MACKENZIE, fleuve

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le fleuve Mackenzie draine un bassin hydrographique d'environ 1 805 000 kilomètres carrés, soit le plus grand du Canada. C'est le deuxième fleuve d'Amérique du Nord après le système Mississippi-Missouri. De la source de la rivière Finlay, qui se jette dans le lac Williston (formé par la retenue des eaux de la rivière de la Paix) à l'ouest des montagnes Rocheuses, le système fluvial parcourt 4 241 kilomètres à travers le Nord canadien, parsemé de lacs, avant de se jeter dans les eaux froides de l'océan Arctique au niveau de la mer de Beaufort. Le Mackenzie proprement dit, à partir du grand lac des Esclaves, a une longueur de 1 650 kilomètres. Le fleuve mesure souvent de 2 à 3 kilomètres de largeur et jusqu'à 5 ou 6 kilomètres dans les sections parsemées d'îles. Son débit est élevé, en moyenne 9 600 mètres cubes par seconde – seul le fleuve Saint-Laurent le dépasse sur ce plan. Son delta, couvert de lacs, mesure plus de 190 kilomètres du nord au sud et près de 80 kilomètres de largeur le long de la côte arctique.

Le système naît de la confluence de plusieurs grandes rivières, qui drainent de vastes plaines boisées dans le nord-est de la Colombie-Britannique et le nord de l'Alberta, telles que le bassin du Liard (environ 277 000 km2), de la rivière de la Paix (302 500 km2) et de l'Athabasca (95 300 km2). Des rivières bien plus modestes le rejoignent également à l'est, drainant les basses collines rocheuses du vieux socle du continent – le bouclier canadien. Le système fluvial comprend également les bassins du grand lac des Esclaves (28 500 km2), du grand lac de l'Ours (31 300 km2) et du lac Athabasca (7 900 km2).

L'ensemble du bassin connaît des hivers rudes, et demeure moins accessible que le sud du Canada. Il constitue cependant une magnifique région, une des rares au monde encore préservées, offrant une faune et une flore variées et des paysages spectaculaires que les premiers explorateu [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  MACKENZIE, fleuve  » est également traité dans :

CANADA - Cadre naturel

  • Écrit par 
  • Pierre DANSEREAU, 
  • Henri ROUGIER
  •  • 5 731 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Primauté du Nord dans la géographie canadienne »  : […] S'il est une question qu'il faut bien se garder de poser, c'est de savoir où commence le Nord au Canada... Au poète québécois Pierre Morency, qui écrit à propos de sa province : « Le Nord n'est pas dans la boussole, il est ici », répond en écho le géographe Louis-Edmond Hamelin, qui pense que « le Nord est un état mental ». En fait, qu'elle soit idéalisée ou trop pessimiste, la vision que l'on a d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/canada-cadre-naturel/#i_8576

Voir aussi

Pour citer l’article

J. Lewis ROBINSON, « MACKENZIE, fleuve », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mackenzie-fleuve/