MÉTROLOGIE HISTORIQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Livre de 16 onces

Livre de 16 onces
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Gallon anglais

Gallon anglais
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Boisseau de Paris

Boisseau de Paris
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Minot et muid

Minot et muid
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau


L'installation du système métrique décimal

Le progrès de l'esprit scientifique à partir du xviie siècle avait rendu plus sensible aux populations le chaos des poids et mesures et les difficultés qu'il engendrait. Pour les marchands, c'était un casse-tête permanent : ils devaient, pour établir leurs prix et déterminer leurs profits, calculer à la fois les équivalences des poids et mesures du lieu où ils achetaient dans les unités du marché sur lequel ils vendaient, et les changes monétaires entre ces deux places. Même hors des échanges avec l'étranger, les difficultés étaient innombrables. Ainsi le système ancien des mesures de surface, fait de toises, pieds, pouces et lignes carrés, d'arpents, acres ou journaux, contraignait à une gymnastique redoutable. La toise carrée contenait 36 pieds carrés, celui-ci 144 pouces carrés, le pouce carré 144 lignes carrées et la ligne carrée 144 points carrés, « en sorte qu'après avoir additionné des points, il fallait diviser le total par 144 pour trouver des lignes et faire ainsi 5 additions, 4 divisions, 4 soustractions pour opérer une seule addition de toises carrées ».

Un système simple et naturel

Le rapport décimal, ou rapport de 10 à 1, fut retenu pour diviser et sous-diviser les nouvelles mesures. Il rendait les calculs simples et faciles en supprimant les calculs fragmentaires des fractions, désormais calculées comme des nombres entiers. Une fois précisé le nombre en chiffres, il suffit d'y adjoindre l'unité de référence ou son abréviation, puis, après la virgule, les chiffres qui désignent les parties décimales : le système décimal dispense de l'énumération des subdivisions. Il abrège l'expression écrite et simplifie la disposition. Dans l'ancien système, il fallait écrire les diverses unités : on vendait pour x livres, y sous, z deniers une quantité de m muids, s setiers, m′ minots. Le conventionnel Prieur de la Côte-d'Or portait au crédit un nouveau système : « si l'on considère les mesures d'un même genre rangées par ordre de décroissement, chacune est dix fois plus petite que cel [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 17 pages




Écrit par :

  • : professeur émérite des universités de Venise et Lille, directeur de recherche émérite (C.N.R.S. Paris)

Classification

Voir aussi

Pour citer l’article

Jean Claude HOCQUET, « MÉTROLOGIE HISTORIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/metrologie-historique/