MATHIAS (1557-1619) empereur germanique (1612-1619)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Troisième fils de l'empereur Maximilien II et de Marie d'Espagne, l'archiduc Mathias a tenté d'abord de trouver dans les Pays-Bas révoltés contre l'Espagne une principauté. Il échoue et retourne à Vienne en 1581. En 1593, son frère, l'empereur Rodolphe II, lui donne le gouvernement de l'Autriche et le reconnaît pour son héritier. En 1605, face à la débilité de Rodolphe, il est désigné comme chef de la famille. Il défend la Hongrie menacée par Bocskaj, prince de Transylvanie, rétablit la paix avec le sultan, accorde certaines concessions religieuses aux États de Hongrie, Autriche et Moravie. Il est reconnu roi de Hongrie par la Diète, en 1608. Couronné, en 1611, roi de Bohême, il devient empereur en 1612, à la mort de Rodolphe, abandonné de tous. Depuis 1598, il subit, en matière de gouvernement, l'influence croissante de l'archevêque, puis cardinal, Melchior Klesl, qu'il nomme Premier ministre en 1616. Il n'a pas d'enfants de son mariage avec l'archiduchesse Anna, fille du Habsbourg du Tyrol et d'une princesse de Mantoue. Cependant, l'Empire est divisé par les luttes qui opposent l'Union évangélique et la Sainte Ligue catholique. Les modalités d'application de la Lettre de majesté en Bohême créent des difficultés qui entraînent la Défenestration de Prague. Retiré à Vienne, Mathias lègue avant de mourir sa couronne et ses États à Ferdinand II.

—  Georges LIVET

Écrit par :

  • : doyen de la faculté des lettres et sciences humaines de Strasbourg

Classification


Autres références

«  MATHIAS (1557-1619) empereur germanique (1612-1619)  » est également traité dans :

AUTRICHE

  • Écrit par 
  • Roger BAUER, 
  • Jean BÉRENGER, 
  • Annie DELOBEZ, 
  • Christophe GAUCHON, 
  • Félix KREISSLER, 
  • Paul PASTEUR
  •  • 34 052 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Contre-Réforme »  : […] La politique des Habsbourg a consisté à s'assurer le loyalisme de ces ordres. Pourtant, ce modeste programme se révélera difficile à réaliser, car l'avènement des Habsbourg correspond, en Bohême et en Hongrie, à une période d'affaiblissement du pouvoir royal et d'exaltation de la puissance des États. Ce n'est pas par hasard que la diète hongroise r […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/autriche/#i_16780

PRAGUE DÉFENESTRATION DE (1618)

  • Écrit par 
  • Georges LIVET
  •  • 198 mots

Acte de violence commis au château de Prague, le 23 mai, contre les gouverneurs impériaux ; deux d'entre eux, Martinic et Slawata, sont précipités d'une fenêtre par les protestants des états de Bohême dont l'empereur Mathias a violé les droits religieux concédés par la lettre de majesté. Les victimes ont la vie sauve, mais la défenestration de Prag […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/defenestration-de-prague/#i_16780

RODOLPHE II (1552-1612) empereur germanique (1576-1612)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 380 mots

Empereur germanique (1576-1612), né le 18 juillet 1552 à Vienne, mort le 20 janvier 1612 à Prague. Fils aîné survivant de l'empereur Maximilien II et de Marie, fille de Charles Quint, Rodolphe est couronné roi de Hongrie en 1572 (sous le titre Rodolphe I er ), puis de Bohême en 1575 (Rodolphe II). Il succède à son père en tant qu'empereur et arch […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rodolphe-ii-1552-1612-empereur-germanique-1576-1612/#i_16780

Pour citer l’article

Georges LIVET, « MATHIAS (1557-1619) - empereur germanique (1612-1619) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mathias/