SUÉTONE (70 env.-env. 140)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Caius Suetonius Tranquillus est tenu pour l'un des principaux historiens de langue latine, alors qu'il fut en réalité un biographe, et ne toucha à l'histoire que dans la mesure où les personnages dont il trace les portraits et raconte la vie appartiennent à l'histoire générale. Il est d'une époque où l'érudition tend à l'emporter sur la création. Suétone est un érudit, un chasseur d'anecdotes rares. Il dut aux circonstances de sa vie d'avoir pu en recueillir de très précieuses, notamment sur les empereurs du ier siècle après J.-C., et les renseignements qu'il a ainsi transmis viennent combler en partie certaines lacunes (perte partielle des Annales de Tacite, et totale des autres historiens de cette période). De plus, ses Vies des empereurs satisfont le goût des modernes pour le pittoresque et le réalisme.

Un homme de bibliothèque

Le détail de la vie de Suétone est mal connu. Il naquit sans doute à Rome, vers 70 après J.-C., d'une famille de rang équestre. Son père avait exercé des fonctions officielles de cet ordre. Suétone, vers l'âge de trente ans, eut la tentation de suivre son exemple et demanda à devenir tribun militaire, condition indispensable pour poursuivre une carrière administrative normale de chevalier. Mais il renonça à sa charge presque aussitôt et s'adonna à des recherches désintéressées sur la rhétorique et l'histoire littéraire, menant à Rome une vie très retirée. Il était l'ami de Pline le Jeune, et c'est aux lettres de celui-ci que nous devons les quelques détails que nous possédons sur l'existence de Suétone. Celui-ci jouissait d'une modeste aisance, et on le voit, par exemple, disposé à acquérir une petite maison de campagne dans la banlieue romaine, pour y trouver repos et loisir. Il avait renoncé, de très bonne heure, à accepter de plaider des causes, comme il avait eu la tentation de le faire en sa jeunesse. Suétone était un scholasticus, un homme de bibliothèque. Pourtant nous le voyons exercer des charges importa [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : professeur émérite à l'université de Paris-Sorbonne, membre de l'Académie des inscriptions et belles-lettres

Classification


Autres références

«  SUÉTONE (70 env.-env. 140)  » est également traité dans :

PROSTITUTION DANS L'ANTIQUITÉ

  • Écrit par 
  • Violaine SEBILLOTTE CUCHET
  •  • 2 338 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Des pratiques contraires à l’idéologie civique »  : […] Dans la Grèce du iv e  siècle avant J.-C., le plaideur du discours Contre Néaira considère comme tout à fait normal, pour un citoyen, d’avoir une épouse ( gunê ) pour la descendance légitime et la protection du foyer, une concubine ( pallakê ) pour les soins de tous les jours et une prostituée ( pornê ) pour les plaisirs. Le cas de Néaira, esclave […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/prostitution-dans-l-antiquite/#i_40712

ROME ET EMPIRE ROMAIN - Le Haut-Empire

  • Écrit par 
  • Yann LE BOHEC, 
  • Paul PETIT
  •  • 35 194 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Les sensibilités : lettres, arts et religions »  : […] Que le Haut-Empire ait été une grande époque dans l'histoire de l'humanité, nous en avons des preuves : en est une la mesure manifestée par les hommes de ce temps pour exprimer leurs sensibilités ; mais il y a aussi la puissance : dans tous les domaines de la vie intellectuelle et artistique, la production se caractérisa par son abondance. Il ne sa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rome-et-empire-romain-le-haut-empire/#i_40712

Pour citer l’article

Pierre GRIMAL, « SUÉTONE (70 env.-env. 140) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 15 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/suetone/