ARRIGNON
  •  • 586 mots

On désigne ainsi la période particulièrement agitée de l'histoire russe qui commence à la mort du dernier descendant des Riourikides en 1598, le tsar Fiodor, et s'achève par l'établissement d'une nouvelle dynastie, celle des Romanov. Cette crise revêt trois aspects fondamentaux : tout d'abord, il s'agit d'une crise dynastique. Il n'existait pas de loi de succession au trône. En dépit des décisions […] Lire la suite

Pour citer l’article

« MICHEL FEODOROVITCH ROMANOV (1596-1645) - tsar de Russie (1613-1645) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 mars 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/michel-feodorovitch-romanov/