MICAS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Propriétés physiques

Les micas se présentent généralement en cristaux de quelques millimètres de côté, de forme pratiquement hexagonale et d'aspect souvent flexueux. Dans les pegmatites, ils peuvent atteindre une épaisseur de 30 cm et un diamètre de l'ordre du mètre ; dans certains schistes, ils sont au contraire très fins (séricite). Les muscovites et paragonites sont de teinte argentée ou vert pâle (« micas blancs »), la lépidolite est rose violacé, la phlogopite est brune et les biotites d'un beau noir brillant. Les indices principaux sont voisins de 1,60 et les micas colorés sont fortement pléochroïques. Les biotites contiennent souvent des zircons radioactifs, dont les produits de fission entraînent une désorganisation du réseau et l'apparition de « halos » très caractéristiques (cf. photo). La densité augmente avec la teneur en fer et passe de 2,8 pour les muscovites à 3,3 pour les biotites extrêmes.

Biotite

Biotite

Photographie

La biotite, aluminosilicate hydraté de potassium, de magnésium et de fer, est la variété la plus foncée de la famille des micas. Cet échantillon montre la structure pseudo-hexagonale d'un cristal de biotite sur de la calcite. 

Crédits : De Agostini/ Getty Images

Afficher

La facilité de clivage et la possibilité de déformations élastiques dépendent surtout de la présence de potassium dans la couche interfoliaire. Ces ions monovalents et de fort diamètre (0,26 nm) n'assurent en effet qu'une faible cohésion entre les feuillets. Par contre, dans le cas du calcium, de charge double et de taille inférieure (0,19 nm), l'attraction est beaucoup plus forte, et les micas deviennent « cassants », en même temps que la dureté passe de 3 à 4,5 (« micas durs »).

Par suite des divers modes d'empilement des feuillets élémentaires, le motif cristallin peut avoir une période multiple de 1 nm, et la symétrie résultante peut être mono- ou triclinique, voire, plus rarement, orthorhombique ou réellement hexagonale. Il s'agit d'un cas remarquable de « polytypisme ».


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages



Médias de l’article

Mica trioctaédrique

Mica trioctaédrique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Lépidolite

Lépidolite
Crédits : R. Appiani/ De Agostini

photographie

Biotite

Biotite
Crédits : De Agostini/ Getty Images

photographie

Granite

Granite
Crédits : Jacques-Marie Bardintzeff

photographie

Tous les médias




Écrit par :

  • : professeur de géologie à l'université de Bretagne-Occidentale, Brest
  • : directeur de recherche à l'Institut national de la recherche agronomique, chargé de mission auprès du ministre de l'Écologie, membre de l'Académie d'agriculture de France

Classification


Autres références

«  MICAS  » est également traité dans :

GRANITES ET RHYOLITES

  • Écrit par 
  • Bernard BONIN, 
  • Jean-Paul CARRON, 
  • Georges PÉDRO, 
  • Michel ROBERT
  •  • 8 468 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « Granites orogéniques d'anatexie »  : […] Une famille de granites se singularise par sa richesse en quartz, la présence de silicates alumineux et l'absence de roches basiques congénères. Intimement mêlés aux formations métamorphiques dont ils sont issus, ces granites constituent la série anatectique. Les granites d'anatexie sont abondants dans les zones internes des chaînes de collision continentale (type Himalaya), ils renferment de nom […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/granites-et-rhyolites/#i_38312

ROCHES (Classification) - Roches métamorphiques

  • Écrit par 
  • Gérard GUITARD
  •  • 4 369 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Micaschistes et phyllades »  : […] À l'inverse des gneiss, les micaschistes et les phyllades sont des tectonites métamorphiques où prédominent les micas, d'où leur schistosité très marquée. Ils dérivent de roches sédimentaires de nature pélitique. Les micaschistes sont de grain gros et moyen, souvent riches en porphyroblastes (micaschistes à grenat, à disthène, à cordiérite...). Les phyllades ou schistes sont à grain plus fin et s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roches-classification-roches-metamorphiques/#i_38312

SILICATES

  • Écrit par 
  • Jean WYART
  •  • 8 500 mots
  •  • 22 médias

Dans le chapitre « Groupe talc-mica-montmorillonite (1 nm) »  : […] Le feuillet élémentaire est constitué par deux couches tétraédriques entre lesquelles se trouve la couche octaédrique, d'où leur symbole 2/1. On désigne aussi ce groupe comme celui des « phyllites à 1 nm », 1 nm étant l'épaisseur du feuillet. Le feuillet est électriquement neutre dans le talc Mg 3 Si 4 O 10 (OH) 2 , qui est trioctaédrique, et la pyrophyllite Al 2 Si 4 O 10 (OH) 2 , dioctaédrique […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/silicates/#i_38312

Pour citer l’article

Jean-Paul CARRON, Michel ROBERT, « MICAS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/micas/