Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

SEGUIN MARC (1786-1875)

  • Article mis en ligne le
  • Modifié le
  • Écrit par

Ingénieur et inventeur français, né le 20 avril 1786 à Annonay (Ardèche), mort le 24 février 1875 dans cette même ville.

Neveu de Joseph Montgolfier, inventeur du célèbre ballon à air chaud, Marc Séguin s'intéresse très tôt à la mécanique. Il mène ses travaux en dilettante mais obtient tant de succès qu'en 1822 ses expériences sur la résistance des câbles métalliques s'avèrent très prometteuses. Avec son frère Camille, il étudie le principe du pont suspendu, dont les câbles sont alors des chaînes de fer. En 1824, les deux frères érigent à Tournon un pont enjambant le Rhône, suspendu à des câbles constitués de fils métalliques parallèles, le premier d'une longue série de ponts modernes qui verront le jour à travers le monde. Marc Séguin est aussi l'un des premiers à proposer de résoudre le problème de déflexion provoqué par la charge de l'ouvrage en ajoutant un maillage de charpentes de chaque côté du tablier.

L' avènement du chemin de fer attire l'attention de Séguin sur le problème de la puissance des locomotives. Son invention de la chaudière tubulaire à tubes de fumée, remplaçant la chaudière à tubes à eau des premières locomotives à vapeur, marque un progrès décisif en la matière. George Stephenson utilise ainsi la chaudière de Séguin dans sa Rocket qui relie en 1829 Liverpool à Manchester. Séguin propose d'autres innovations qui permettent d'améliorer la puissance des locomotives et obtient, avec son frère Camille, une concession pour construire la première ligne de chemin de fer française, entre Saint-Étienne et Lyon (1824-1832). Outre ses contributions à la physique théorique, il est l'auteur de traités sur les ponts suspendus, le chemin de fer, la navigation à vapeur et la puissance thermique.

—  ENCYCLOPÆDIA UNIVERSALIS

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Encyclopædia Universalis. SEGUIN MARC (1786-1875) [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 25/03/2009

Autres références

  • ARCHITECTURE (Matériaux et techniques) - Fer et fonte

    • Écrit par
    • 4 357 mots
    • 6 médias
    ...succès aux États-Unis (où le premier pont de ce type fut construit en 1796), en Angleterre, en France (où est mise au point la technique des câbles par Marc Seguin au pont de Tournon, en 1822). Des portées considérables sont atteintes : plus de 200 m au pont de Fribourg (1837), 250 m à celui du Niagara...
  • CHEMINS DE FER

    • Écrit par , et
    • 12 423 mots
    • 9 médias
    Marc Seguin apporta aux locomotives, d'origine anglaise, qui furent mises en service en France en 1827 sur une première section de ligne d'Andrézieux à Saint-Étienne, deux perfectionnements notables : le tirage forcé et la chaudière tubulaire.
  • THERMODYNAMIQUE - Histoire

    • Écrit par
    • 8 826 mots
    • 3 médias
    En 1839, Marc Seguin (1786-1875) affirma plus simplement l'existence d'une certaine proportion entre la chaleur et le travail qu'elle produisait, mais négligea de déterminer le coefficient de proportionnalité.
  • TRACTION FERROVIAIRE (France) - (repères chronologiques)

    • Écrit par
    • 1 048 mots

    Octobre 1829 La Rocket des Britanniques George et Robert Stephenson marque les débuts véritables de la locomotive à vapeur moderne. Elle intègre des éléments structurels définitifs qui sont l'échappement de la vapeur issue des cylindres dans la cheminée, la chaudière tubulaire à tubes de fumée,...