CHALON-SUR-SAÔNE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Chalon-sur-Saône, principale ville de Saône-et-Loire, bien qu'elle ne soit que sous-préfecture, doit son développement à sa situation de carrefour entre une belle voie navigable, la Saône, et trois voies terrestres : l'une qui file vers l'Alsace par le pied du Jura (l'actuelle N73), une autre qui, du Bassin parisien, va vers le sud (N6 et A6 dans le val de Saône), une troisième en direction de la dépression du Creusot où a été ouvert, en 1793, le canal du Centre et, plus tard, la route express Centre-Europe-Atlantique. Née à l'Âge du bronze, puis principal port des Éduens, la ville renforce son activité avec les Romains qui la baptisent Cabillonum, y construisent un pont en profitant de l'île Saint-Laurent et l'enserrent d'une première muraille, encore visible dans le plan urbain. À la fin du ve siècle, la ville devient la capitale d'un vaste royaume mérovingien. Au haut Moyen Âge, Chalon se dote de foires aux fourrures célèbres dans toute l'Europe et s'entoure d'une deuxième muraille. Ville frontière après l'annexion de la Bourgogne à la France en 1477, elle reçoit une nouvelle enceinte, rendue inutile lorsque la Franche-Comté devient française en 1678.

Chalon-sur-Saône : la ville ancienne

Photographie : Chalon-sur-Saône : la ville ancienne

Le quartier Saint-Vincent, autour de la cathédrale, représente le cœur historique de Chalon-sur-Saône. La place Saint-Vincent a conservé un aspect médiéval caractérisé par ses maisons à colombages (Saône-et-Loire, France). 

Crédits : C. Desroches

Afficher

Bourgogne-Franche-Comté : carte administrative

Carte : Bourgogne-Franche-Comté : carte administrative

Carte administrative de la région Bourgogne-Franche-Comté. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

L'ouverture du canal du Centre fait entrer la ville dans l'ère industrielle dès 1839, quand Schneider délocalise une partie de ses usines au « Petit-Creusot », en face du confluent avec la Saône. Deux fois devancée par Mâcon, qui obtient la préfecture puis la bifurcation de la voie ferrée vers Bourg-en-Bresse, Chalon va bénéficier par la suite, grâce à son excellente situation, de l'implantation d'usines fabriquant du matériel électrique, des bouteilles (Saint-Gobain), et de Kodak, qui retrouve ici la patrie de Nicéphore Niépce, l'inventeur de la photographie. Puis l'agglomération souffre de la faillite du groupe Creusot-Loire ; toutefois, en s'appuyant sur les aides allouées au pôle de reconversion du Creusot et en pratiquant une politique active de recherche d'activités nouvelles, elle peut créer plusieurs milliers d'emplois nouveaux et s’affirme comme le premier centre industriel de Bourgogne (logistique, transports, informatique, communication) et la « ville de l’image » (création de Nicéphore Cité).

Près de 18 p. 100 des emplois sont encore fournis par l'industrie et le bâtiment. Parmi les principaux employeurs figurent Framatome-Areva, Schneider (la filiale Gardy), Saint-Gobain et Nordéon (ex-Philips), mais également, depuis peu, Honeywell, Amazon et Rhenus Logistics. Ainsi, Chalon-sur-Saône, centre important pour le commerce de gros, rayonne également par ses hypermarchés et ses services jusqu'à Beaune, Mâcon et Le Creusot ; le secteur tertiaire offre désormais 81 p. 100 des emplois. L'agglomération compte 73 509 habitants en 2012.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Médias de l’article

Chalon-sur-Saône : la ville ancienne

Chalon-sur-Saône : la ville ancienne
Crédits : C. Desroches

photographie

Bourgogne-Franche-Comté : carte administrative

Bourgogne-Franche-Comté : carte administrative
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  CHALON-SUR-SAÔNE  » est également traité dans :

BOURGOGNE

  • Écrit par 
  • Robert CHAPUIS
  •  • 2 241 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les axes urbanisés dynamiques »  : […] L'axe du Val-de-Saône, entre Dijon et Mâcon, rassemble à lui seul près de 40 p. 100 de la population, et trois des quatre principales aires urbaines s'y localisent : Dijon (377 600 habitants en 2012), Chalon-sur-Saône (133 500) et Mâcon (99 800), ensembles urbains auxquels on peut ajouter celui de Beaune, beaucoup plus petit. Sur cet axe, Dijon, ville administrative et universitaire, concentre une […] Lire la suite

BOURGOGNE DUCHÉ DE

  • Écrit par 
  • Jean RICHARD
  • , Universalis
  •  • 3 576 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les origines du duché »  : […] L' histoire du duché de Bourgogne commence avec l'apparition d'une principauté territoriale qui ne trouvera son expression définitive qu'à la fin du ix e siècle. Avant cette époque, on assiste cependant à des tentatives en vue de faire et de défaire une entité politique se prévalant du nom de Bourgogne. Le royaume des Burgondes s'était constitué aux dépens de la Lyonnaise, laquelle avait englobé […] Lire la suite

Pour citer l’article

Robert CHAPUIS, « CHALON-SUR-SAÔNE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 novembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/chalon-sur-saone/