LEJEUNE MAX (1909-1995)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'histoire de Max Lejeune se confond avec celle de trois Républiques. Né sous la IIIe, le 19 février 1909 à Flesselles, dans la Somme, de parents instituteurs, il s'engage très jeune dans les combats de la gauche sous la bannière d'un socialiste révolutionnaire, Marceau Pivert, tout en faisant sa scolarité au lycée d'Amiens, puis ses études en faculté à Paris. Licencié ès lettres et diplômé d'études supérieures de géographie, il se consacrera à la politique plus qu'à l'enseignement.

Élu député de la Somme en 1936, il est au sein du groupe socialiste un des éléments purs et durs. Le début de la guerre le voit tout de suite dans l'armée. Il est fait prisonnier en juin 1940. C'est lors d'une visite du responsable à Vichy des prisonniers de guerre, un ancien combattant aveugle des suites des blessures reçues lors de la Première Guerre mondiale, Georges Scapini, que se produit un épisode que ses camarades n'ont jamais oublié : le ministre arrive dans le camp, tous les prisonniers l'attendent ; de leurs rangs se dégage un homme, seul, Max Lejeune, qui harangue la délégation pétainiste. Il fondera un réseau de résistance dans les camps d'internement.

La guerre finie, il est membre de l'Assemblée consultative provisoire, puis des deux Assemblées constituantes. Il fait, sous la IVe République, une carrière politique brillante : il est député à l'Assemblée nationale pendant toute sa durée, de 1946 à 1958. Il est également président du conseil général de la Somme dès 1945, et maire de sa commune, Abbeville, à partir de 1947. L'« homme fort » de la Somme occupe des responsabilités ministérielles dès décembre 1946, année où il est ministre des Anciens Combattants et Victimes de guerre dans le gouvernement de Léon Blum, qui ne durera que deux mois. De 1948 à 1951, il est secrétaire d'État aux Forces armées sous plusieurs gouvernements. En 1954 et 1955, il préside la commission de la défense nationale de l'Asse [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : membre du Conseil économique et social, vice-président de la section des Relations extérieures.

Classification

Pour citer l’article

Éric HINTERMANN, « LEJEUNE MAX - (1909-1995) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/max-lejeune/