SCAPINI GEORGES (1893-1976)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La vie de Georges Scapini, né à Paris, mort à Cannes, est représentative de l'itinéraire suivi par une partie de la « génération du feu » issue de la Première Guerre mondiale, que les options conservatrices et étroitement nationalistes des années 1920 conduisirent aux pires compromissions avec le fascisme.

Aveugle de guerre, mutilé de la face, avocat au barreau de Paris, Scapini fut élu député « indépendant » en 1928 et il fut réélu jusqu'à la fin de la IIIe République.

Son choix par Pétain, le 20 août 1940, comme ambassadeur de Vichy chargé des prisonniers de guerre ne relève pas seulement de sa qualité d'ancien combattant : reçu dans les années 1930 par Hitler, Scapini avait été l'un des fondateurs du comité France-Allemagne, qui prônait avant la Seconde Guerre mondiale la collaboration avec l'Allemagne nazie. Dans les débats qui précédèrent, le 10 juillet 1940, le sabordage de l'Assemblée nationale, il avait signé la motion Bergery, prônant l'établissement en France d'un ordre nouveau autoritaire, national et social, qui s'inspirait du national socialisme et se prononçait pour une politique de collaboration avec le IIIe Reich ; Georges Scapini opta également pour la mise en place d'un parti unique dans la France de Vichy.

Nanti de son titre d'ambassadeur, Scapini fut, dès la fin de septembre 1940, envoyé à Berlin par Pétain : il fit des ouvertures pour une politique de collaboration tout en traitant le problème des prisonniers. La France devenait, le 16 novembre, nation protectrice de ses prisonniers de guerre à la place des États-Unis, cependant neutres. Vichy allait ainsi, sous le prétexte d'exercer sa souveraineté sur tous ses ressortissants, au devant des désirs des Allemands, et les pressions politiques de l'occupant pouvaient se développer sous le couvert de négociations d'égal à égal, notamment à propos de l'éventuelle libération des prisonniers. Au demeurant, les arguments avancés par Scapini pour obtenir des libérations étaient fondés sur les intérêts économiques allemands, et il [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Roger BOURDERON, « SCAPINI GEORGES - (1893-1976) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/georges-scapini/