Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

MICAS

  • Article mis en ligne le
  • Modifié le
  • Écrit par et

Altération météorique

Les micas sont soumis aux processus généraux d'altération qui conduisent, à partir des minéraux primaires silicatés, à la formation de constituants secondaires plus stables dans les conditions de la surface du globe. Cependant, on retrouve, dans les minéraux secondaires les plus fréquents, la même structure en feuillets que dans les micas. On pourra donc envisager des passages de l'un à l'autre, par de simples transformations au sein de la structure, localisées le plus souvent en couche interfoliaire ou en couche octaédrique.

Ainsi, selon les conditions du milieu, on peut rencontrer deux types de transformations spécifiques : la « vermiculitisation » et la « chloritisation ».

La vermiculitisation se produit en milieu neutre ou basique, en présence de solutions riches en cations. Le potassium interfoliaire est remplacé par des cations plus hydratables (Ca, Mg...). L'évolution conduit à des minéraux à 1,7 nm, à forte capacité d'échange, dénommés vermiculites.

Cette évolution apparaît très fréquente pour les micas trioctaédriques (phlogopites, biotites), et elle s'accompagne alors d'une oxydation du fer ferreux situé en couche octaédrique (la teinte du mica devient mordorée) ; elle est beaucoup moins facile pour des micas dioctaédriques (muscovites) ou des micas contenant du fluor.

Avec une transformation plus importante de la structure, on peut obtenir dans certains cas des minéraux argileux gonflants à 1,7 nm (genre montmorillonite). La séquence d'évolution s'écrit finalement :

La chloritisation secondaire, différente de la chloritisation primaire rencontrée en conditions hydrothermales, s'effectue en milieu acide. Le potassium est remplacé par de l'aluminium ; la nouvelle couche interfoliaire alumineuse, mal organisée dans les « intergrades Al », devient une couche stable et régulière dans les chlorites alumineuses (minéraux à 1,4 nm à faible capacité d'échange).

Le terme ultime de cette évolution qui exige des transformations plus importantes peut être une kaolinite. La séquence se résume donc ainsi :

Placés dans des conditions où l'altération est intense, les caractéristiques structurales perdant alors leur prépondérance, les micas subissent le sort des autres silicates non phylliteux.

— Michel ROBERT

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur de géologie à l'université de Bretagne-Occidentale, Brest
  • : directeur de recherche à l'Institut national de la recherche agronomique, chargé de mission auprès du ministre de l'Écologie, membre de l'Académie d'agriculture de France

Classification

Pour citer cet article

Jean-Paul CARRON et Michel ROBERT. MICAS [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Médias

Mica trioctaédrique - crédits : Encyclopædia Universalis France

Mica trioctaédrique

Biotite - crédits : De Agostini/ Getty Images

Biotite

Granite - crédits : Jacques-Marie Bardintzeff

Granite

Autres références

  • GRANITES ET RHYOLITES

    • Écrit par , , et
    • 8 485 mots
    • 16 médias
    ...Les leucogranites, pauvres en minéraux colorés, sont des granites à feldspaths alcalins (feldspath potassique et albite), avec quartz globuleux, deux micas (muscovite et biotite) et des minéraux accessoires alumineux tels que l'andalousite, le grenat, la cordiérite, la tourmaline et la topaze...
  • ROCHES (Classification) - Roches métamorphiques

    • Écrit par
    • 4 352 mots
    • 8 médias
    ...et des boucliers ont été formées lors d'un épisode de métamorphisme régional et sont caractérisées par une texture macroscopique orientée, anisotrope. Celle-ci, plus ou moins marquée sur l'échantillon ou l'affleurement, est le plus souvent rendue très apparente par la disposition planaire ou linéaire...
  • SILICATES

    • Écrit par
    • 8 239 mots
    • 22 médias
    Dans les micas, le feuillet possède une charge négative neutralisée par des ions potassium séparant les feuillets. Ce sont des constituants abondants des roches éruptives, métamorphiques et sédimentaires ; dans ces dernières, ils peuvent intervenir comme éléments essentiels des argiles (illites) ; la...