Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

MESSALINE (25 env.-48)

Comme toutes les impératrices de la première moitié du ier siècle, à Rome, Messaline, une des épouses de l'empereur romain Claude, symbolise l'appétit de luxe, la soif du plaisir et l'esprit de lucre de la haute société romaine. L'impératrice Messaline est en fait une parvenue dont l'époux a été hissé par hasard, en 41, sur le trône par des prétoriens en quête d'empereur. Elle est éblouie par la situation exceptionnelle qu'elle occupe et elle en profite. On ne compte plus ses amants, qu'elle choisit de préférence parmi les esclaves et les affranchis impériaux. Elle aime se déguiser en esclave et se prostituer dans les lupanars de Rome. Elle se plaît à faire proscrire des Romains pour s'emparer de leurs fortunes, elle vend les droits de cité aux plus offrants, elle négocie les commandements des légions, les gouvernements des provinces. Redoutant d'éventuelles rivales, elle fait assassiner une sœur de Caligula et une cousine de celle-ci, toutes deux célèbres pour leur beauté. Dresser la liste de ses crimes est impossible, Juvénal et Tacite y ont eux-mêmes renoncé : un de ses amants possède-t-il un beau jardin, elle le fait assassiner pour profiter de ses fleurs ; qu'un autre lui déplaise, il est tué ; qu'un troisième ait trop d'influence sur l'empereur Claude, il subit le même sort (ce fut le cas de l'affranchi impérial Polybe). Inquiets, les affranchis impériaux se coalisent contre Messaline. Celle-ci s'étant avisée d'épouser, en l'absence de Claude, un jeune chevalier, Silius, Narcisse s'empresse d'aller rapporter l'affaire à l'empereur et, sans attendre les ordres de son maître, fait tuer Messaline. Si Messaline a été, ainsi qu'Agrippine, mise au ban de l'histoire, si on a tant insisté sur leurs crimes et sur les scandales que toutes deux ont provoqués c'est parce que ces derniers furent exceptionnels dans l'histoire romaine et la conséquence des efforts d'adaptation d'un Empire qui, encore jeune, est à la recherche de son équilibre.

— Joël SCHMIDT

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : diplômé d'études supérieures d'histoire, directeur de collections historiques

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • CLAUDE, lat. TIBERIUS CLAUDIUS NERO DRUSUS (10 av. J.-C. - 54 apr. J.-C.) empereur romain (41-54)

    • Écrit par Yann LE BOHEC
    • 852 mots

    L'historiographie, qui a longtemps méprisé Claude, tend actuellement à le réhabiliter ; l'essentiel n'est d'ailleurs pas de le juger, mais de savoir qui il était et surtout ce qu'il a fait et ce qui s'est passé pendant son règne.

    Né à Lyon en ~ 10, il appartenait...

  • NARCISSE, lat. NARCISSUS (mort en 54)

    • Écrit par Joël SCHMIDT
    • 334 mots

    Avec Pallas, Polybe, Félix et Calliste, Narcisse est l'un des plus célèbres affranchis impériaux de Rome sous Claude et sous Néron, entre 41 et 54. Le portrait peu flatteur qu'en fait Racine dans Britannicus, l'opprobre dont il a été chargé par Suétone et par Tacite, l'homme...

  • ROME ET EMPIRE ROMAIN - Le Haut-Empire

    • Écrit par Yann LE BOHEC, Paul PETIT
    • 35 262 mots
    • 17 médias
    ...fit créer un port à Ostie. Malheureusement, sa cour fut un foyer d'intrigues sordides entre les affranchis et ses épouses successives : la quatrième, Messaline, le bafoua et finit par être exécutée, et la cinquième, Agrippine, petite-fille de Marc Antoine, petite-nièce d'Auguste, et sa propre nièce,...

Voir aussi