Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ROCHES (Classification) Roches métamorphiques

  • Article mis en ligne le
  • Modifié le
  • Écrit par

Héritières d'une très grande diversité de textures et de compositions chimico-minéralogiques, les roches métamorphiques (C. Lyell, 1833) offrent à leur tour une telle variété d'associations minérales et de textures que, dès le début de leur étude, les essais de classification suivant les méthodes proprement naturalistes n'ont pu aboutir. Le principe d'une classification systématique faisant appel à des caractères chimiques, minéralogiques et texturaux, largement utilisé pour les roches éruptives, s'est en effet révélé inapplicable aux roches métamorphiques, bien que ces deux catégories de roches soient issues de processus endogènes. En fait, la pétrologie des roches métamorphiques n'a pu progresser qu'envisagée sous un angle résolument génétique, à la lumière des raisonnements et des données de la physique et de la chimie, les problèmes de classification n'y jouant qu'un rôle secondaire : comprendre avant de classer.

Textures

Cycle des roches - crédits : Encyclopædia Universalis France

Cycle des roches

Bon nombre de roches métamorphiques résultent de la transformation à l'état solide de roches préexistantes, ce qui les distingue radicalement des roches éruptives formées par cristallisation d'un liquide silicaté, le magma. Cependant, avec l'accroissement du degré de métamorphisme, certaines roches métamorphiques de composition favorable subissent une fusion partielle plus ou moins poussée. Un magma de composition granitique (eutectique) s'y individualise et, peu mobile étant donné son faible pouvoir d'assimilation, cristallise sur place avec tendance au rassemblement. Ces roches comportent alors deux parties : l'une, qui a évolué à l'état solide, formée par le résidu de fusion, est appelée trame ou restite ; l'autre, magmatique, formée par le matériau granitoïde, est appelée ichor ou leucosme. De telles roches mixtes, métamorphiques et magmatiques, sont des migmatites d'anatexie ; comme elles sont largement répandues dans les terrains catazonaux du métamorphisme régional, leur étude est évidemment inséparable, dans la pratique, de celle des roches métamorphiques sensu stricto.

Textures macroscopiques

Textures orientées

La majorité des roches métamorphiques qui participent à la constitution des chaînes plissées et des boucliers ont été formées lors d'un épisode de métamorphisme régional et sont caractérisées par une texture macroscopique orientée, anisotrope. Celle-ci, plus ou moins marquée sur l'échantillon ou l'affleurement, est le plus souvent rendue très apparente par la disposition planaire ou linéaire des minéraux phylliteux, micas surtout : d'où les termes classiques de roches cristallophylliennes ou de schistes cristallins qui servent à les désigner. L'orientation résulte de divers processus combinés, généralement synchrones du métamorphisme : déformation plastique d'origine tectonique ; cristallisation des minéraux dans un champ de contraintes anisotropes, cristallisation dite « mimétique » parce qu'influencée par la présence d'une anisotropie antérieure, antémétamorphique ou acquise lors du métamorphisme : ce dernier processus entraîne une simple « orientation de forme » des minéraux sans orientation du réseau cristallin. Les traces des déformations, avec aplatissement ou élongation variables, sont très générales parmi les roches du métamorphisme régional, formées dans les zones orogéniques de l'écorce, et marquent de manière frappante leur texture : ces roches appartiennent à la catégorie des tectoniques, terme qui englobe aussi des roches non métamorphiques comme les mylonites. Mais, à l'inverse de ces dernières, les roches métamorphiques sont toujours passées par un stade de cristallisation qui s'est poursuivi après le stade des déformations plastiques : ce sont donc des tectonites recristallisés[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur de pétrographie à l'université de Paris-VI-Pierre-Marie-Curie

Classification

Pour citer cet article

Gérard GUITARD. ROCHES (Classification) - Roches métamorphiques [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Médias

Cycle des roches - crédits : Encyclopædia Universalis France

Cycle des roches

Schistes - crédits : Jacques-Marie Bardintzeff

Schistes

Gneiss œillé - crédits : Guy Colombeau / L.A.S.E.H

Gneiss œillé

Autres références

  • ACIDES ROCHES

    • Écrit par
    • 426 mots

    En pétrographie, on qualifie de « roches acides » celles qui contiennent plus de 65 p. 100 en poids du constituant SiO2 (la silice). Comme les minéraux les plus siliceux — à l'exception bien entendu du quartz — sont les feldspaths alcalins, pour lesquels la teneur en SiO2 est précisément...

  • ANDÉSITES ET DIORITES

    • Écrit par , , et
    • 2 066 mots
    • 2 médias
    C'est à l'abbé Haüy (Traité de géognosie de J. F. d'Aubuisson de Voisins, 1819), qui mettait ainsi l'accent sur la présence, dans ces roches plutoniques, de minéraux différant nettement les uns des autres par leur couleur, que les diorites doivent leur nom (du grec diorizô...
  • ARGILES

    • Écrit par et
    • 2 654 mots
    • 7 médias

    Les argiles ont été utilisées très tôt dans l'histoire de l'humanité, après le silex et la pierre taillée. Ce matériau possède des propriétés plastiques particulières : facilement modelable, il peut être figé de façon irréversible, ce qui a permis les premières applications domestiques...

  • BASALTES ET GABBROS

    • Écrit par , et
    • 3 670 mots
    • 2 médias

    Les basaltes et les gabbros sont des roches magmatiques dont la composition chimique est très voisine. Basaltes et gabbros sont en effet intimement liés géographiquement puisqu'ils représentent les constituants largement majoritaires de la croûte océanique (ou « plancher océanique »). Schématiquement,...

  • Afficher les 49 références