DASSAULT MARCEL (1892-1986)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Maître d'un vaste empire industriel, homme d'affaires talentueux, patron de presse passionné, producteur de cinéma, parlementaire, Marcel Dassault était entré de son vivant dans la légende. Pendant plus de soixante-quinze ans, il a consacré l'essentiel de son activité à réaliser les « beaux avions » qu'il n'a cessé d'imaginer depuis que, jeune adolescent, il avait vu s'envoler, du terrain d'Issy-les-Moulineaux, les machines de bois et de toile de Voisin, Blériot, Farman et autres pionniers de l'aviation.

Derrière une silhouette frêle, le chapeau mou, le pardessus et un cache-col en toutes saisons, Marcel Dassault abritait une énergie peu commune et une étonnante vitalité. Cet admirateur de la comtesse de Ségur et de Paul d'Ivoi, ce naïf, vrai ou faux, amoureux des bons sentiments, qui ne se séparait jamais du trèfle à quatre feuilles ramassé en 1939, a connu deux guerres mondiales, la déportation, et a vu son entreprise nationalisée deux fois.

Quatrième fils d'un médecin généraliste, qui avait quitté Strasbourg pour s'installer à Paris après l'annexion de l'Alsace-Moselle, Marcel Bloch – il ne se fera appeler Dassault qu'après la Libération – naît le 22 février 1892 à Paris.

C'est un enfant chétif, à l'esprit curieux, dont la vocation sera stimulée lorsque ses parents lui offrent, pour ses dix ans, une boîte d'expériences électriques. Après des études classiques au lycée Condorcet, il s'inscrit à l'école d'électricité Bréguet, dont il obtient le diplôme d'ingénieur, puis entre à l'École nationale supérieure d'aéronautique qui vient de se créer.

Durant la Première Guerre mondiale, il travaille pour l'armée avec son ami Henri Potez ; c'est ainsi qu'il entreprend la fabrication d'une hélice en bois, baptisée Éclair, qui équipera rapidement de nombreux avions, dont le Vieux-Charles de Guynemer. Toujours avec Potez, il se lance dans la construction d'un prototype, le Sem 4, dont le gouvernement commande mille exemplaires, mais l'armistice arrive qui rend le contrat sans objet.

Après la guerre, le jeune ingénieur abandonne l'aviation et [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  DASSAULT MARCEL (1892-1986)  » est également traité dans :

FALCON, avions

  • Écrit par 
  • Jean-François GEORGES
  •  • 782 mots
  •  • 2 médias

Falcon est le nom donné à une famille d'avions d'affaires développés par le constructeur français Marcel Dassault (Marcel Bloch de son vrai nom). Le premier d'entre eux, le Mystère 20-01, effectue son premier vol le 4 mai 1963 depuis l'aérodrome de Bordeaux-Mérignac. Il est piloté par René Bigand, chef pilote d'essais de la Générale Aéronautique Marcel Dassault. Le vol de ce petit biréacteur pro […] Lire la suite

POTEZ HENRY (1891-1981)

  • Écrit par 
  • Patrick GUERIN
  •  • 698 mots
  •  • 1 média

Un des derniers grands pionniers de l'industrie aéronautique française, Henri Potez est né le 30 septembre 1891 à Méaulte (Somme), et mort à Paris en 1981. En 1911, il sort ingénieur de l'aéronautique dans la deuxième promotion de la toute jeune École nationale supérieure de l'aéronautique (devenue Supaéro). C'est là qu'il fait la connaissance d'un autre pionnier de l'aviation, Marcel Dassault. M […] Lire la suite

RAFALE, avion

  • Écrit par 
  • Bernard MARCK
  •  • 682 mots
  •  • 1 média

Le Rafale est un avion de combat polyvalent du constructeur Dassault Aviation, développé pour l’armée de l’air et la marine nationale françaises. Il a effectué son premier vol (avion de démonstration technologique Rafale A) le 4 juillet 1986, quelques mois après la mort de Marcel Dassault. S’il ne porte pas le nom de Mirage, son apparentement à la famille transparaît dans sa conception aérodynami […] Lire la suite

Les derniers événements

France. Mort de Marcel Dassault. 17-22 avril 1986

Le 17, Marcel Dassault meurt à l'âge de quatre-vingt-quatorze ans. Il était à l'origine du groupe Avions Marcel Dassault-Breguet Aviation qui a produit depuis 1945 plus de 6 500 avions civils et militaires. Il était également député R.P.R., homme de presse (il éditait Jours […] Lire la suite

France. Élection de Jacques Chaban-Delmas à la présidence de l'Assemblée nationale. 2-4 avril 1986

Le 2, s'ouvre la huitième législature de la Ve République. Édouard-Frédéric Dupont, âgé de 84 ans, membre du Front national, lit le discours d'ouverture préparé par le doyen Marcel Dassault, R.P.R., âgé de 94 ans, qui a été hospitalisé dans la nuit. Cette première séance […] Lire la suite

Inde. Tournée de Rajiv Gandhi dans cinq pays. 5-17 juin 1985

– fête populaire indienne – dans les jardins du Trocadéro à Paris. Les 8 et 9, le Premier ministre indien assiste au Salon aéronautique du Bourget à une démonstration télématique, visite les établissements Marcel-Dassault, se rend à Lyon en T.G.V. pour voir des centraux téléphoniques […] Lire la suite

France. Adoption du projet de loi sur les nationalisations. 6-26 octobre 1981

des participations industrielles de Paribas et de Suez. Le 8, l'Assemblée nationale, en votant le projet de loi de finances rectificative pour 1981 (collectif), nationalise la sidérurgie : les prêts accordés à Usinor et Sacilor sont transformés en actions. Le même jour, Pierre Mauroy et Marcel Dassault signent […] Lire la suite

France. Mise en place de la nouvelle Assemblée. 2-16 juillet 1981

Le 2, l'Assemblée nationale élue les 14 et 21 juin se réunit pour tenir sa session de droit. Selon la tradition, c'est le doyen d'âge, Marcel Dassault, qui prononce le discours d'ouverture. Ensuite, les députés procèdent à l'élection du président de l'Assemblée : Louis Mermaz, député de l'Isère […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jean-Claude MAITROT, « DASSAULT MARCEL - (1892-1986) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/marcel-dassault/