MÉTROLOGIE HISTORIQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Livre de 16 onces

Livre de 16 onces
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Gallon anglais

Gallon anglais
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Boisseau de Paris

Boisseau de Paris
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Minot et muid

Minot et muid
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau


Mesures des liquides

D'autres exemples illustrent le caractère fonctionnel des anciennes mesures, notamment celui des tonneaux d'huile et de vin. L'huile fut longtemps pesée et l'unité de poids la plus petite du grand commerce (commerce à grand rayon et commerce de gros) était de 28 livres pesantes, dont 10, soit 280 livres, constituaient la somme (salma), qui était elle-même l'unité de transport des animaux portant les charges sur leur dos, les bêtes de somme. Quand il s'agissait de liquides, la somme était répartie en deux tonneaux placés sur le bât, sur les flancs de l'animal. Une somme de 280 livres net pèse 131 kg net dans les pays du Rhin supérieur ou moyen, qui dépendaient du transport transalpin. La demande d'huile et de vin, produits méditerranéens, était forte dans toute l'Europe du Nord. L'huile est plus légère que le vin, selon un rapport de 9 à 10, soit 900 g/l pour l'huile et environ 993 g/l pour le vin. Un poids de 131 kg d'huile exige un « tonneau » de compte de 146 l réparti, pour le transport, en 2 futailles de 73 l environ. Pour le vin, on se contentait de la futaille de 131 litres. La différence de volume produisait une égalité de poids entre les deux récipients emplis l'un d'huile, l'autre de vin. La somme était une unité de masse calculée à la limite de la capacité de travail de l'animal en fonction des difficultés du parcours. Sur les routes de montagne, l'âne portait net 120 kg, le cheval 136 kg. Il faut bien entendu tenir compte du poids de la futaille (la tare) qui, pour de petites barriques, ajoutait 10 p. 100 au poids net de la marchandise, si bien que la considération des capacités de travail de l'animal a conduit les hommes à calculer des barriques de 120 l pour le vin et de 134 l pour l'huile quand l'animal de transport était l'âne, de 136 et 151 l pour le cheval.

Cependant, même dans les villes qui ne dépendaient pas du commerce caravanier par bêtes de somme, on retrouve des unités semblables. La feuillette de vin dite d'entrepôt contenait 136,974 l à Paris. Ce contenu paraîtra aberrant à des lecte [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 17 pages


Écrit par :

  • : professeur émérite des universités de Venise et Lille, directeur de recherche émérite (C.N.R.S. Paris)

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean Claude HOCQUET, « MÉTROLOGIE HISTORIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/metrologie-historique/