GONTRAN (545 env.-592 ou 593) roi de Bourgogne (561-592 ou 593)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fils de Clotaire Ier, Gontran reçut le royaume d'Orléans, qui incluait la Bourgogne, lorsque les possessions de son père furent partagées en quatre en 561. Il agrandit son territoire lorsque son frère Caribert Ier, roi de Paris, s'éteignit en 567. Fin stratège, il s'efforça d'empêcher ses deux frères encore en vie, Chilpéric Ier et Sigebert Ier, d'accaparer trop de pouvoir, s'alliant tantôt avec l'un, tantôt avec l'autre. Après la mort du roi d'Austrasie Sigebert en 575, il prit sous sa protection son jeune fils, Childebert II, contre les agressions de Chilpéric, et le reconnut comme héritier. Childebert s'allia néanmoins quelque temps avec Chilpéric mais Gontran réussit à faire revenir vers lui le jeune roi en lui cédant des territoires en 583 et en confirmant son statut de fils adoptif. Cette dernière action était d'autant plus nécessaire qu'il se trouvait également confronté à un usurpateur soutenu par l'Empire byzantin, un certain Gondovald, fils présumé de Clotaire Ier, qu'il parvint alors à éliminer. La mort de Chilpéric en 584 fit de Gontran le maître incontesté du royaume franc. Il protégea alors le jeune Clotaire II, l'héritier de Chilpéric, ainsi que Frédégonde, la mère de Clotaire. Il régla par ailleurs les différends qui continuaient de l'opposer à Childebert en signant le traité d'Andelot en 587, en vertu duquel le royaume du premier défunt devait revenir au survivant. Attaqué par les Lombards dans les années 570, il tourna son attention vers le sud à la fin de sa vie mais fut vaincu à deux reprises (586 et 589) par les Wisigoths. Il mourut le 28 mars 592 ou 593, à Chalon-sur-Saône.

Gontran jouissait d'une bonne réputation parmi le clergé. En 585, il émit en effet un édit demandant l'observance plus stricte des principes chrétiens.

—  Universalis

Classification


Autres références

«  GONTRAN (545 env.-592 ou 593) roi de Bourgogne (561-592 ou 593)  » est également traité dans :

CHILDEBERT II (570-595) roi d'Austrasie (575-595) et roi de Bourgogne (592 ou 593-595)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 266 mots

Fils de Sigebert I er et de Brunehaut. Encore très jeune à la mort de son père, en 575, Childebert II demeura sous la tutelle de sa mère, laquelle était en conflit avec son oncle, le roi de Neustrie Chilpéric I er . En 575, un deuxième oncle, Gontran, roi de Bourgogne, intervint pour protéger les terres méridionales de Childebert contre Chilpéric […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/childebert-ii/#i_52878

CHILPÉRIC Ier (539-584) roi de Neustrie

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 334 mots

Roi mérovingien de Neustrie, né en 539, mort en 584 à Chelles. Fils de Clotaire  I er et d'Arégonde, Chilpéric reçoit, lors du partage du royaume de son père (mort en 561) avec ses trois demi-frères (fils d'Ingonde, sœur d'Arégonde), la région la plus pauvre, celle de Soissons. Viennent toutefois s'y ajouter les meilleures terres de Caribert (roi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chilperic-ier/#i_52878

Pour citer l’article

« GONTRAN (545 env.-592 ou 593) roi de Bourgogne (561-592 ou 593) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/gontran/